Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • Polyborus
  • Citoyenne intéressée par la politique, la musique, et le dessin... entre autres.
Valeurs fortes :
Loyauté, confiance, honnêteté, solidarité, ... et même, services publics.
  • Citoyenne intéressée par la politique, la musique, et le dessin... entre autres. Valeurs fortes : Loyauté, confiance, honnêteté, solidarité, ... et même, services publics.

 



Il y a    personne(s) sur ce blog.

Recherche

22 février 2009 7 22 /02 /février /2009 22:52
Je ne sais pas vous, mais moi je me pose des questions sur ma consommation d'eau depuis longtemps.

Côté jardin :
J'habite une maison avec jardin, je n'arrose donc mes plantes que l'été qui suit leur mise en terre, puis, lorsque, vraiment, elles peinent (c'est-à-dire rarement : elles sont habituées, et leurs racines se chargent d'aller chercher l'eau assez profondément).

Hygiène quotidienne :
Pas de baignoire chez moi... (même si ça viendra, uniquement pour les jours où on aura besoin de se détendre).
Douche pour tout le monde, avec économiseur d'eau inséré dans le flexible : bien fichu, on garde suffisamment de pression tout en dépensant beaucoup moins (aux alentours de 40%).

Toilettes :
Là, ça se corse, non ? C'est que malgré les chasses d'eau 3 / 6 litres, ça file vite. Sans compter les fuites possibles.
Chez moi, c'est une question de configuration qui m'a fait découvrir le principe des TOILETTES SECHES :
J'ai aménagé un grenier en grande chambre pour les enfants.
Souci : cette chambre était plutôt éloignée des toilettes. Pas pratique la nuit, surtout pour des mômes !
La pièce étant située au-dessus de la cuisine, pièce à vivre à part entière chez beaucoup de bavards (ce qui est le cas ici) j'avais pris soin d'isoler entre les poutres du plancher de la chambre... et je ne tenais pas à affaiblir cette isolation phonique en installant une évacuation et une arrivée d'eau traversant le plancher pour filer dans la cuisine.
Comment installer des toilettes à proximité de la chambre dans ce cas ?
Mon voisin, en grands travaux comme moi (entendre par là que lorsque nous en sommes à la peinture des murs c'est que nous avons enfin fini...) me glisse l'idée des toilettes sèches. Il me confie un numéro du magazine la maison écologique, et je me documente :

GENIAL.

Le principe des toilettes sèches :
- Un récipient (aménagé avec un abattant de toilettes, ou non) dans lequel on "fait", sauf qu'au lieu de tirer la chasse d'eau ensuite, on "recouvre" de dérivés du bois : sciure, copeaux, carton broyé, feuilles mortes déchiquetées...
- La réaction de nos matières et de l'urine avec le carbone du bois créant...
un compost de grande qualité à terme :-),
et en attendant, dans le récipient... AUCUNE odeur. (Enfin, si : celle de la sciure, quand on a le nez au-dessus).

Intérêt :
- Pas d'odeur, contrairement à ce qui peut "rester" après notre passage dans des toilettes ordinaires.
Les toilettes peuvent donc être installées dans une chambre, une salle d'eau... aucune gêne.
- Pratiquement pas de dépense d'eau (je consomme entre 3 et 4 litres environ à chaque "vidange" pour nettoyer mon récipient, et on peut aussi pulvériser un peu d'eau sur la sciure ou les copeaux en cas de canicule, pour faciliter la décomposition dans les toilettes).
- Si on le souhaite, un très bon compost.

Inconvénients :
- Nécessité de vidanger son récipient régulièrement (dans la chambre de mes deux enfants, qui les utilisent tous les jours plusieurs fois, je vidange habituellement une fois par semaine. Le délai peut être raccourci ou allongé selon l'utilisation des toilettes, évidemment.).
- Odeur d'urine au "démoulage".

Astuces :
- Pour ne pas peiner, il est préférable de démouler dehors. Pour ma part, je verse immédiatement après un peu d'eau savonneuse pour rincer le récipient, et je verse cette eau sale sur l'herbe.
- Ceux qui ont un tas de compost démoulent sur le compost, et recouvrent le tout d'un peu de sciure ou de copeaux, pour ne pas avoir d'odeur. Si on n'en met pas, en une demi-journée (ou moins, selon le temps qu'il fait) cela ne sent plus rien.
- Ceux qui vivent en appartement ou qui n'ont pas de compost démoulent dans un sac poubelle, et cela ira à l'incinération avec les déchets ménagers.

Voici mon installation, histoire de vous montrer combien c'est facile :
Pour commencer, j'ai cherché un récipient en inox, pour que ça tienne les années, que cela résiste à l'acidité de l'urine, et que ça ne prenne pas les odeurs. Toutefois, beaucoup de gens utilisent un grand seau en plastique.
Pour la chambre des enfants, j'ai choisi un marmiton en inox de 16 litres, trouvé dans un magasin type Farfouille, Gifi, etc.
Normalement l'inox coûte très cher.
Là, je m'en suis tirée pour moins de 10 euros le marmiton, ça me convenait.

