Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • Polyborus
  • Citoyenne intéressée par la politique, la musique, et le dessin... entre autres.
Valeurs fortes :
Loyauté, confiance, honnêteté, solidarité, ... et même, services publics.
  • Citoyenne intéressée par la politique, la musique, et le dessin... entre autres. Valeurs fortes : Loyauté, confiance, honnêteté, solidarité, ... et même, services publics.

 



Il y a    personne(s) sur ce blog.

Recherche

30 novembre 2008 7 30 /11 /novembre /2008 22:48
Je me contente de vous laisser écouter. Cela dure moins de 3 minutes.

Les faits sont vérifiés puisque repris dans cet article de la dépêche du midi.




Si on y ajoute :

- l'interpellation musclée de l'ex-directeur de publication de libération.fr pour avoir laissé passer un commentaire jugé diffamant,

- l'interpellation (avec blessures) de Patrick Mohr à Avignon quand il a osé demander des explications à des CRS sur leur comportement,

- la façon dont ont été traités des journalistes à Paris lors du passage de la flamme olympique

- ce que subissent régulièrement des sans-papiers ou leurs familles, de la part des forces de l'ordre,


J'ai tendance à penser qu'il y a quelque chose qui cloche.
...
D'accord.
Mais faut savoir quoi, sans s'énerver.
...
Et puis il faut exiger que cela cesse...

Nous sommes (encore) dans un état de droits.
 
Je pense à ceux qui font partie des forces de l'ordre et qui essaient de faire leur métier le mieux possible, dans le respect de l'être humain... et je les plains !

Quant à nous...
exprimons notre volonté de voir rétablir le respect
dans les relations entre
l'état (ou ses représentants)
et les citoyens.
  
  

Partager cet article

Repost 0
Published by Polyborus - dans Police française
commenter cet article

commentaires

BCT 01/12/2008 07:03

Tu parles des "lampistes" mais pas de la hiérarchie qui à mon avis donne le ton.
Ces femmes et ces hommes sont soit soutenu(e)s par des lois et une hiérarchie qui répond au quart de tour à la politique du moment sans état d'âme, soit soutenu(e)s par une hiérarchie, malgré les lois, elle même soutenue par des valeurs humaines qui priment par rapport au rendement et qui accompagnent toutes procédures.
Ce qu'il y a de pire c'est un fonctionnaire qui est soutenue dans l'application de lois ou de procédures non pensées.
Je ne fais pas d'angélisme bien sûr.
Le fait est que dans ces atteintes contre la presse on a l'impression de se ranger au rang d'autres pays qui n'ont pas trop d'état d'âme. Bien sûr il n'y a pas mort d'homme mais l'intimidation est bien le maître mot (meaux).