Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • Polyborus
  • Citoyenne intéressée par la politique, la musique, et le dessin... entre autres.
Valeurs fortes :
Loyauté, confiance, honnêteté, solidarité, ... et même, services publics.
  • Citoyenne intéressée par la politique, la musique, et le dessin... entre autres. Valeurs fortes : Loyauté, confiance, honnêteté, solidarité, ... et même, services publics.

 



Il y a    personne(s) sur ce blog.

Recherche

21 janvier 2009 3 21 /01 /janvier /2009 20:40
 
Quel beau pays, la France.

Le pays où un petit homme peut tout, y compris décider des injustices, des absurdités, des ignominies, et que sa volonté soit faite.

La discussion est achevée avant même d'avoir commencé : on nous assure qu'on veut protéger nos droits tout en agissant pour nous asservir, nous violenter, et emprisonner nos esprits.

On nous jure agir pour le bien du peuple alors même qu'une proportion de plus en plus importante commence à crever.

On nous promet défendre la démocratie et on musèle de toutes parts.

Pompon suprême, on garde une devise nationale forte alors même qu'on la bafoue des dizaines de fois par jour.

Je ne comprends pas les expulsions, je ne comprends pas les rétentions, je ne comprends pas les démarches sensées défendre les "retenus", je ne comprends pas où est la liberté, où est l'égalité, où est la fraternité.
Je me fous de savoir que "nous ne pouvons pas accueillir tout le monde" comme l'un de vous, lecteurs, me dira sûrement.
Je ne supporte plus la MANIERE de faire.

L'Etat français a montré
une telle violence morale dans sa gestion des sans-papiers
que certains d'entre eux, les plus vulnérables peut-être,
préfèrent garder leur secret et ne s'en confier à personne.
Personne, même pas ceux qui pourraient les aider, comme la Cimade.

Résultat :
3 femmes sont ce mercredi soir à Cercottes,
et leur angoisse est très certainement à son comble.


La mère des deux jeunes filles avait tout vendu pour quitter le Brésil, pour quitter la misère, pour espérer élever ses filles dans de meilleures conditions...
Bravo, belle France.

La Cimade est à présent sur le pont,
les parents d'élèves et les autres citoyens aussi,
et ce jeudi 22 janvier 2009 au matin, à 7h45,
ils se réuniront à l'entrée du collège Jeanne D'Arc à Orléans,
où était scolarisée la jeune Larissa,
pour exprimer haut et fort leur indignation.



Quant à moi, je dis bravo à M. Sarkozy, bravo à M. Hortefeux,
et bravo à M. Besson, qui prend le flambeau avec fierté ( !!! ).

Ils ont créé le plus beau ministère dont ils pouvaient rêver, au vu de leurs belles idées :

Ce n'est pas celui de l'immigration, encore moins celui de l'intégration, et ne parlons même pas de solidarité nationale.
Plus simplement : le ministère de la HONTE.
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Polyborus - dans Sans Papiers...
commenter cet article

commentaires

Alexandre 25/01/2009 18:42

Bonjour Polyborus, tu as commencé ton article par "quel beau pays la France" et c'est bien vrai. Nous avons la chance, le privilège d'y vivre, ne l'oublions pas.

Fansolo 22/01/2009 18:47

Larissa a été placée dans un avion pour le Brésil ce matin...

Circé 22/01/2009 15:38

Je viens aussi de rédiger mon article à ce sujet et viens de lire le commentaire de Polikarpov.
Comme quoi les esprits se rencontrent lorsqu'il parle de célérité, car j'ai retrouvé dans les archives une lettre du préfet de la marne qui s'exprimait ainsi au niveau des transferts vers les camps de transits ; ..." avec célérité..."
Je m'en suis servie de cette directive dans mon article et n'y ai changé que trois mots.
Le contenu est adapté et adaptable.
L'eau de Vichy est contrairement à ce que l'on dit : indigeste !

polikarpov 22/01/2009 14:35

Juste pour ne pas ré-écrire voir aussi libeorleans et les blog de fansolo et de polikarpov. Circé arrive aussi car elle était ce matin devant le collège. Ce qui me bouleverse c'est ce que m'a relaté Christophe. Il y avait des enfants et des profs qui pleuraient....

Honte !
Hier, comme fansolo ainsi que Libeorleans le rapportaient, Larissa une collégienne était arrêtée avec sa mère et sa soeur. L'administration fonctionne vachement bien. Bravo Mr Bergue, bravo à tous ceux qui ont permis l'arrestation de ces dangereux malfaiteurs. La France s'enfonce de plus en plus dans l'abject !

Lâcheté !
Elles ont passées la nuit dans le Centre de Rétention de Cercottes et ont pris l'avion ce matin pour le Brésil.
Tout a été fait en catimini et avec beaucoup de célérité. Comme pendant la dernière guerre. Ces fonctionnaires zélés n'ont fait que leur devoir. Bravo ! Vous avez toute mon admiration. Continuer vous allez dépasser les 30 000, avec Besson bien sûr.

Déshonneur !
Les hommes et les femmes qui ont fait cela en douce, n'ont pas d'honneur...Eric Besson en tête ! Ils sont cachés derrière les murs de la préfecture. Quel courage !
Ils ne l'emporteront pas au paradis ! On ne peut pas faire cela impunément.
Il y a quelques temps j'avais encore quelques retenues. Maintenant à l'image de ces collégiens et de ces professeurs bouleversés, il faut appeler un chat un chat (pardon pour les chats). Ces méthodes sont celles de Papon. Et n'allez pas me faire la leçon "mais ce n'est pas comparable ...."... Non c'est la même chose. Allez le dire à Larissa !

Colère !
Les jeunes camarades de Larissa, les professeurs et les personnes qui comme moi ne sont pas insensibles à ses rafles, à ses méthodes d'un autre âges, tous nous sommes en colère.

A une époque, où pour mieux bâillonner la population, tous nos responsables sont prompt à dégainer la plainte ou la justice pour des broutilles les mots sont difficiles à trouver.
Certains sont là au bord des lèvres pour qualifier ce qui vient de se passer. Saloperie, ignominie, abjection, bassesse, abomination, déshonneur, insulte, affront, indignité, infamie,....

N'oublions pas que tous ceux qui sont au pouvoir aujourd'hui et qui font parti de cette majorité ici dans le Loiret sont complices de ces méthodes et ne méritent que notre mépris.

N'oublions jamais que c'est un ancien socialiste qui préside aux destinée des "Larissa" et autres familles Utoiev et Mirzoian pour ne citer qu'eux.