DIMENSIONS de ce marmiton : 27 cm de diamètre, 22,5 cm de haut.
Mais d'autres dimensions conviendront bien sûr, adaptez vos toilettes à la marmite que vous trouverez !




(Il était vendu avec un couvercle, que j'ai gardé "au cas où", mais dont je ne me sers jamais.)
Les enfants ayant besoin de confort, je n'allais pas laisser les nouvelles toilettes comme ça, même si j'aurais pu.
En effet, tel quel, aucune odeur... cool.

J'ai donc commencé à réfléchir à la fabrication d'un caisson pour mettre le marmiton et installer un abattant confortable.
Sauf que je suis une feignasse, et que j'avais des trucs peu utiles sous la main... je les ai donc utilisés !

J'avais deux caissons à tiroirs en pin bruts comme celui-ci :

DIMENSIONS DE CHAQUE CAISSON :

Quand on le regarde de face, avec ses tiroirs :
39 cm de large
30 cm de profondeur
29,5 cm de haut




J'aurais dû les peindre depuis longtemps, mais comme ils servaient peu...
Bref : j'ai retiré les tiroirs :



Ensuite j'ai retourné chaque caisson :



(pour avoir un espace "troué" vers le haut)

J'ai mis les deux caissons l'un à côté de l'autre :
Sur celui de droite, j'ai collé des tasseaux avec de la colle Néoprène,
pour diminuer les dimensions du trou, et l'adapter exactement à mon marmiton.
Ce caisson allait être celui des toilettes en elles-mêmes.
Le caisson de gauche allait servir de réserve pour la sciure ou les copeaux.
J'ai installé l'abattant : (env. 20 euros en magasin de bricolage)



Puis j'ai inséré le marmiton. Il entre impec, soutenu par les anses.
Celles-ci sont bien utiles pour soulever sans risque le marmiton au moment des vidanges.



Quand on peut, autant récupérer de la sciure et des copeaux dans une scierie.
Ils ne savent généralement pas quoi en faire, et nous les donnent sans souci.
Au pire, certains la vendent aux alentours d'un euro le mètre cube... de quoi voir venir !!
Attention cependant : si on souhaite utiliser tout ça pour du compost, veiller à ne pas prendre de bois traité !!
Il paraît que le bois exotique n'est pas terrible non plus : odeurs, compost de moins bonne qualité. A éviter donc.

Si on n'a pas le temps d'aller négocier avec un pro du bois, ou qu'on n'a pas de voiture pour s'y rendre, il reste la solution des copeaux du commerce :
Dans n'importe quelle grande surface, de bricolage ou non, on trouve des copeaux de ce genre :



En cette fin février 2009, on en trouve à 5 euros les deux paquets de 60 litres.
Les copeaux sont compressés, ils prennent ainsi moins de place.
Pour la chambre des enfants, un sac m'a duré environ 3 mois...
Rien à voir avec les dépenses d'eau des toilettes ordinaires !

Avant utilisation, on étale plusieurs centimètres de copeaux au fond du marmiton.
Une partie de la réserve de copeaux est placée juste à côté, dans la caisson de gauche :



Quand on baisse l'abattant, ça donne ça :
Même si vous ne fermez pas la lunette des toilettes après utilisation, vous devez avoir cette "vue"- là :
Vous recouvrez vos matières et le papier toilette, de copeaux, après chaque passage :



Résultat :
Des toilettes bien pratiques, directement dans la chambre (je ferai une cloison un jour...).
AUCUNE ODEUR, alors que chez nous l'abattant est toujours dans cette position.
J'ai placé à proximité le rouleau de papier, ainsi qu'une lampe qui s'allume d'une simple pression sur le bouton : pratique pour les plus petits.
Comme il n'y a pas d'arrivée d'eau, il n'y a pas non plus de lave-mains :
du gel désinfectant sans eau fait parfaitement l'affaire (on en trouve en pharmacie... tarif très raisonnable compte-tenu des mois et des mois d'utilisation).
Plus de souci pour les besoins pressants à une heure du matin... d'autant qu'il n'y a aucun risque de réveiller tout le monde : pas de bruit de chasse d'eau !




