Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • Polyborus
  • Citoyenne intéressée par la politique, la musique, et le dessin... entre autres.
Valeurs fortes :
Loyauté, confiance, honnêteté, solidarité, ... et même, services publics.
  • Citoyenne intéressée par la politique, la musique, et le dessin... entre autres. Valeurs fortes : Loyauté, confiance, honnêteté, solidarité, ... et même, services publics.

 



Il y a    personne(s) sur ce blog.

Recherche

14 décembre 2008 7 14 /12 /décembre /2008 21:10
Elmer, vous connaissez ? C'est un mignon éléphant pas comme les autres. Les éléphants, c'est gris. Tout le monde sait ça, depuis tout petit. Eh bien c'est raté ! Elmer n'est pas gris. Il est multicolore.
Il est plus qu'un symbole de différence, d'ouverture, de tolérance, il nous enseigne aussi la joie de vivre.

Voir la vie en rose, en ce moment, c'est dur. Le gris du ciel nous balance des trombes qui nous brouillent la vue, et on a tendance à trouver le rose "vieux rose", vous savez, cette drôle de couleur un peu "passée". Comme si le socialisme avait délavé. Pourtant, on y croit, aux copains militants socialistes. Ils se bougent, "réchéflissent" un maximum, pondent motions et leaders.

Problème : en ce mois de décembre froid et humide, même nos copains militants ont la truffe chaude. La fièvre des mauvais jours s'installe, se communique, et les voilà tous au lit, à grelotter en espérant que ça ne durera pas trop longtemps, et que la forme fera un retour rapide.

Second problème : vu que ce sont des copains, on les fréquente. On va sur leurs blogs, notamment. On discute. Et puis... ben on chope le virus. Et nous voilà, à refiler ça à tout le monde autour de nous ! Epidémie ? Bah voui, on dirait bien. Un bon 39,5° dans la vue, mal de tête, impossible de "réchéflir", et on commence à fléchir, justement...

Alors que faire ?
Eh bien dormir, pour commencer. Ne pas trop manger, pour laisser le corps combattre le mal. Puis, doucement, pas trop vite surtout, commencer à se rassoir. (Non, je n'ai pas dit à devenir rasoir.) Une fois par jour, manger des pâtes. C'est une vieille recette du soleil, et ça marche. Parce que justement, c'est de soleil, là, dont on a besoin.
Quand les pâtes passent, ne pas pour autant s'amuser à replonger dans le virus ambiant.
Chhhhtttt ! Tout doux. Le monde ne s'arrêtera pas de tourner en quelques jours... même si on dirait que si. Eh ben non. Oui, il va s'en passer encore, des tas de merdes. Le gouvernement ne va pas faire de trêve, ni pour Noël, ni pour les soldes. Mais courir se jeter dans la fosse aux microbes quand on n'est pas encore remis, ça vous refiche en l'air pour quinze jours, alors à quoi bon ? On se calme, on se détend... et on observe. Juste ça.

Autour de nous, il y a un monde qui s'agite innocemment. Qui ne se préoccupe pas de Sarko, sauf s'il connaît un copain ou un tonton qui porte le même prén
om. Nicolas. C'est un si joli prénom, d'ailleurs ! Quel gâchis... Pardon, je m'égare. Vous voyez, je me remets à penser !! Pas bon, ça...

Ce petit monde qui s'agite. C'est là que j'en étais.

C'est un petit groupe social puissant. Mais qui ne fait pas de politique.
C'est un petit monde qui est capable de nous terrasser en quelques nuits, de nous submerger de bonheur en 1 seconde. Le monde des mômes.
Mômes de quelques jours. De quelques mois. Ou plus grand.
Oh ! Il s'assoit, t'as vu ? Eh ! Il a attrapé son jouet tout seul ! Mais ma parole, il a dit papa !!! Oh... il ne va quand même pas savoir lire en moyenne section, hein ? Merde, ça y est, il sait lire, et dans 4 ans et demi c'est déjà le collège ! Pfiou... il ne veut plus que je le dépose devant le bahut, ça craint. Il faut que je l'attende au feu. On n'a pas le temps de dire miel que déjà, il est amoureux. Et puis il nous parle études, avenir, boulot... on va devoir penser à lui prendre une chambr
e en cité u.
Enfin, bizarrement, un jour, il nous annonce qu'à son tour, il va être papa. Oh merde. :-)

Ben oui. Ces mômes, ils nous tourneboulent et nous transportent, nous carabistouillent et nous émeuvent... (Meuh, non, j'suis pas une vache !).

