Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • Polyborus
  • Citoyenne intéressée par la politique, la musique, et le dessin... entre autres.
Valeurs fortes :
Loyauté, confiance, honnêteté, solidarité, ... et même, services publics.
  • Citoyenne intéressée par la politique, la musique, et le dessin... entre autres. Valeurs fortes : Loyauté, confiance, honnêteté, solidarité, ... et même, services publics.

 



Il y a    personne(s) sur ce blog.

Recherche

18 janvier 2009 7 18 /01 /janvier /2009 19:38
  
Il y est presque.

Encore quelques heures...
et il sera le 44ème président des Etats-Unis d'Amérique :


Barack Obama est sur le point de concrétiser un rêve. Non seulement le sien, celui de sa grand-mère, celui de son peuple. Il va concrétiser celui de Martin Luther King, et probablement le nôtre.

Je ne suis pas de ceux qui pensent que cet homme va tout changer.
Je suis suffisamment lucide pour savoir qu'il peut toujours "péter un plomb", se laisser envahir par la pression mondiale.
Il peut aussi se heurter à des lobbies puissants (cf JF Kennedy et la guerre du Vietnam), à des intérêts contradictoires qui l'immobiliseront (comme ceux, à un moindre niveau, auxquels certains de nos élus municipaux se heurtent aujourd'hui pendant la grève des éboueurs de l'agglo).

Après tout, ce type n'a QUE les yeux du monde entier rivés sur lui.
Ceux des chefs d'Etat, des gouvernements de tous bords, des organisations politiques officielles ou non, pacifiques ou violentes.
Et même si certains s'en défendent, Obama est aussi attendu par tous les individus de la planète qui ont accès à l'info mondiale.
Parce qu'il représente quelque chose.
Je ne dis pas qu'il EST ce qu'il représente. Cela, seul l'avenir pourra nous le dire.
Mais il REPRESENTE, aux yeux de beaucoup... un espoir.

Un espoir profond, important, devenu nécessaire : celui que la politique n'est pas complètement pourrie, que l'intelligence d'un homme, d'une équipe, peuvent se mettre réellement au service du peuple, et au service de l'égalité, de la paix.
En gros, il est temps d'assurer...

Comme si la pression n'était pas suffisante, Obama prononcera son discours d'investiture à l'endroit même où Martin Luther King prononça "I have a dream". Si son respect des mots et des morts est aussi fort que le mien, il pensera chacune des paroles qu'il avancera, et fera tout ce qui sera en son pouvoir pour aller au bout de ses engagements.

Bien sûr pour le moment, on ne peut que s'étonner que les mots aient tant d'importance.
Alors même qu'on ne comprend pas bien comment il va pouvoir faire fi des contraintes.

Mais, pourquoi pas ?
Et si, pour une fois, on pouvait mettre les idées avant le reste ?
Si on pouvait rêver un peu, et que nos rêves se réalisent ?

Qui aurait cru que Guantanamo serait fermée ? (je sais, elle ne l'est pas encore...)
Qui aurait pensé qu'enfin, on laisserait rentrer d'Irak les soldats américains ? (oui, ce n'est pas encore fait...)

Petit rappel :
Cet homme a tout de même quitté très rapidement le milieu des affaires pour travailler dans le social dès l'âge de 23 ans.
Il a ensuite suivi des études de droit et a refusé un poste d'adjoint au juge pour devenir enseignant et juriste spécialisé dans les droits civiques.
Puis il s'est mis à la politique...
J'aurais tendance à y voir un engagement précoce en faveur des autres, de leurs droits... pourvu que cet engagement soit sincère, qu'il se confirme dans l'avenir... et cet homme ne fera pas de miracle, mais au moins aura-t-il permis de faire un peu le bien.

A suivre... en continuant à croiser les doigts. (Parce que s'il n'assure pas... )



A lire aussi :
Interview de Paul Aster au sujet d'Obama, dans Libé.

   

Partager cet article

Repost 0
Published by Polyborus - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Aleandre 20/01/2009 13:52

Laissons aller, profitons de ces moments rares de concorde et d'espérance qui font briller le regard...
Il sera toujours trop tôt pour analyser, raisonner, justifier. Pour une fois, laissons-nous émouvoir.