Plus d'infos sur internet :


http://www.aujardin.org/toilettes-seches-t82563-60.html

http://www.toiletteacompost.org/

http://www.collegejeanmonnet.com/spip.php?article375

http://www.eautarcie.com/Eautarcie/2.Les_lois_et_l%27environnement/H.Normes_de_deversement.htm

Et aussi, pour ceux qui s'inquiètent pour leur compost :
Bouquin (tout en anglais, mais) comprenant un tableau intéressant récapitulant les différents champignons, parasites, pathologies que l'on peut rencontrer dans les déjections humaines, et à quelle température doit monter le compost, et combien de temps, afin d'être sûr que ces "maladies" soient mortes :
"The humanure Handbook" a guide to composting human manure (2nd Edition-complitely Revised, Expanded and Updated) de Joseph Jenkins.
(En gros, si j'en crois tout ce que j'ai lu sur le sujet depuis longtemps, si on retourne bien son compost de temps en temps pour qu'il produise de la chaleur suite à une bonne décomposition, en moins de deux ans le compost comprenant des déjections humaines est complètement sûr, même si on a été malade ou qu'on a pris des médicaments.)

A vous de jouer ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Polyborus - dans Ecologie
commenter cet article

commentaires

Polyb 25/08/2010 19:08



Bonjour Sycou,


Je sais que certaines personnes séparent les urines des selles, mais je n'ai jamais fonctionné ainsi.


Où cela sent-il ?


Dans vos toilettes ou bien sur le compost ?


Si c'est dans vos toilettes, c'est anormal :


Recouvrez-vous correctement la surface du récipient avec suffisamment de copeaux ?


La surface des toilettes doit toujours être propre, sans trace d'urine ni matière dépassant. On ne doit voir que les copeaux (ou sciure).


Si c'est le compost qui sent mauvais, c'est anormal également :


Il est nécessaire de démouler puis d'étaler les copeaux souillés, de façon à accélérer leur décomposition. Normalement, en quelques heures on ne sent plus rien. Si votre compost est trop près de
la maison et que l'odeur vous gêne quelques heures, recouvrez le contenu des toilettes avec des copeaux ou autre chose (herbe coupée, etc...).


Puis, sachez qu'un compost nécessite d'être remué régulièrement, d'être mouillé régulièrement, pour bien se décomposer. Cela doit "chauffer" (vraiment !).


Dans tous les cas, vous devez impérativement apporter assez de cellulose à vos déchets : copeaux de bois, sciure, morceaux de papiers journaux déchirés, etc...


Je crains que séparer les urines des selles augmente les soucis : votre "trou" au fond du jardin va bientôt ressembler aux anciens toilettes de nos grands-parents : beurk !


J'ai des toilettes sèches depuis longtemps maintenant, ils sont toujours ouverts (cela apporte plus d'air qui améliore la décomposition, je trouve que cela sent un peu quand on met un couvercle).
Ils sont dans une chambre, et nous ne supporterions pas d'odeur, vous vous en doutez.


Globalement, je vous encourage à parcourir les liens que j'ai mis en bas de mon article, après les photos. Vous trouverez beaucoup de conseils utiles, et certainement, comprendrez ce qui cloche
dans votre installation.


Bien cordialement,


Polyb.



sycou 25/08/2010 18:39



Bonjour,


je viens de fabriquer des toilettes sèches et franchement, je trouve que ça ne sent pas bon !!! ça sent même mauvais !!! alors j'ai décidé de séparer les urines (au fond du jardin dans un trou
maintenant) et les toilettes sèches pour le caca ! rien n'y change ... même le compost dehors a une odeur désagréable quand on est prés . Je ne comprends pas !!!! je croyais que ce serait la
solution idéale !!!!! merci si vous pouvez m'aider !!!


cordialement sycou



coucou 24/06/2010 07:35



noun di dié


bien bien bien






Polyb 15/12/2009 13:15


Bonjour Virginie,

Je viens de mesurer précisément le caisson et la marmite.

Marmite :
27 cm de diamètre
22,5 cm de haut

Caisson :
Quand on le regarde de face, avec ses tiroirs :
39 cm de large
30 cm de profondeur
29,5 cm de haut

(Je rajoute ces mesures dans l'article.)

On enlève les tiroirs, on retourne le caisson pour insérer la marmite à la place des tiroirs.
Avant de la mettre, on ajuste le "trou" avec de petits tasseaux collés, de façon à ce que la marmite s'insère sans tomber, et de façon à pouvoir fixer l'abattant WC plus facilement.

C'est petit par rapport à ce qu'on peut trouver sur d'autres sites, bien sûr, mais c'est parfait pour une chambre, comme c'est le cas chez moi.

Dans l'idéal, je prévois un caisson de cette taille par chambre, + un supplémentaire pour les "invités" et personnes de passage.
Cela évite de transporter des marmites trop grosses et trop lourdes une fois remplies : une fois humides, les copeaux de bois pèsent plus lourds... :-)


virginie 15/12/2009 13:01


bonjour je trouve vos toilettes extras et je viens de trouvber une cocotte en inox, mais j'aurais aimé connaitre les dimensions du caissons à tiroirs celui que j'ai vu me semble bien petit, merci