Et puis, aussi, ils nous posent des questions.
Très tôt !
Pourquoi il pleure le bébé ?
Pourquoi tu grondes mon grand frère ?
Pourquoi il n'a qu'une jambe, le monsieur, il a perdu l'autre ?
Pourquoi les loups c'est méchant ?
Pourquoi je ne peux pas aller au paradis pour voir mamie ?
Et quand je serai une bisaïeule, toi tu seras quoi ?
Mais aussi :
Maman je peux mettre le Grand Bûcher ?
Et là c'est qui qui parle ?
Et je suis quoi, moi ? On a quoi, comme origines ?
Pourquoi le principal adjoint a vu les parents de X. après ce qu'elle a dit sur les noirs et les arabes en éducation civique  ?
Et moi aussi on peut me mettre en centre de rétention ?
...

Mais malgré ces questions, le monde, ils le voient à travers un filtre. Un filtre qui met du temps à se dégrader. Un filtre multicolore. Comme Elmer !
Un filtre d'innocence, sans préjugé, sans condamnation.
Un filtre de joie de vivre.
Faire le clown, des chatouilles, des parties de cache-cache. Des gros câlins et des sourires.
Un filtre qui ne s'occupe pas de toutes nos histoires, parce que les histoires de grand, c'est accessoire.
Mais un filtre exigeant quand même !

Ces mômes, ils éclatent de rire quand personne, personne n'a le coeur à ça. Et du coup, on rit aussi. OUF ! Je sais encore sourire. Je sais encore rire. Je sais encore jouer. Mais alors... qui a raison ?

Papa, maman, tonton, tata, eh, les adultes ! Vous n'êtes pas que des éléphants gris !! Il y a plein d'Elmer autour de vous, qui aimeraient bien vous voir sourire encore.
Voir un peu la vie en multicolore.
Un peu de tout, et surtout beaucoup d'amour, et hop ! C'est reparti pour un tour.

Eh, les adultes ! Nous on veut un monde comme ça. Un monde gai. Un monde où on peut rire. Un monde où on peut faire la fête, même sans alcool fort. Si si, c'est possible.

Alors on se remue le popotin, on y croit, on se relève, et on s'en sort !
Et si on n'a pas envie de le faire pour nous, faisons-le au moins pour eux. Non ?
Parce qu'au fond, on leur souhaite tout le bonheur du monde, à ces minots...


Tout le bonheur du monde, de Sinsemilia

Ca se régale, de Sinsemilia
Une vidéo de l'excellent site mytaratata

  

Partager cet article

Repost 0
Published by Polyborus - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Steph / Polyborus Plancus 15/12/2008 22:00

Pour ceux qui n'auraient pas suivi cette histoire de chaussures lancées à la tête de Bush, lire ceci :
http://www.liberation.fr/monde/0101305675-mountazer-al-zaidi-l-encombrant-heros-irakien

BCT 15/12/2008 21:04

Cool ! Très bon ! Merci.

Laudes 15/12/2008 18:13

@ BCT

Une petite histoire pour vous dérider.

Pendant la visite de Georges W, une manifestation d'opposants est autorisée à Bagdad.

Les enturbanés barbus portent des pancartes sur lesquelles il est écrit : "A bas Clinton !" et scandent des slogans hostiles à cet ancien président.

Un journaliste s'étonne : "Mais pourquoi manifestez-vous contre Clinton, il n'est plus président et sa femme a été battue dans la course à la Maison Blanche ?"

Et le chef des manifestants de répondre : "Vous nous voyez marcher dans le sable en criant : A bas Bush, A bas Bush ?".

Laudes 15/12/2008 18:07

Ah le petit Nicolas, les aventures géniales et loufoques des mômes d'un quartier qui nous ont été léguées par Sempé et Goscinny. J'ai tout dévoré en livre de poche, pendant mes longs trajets en train et car, ou car et train. J'ai vu dimanche la bande annonce du film qui est en cours de tournage. C'est prometteur !
A cette époque, j'avais comme condisciples les fils du futur président Giscard d'Estaing, et j'étais loin de me douter que j'allais me retrouver plus tard dans la même fac que l'autre Nicolas, celui qui n'était pas premier de sa classe et qui a viré président !
Meilleure santé Polyb !

BCT 15/12/2008 18:02

Tout ça me donne le "nervous break UP".
Je sens que je vais recommencer à jeter moi aussi des godasses dans tout ce qui bouge (ref ce journaliste égyptien qui a jeté ses godillots sur Georges Double Iou). Ce genre d'info me met en joie.
Tout est policé et on s'aperçoit que le Président de la plus grande puissance peut se prendre une savatte dans la gueule. Dommage que ce ne soit pas une babouche. C'est plus profilé et à coup sûr il l'aurai prise en pleine poire.
Quel bonheur. C'est à faire rire tous les minots de la terre.