Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • Polyborus
  • Citoyenne intéressée par la politique, la musique, et le dessin... entre autres.
Valeurs fortes :
Loyauté, confiance, honnêteté, solidarité, ... et même, services publics.
  • Citoyenne intéressée par la politique, la musique, et le dessin... entre autres. Valeurs fortes : Loyauté, confiance, honnêteté, solidarité, ... et même, services publics.

 



Il y a    personne(s) sur ce blog.

Recherche

6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 19:35
En dehors des élèves qui vont en cours, évidemment... Il y a aussi des élèves qui ne vont PAS à certains cours, et pour cause : ils n'ont pas de prof.
Non, il ne s'agit pas d'une grève. Il s'agit d'un serpent qui se mord la queue tellement férocement qu'il finit par toucher des organes vitaux...

Quand vous envoyez vos enfants au collège, ils ont un certain nombre de cours obligatoires.

Théoriquement, tous les élèves de France sont sensés recevoir les mêmes savoirs de base. C'est l'intérêt de programmes communs à tout le territoire, y compris dans les zones défavorisées. Tant d'heures de fançais, tant de maths, tant de langues, etc. avec tel contenu obligatoire.
Ainsi, tous les élèves pourront passer le Brevet des collèges en fin de 3ème, dont le contenu sera en adéquation avec ce que les jeunes auront appris. (Leur scolarité pourra se poursuivre au lycée dans les mêmes conditions.)
...
En pratique, il est évident que ce n'est pas aussi simple.
La patte du professeur compte énormément, tout autant que la composition de la classe, la présence ou non d'éléments "perturbateurs" (on dit aussi "ayant des troubles du comportement", ou encore "n'ayant pas une attitude d'élève"), mais aussi... divers paramètres, comme le taux d'absences non remplacées de professeurs.

A Chécy, les germanistes (comprendre, les élèves étudiant l'allemand) auront bien du mal à avoir le même niveau à la fin de cette année que ceux d'autres collèges.

En effet, ils n'ont plus du tout de prof d'allemand, alors que le collège Pierre Mendès France de Chécy accueille une section bi-langue anglais/allemand dès la 6ème...

Que s'est-il passé ?

La (seule) prof d'allemand qui officiait à Chécy depuis plusieurs années - et qui était porteuse de nombreux projets mobilisateurs - a changé de poste.

A la rentrée de septembre 2008, donc, une nouvelle prof est arrivée.
Sauf que... elle est partie à la mi-octobre 2008, ne souhaitant plus faire ce métier.

S'en sont suivis deux mois et demi... sans rien !

L'Education Nationale ne trouvait personne pour la remplacer.
"Trop de congés maternité cette année" a-t-on expliqué à la principale du collège.
Le rectorat en a même été réduit à passer une annonce à l'ANPE !

Une jeune femme, enseignant déjà quelques heures en primaire, en allemand, a proposé de "dépanner", temporairement, pour que les élèves ne restent pas trop longtemps sans professeur.
Que lui a répondu l'administration ?
Qu'il était trop compliqué d'envisager de payer des heures effectuées en collège, à quelqu'un qui exerçait déjà en primaire... !!!
L'intérêt des enfants, là dedans... ?

Début janvier, "ouf" de soulagement :
Une germaniste prenait l'intérim.
Pas d'expérience de l'enseignement, mais un bon niveau d'allemand... de quoi limiter les dégâts.

Sauf que...
Cette personne n'a pas souhaité continuer l'expérience, et après un mois de cours, elle a posé sa démission, ce mardi 3/02, sur le bureau de la secrétaire du collège.

Et maintenant ?
Et maintenant, rien.

On est en février, les élèves ont très, très peu de chance qu'on leur trouve un remplaçant...
Autant dire qu'ils risquent fort de voir leur année fichue !

La FCPE de Chécy s'est beaucoup mobilisée sur le sujet (Coups de fils répétés au Rectorat et à l'Inspection Académique, Pétition, Communiqué de presse). Elle reprend évidemment la bataille.

Série de questions multiples :

A qui la faute ?

Que sont devenus les profs d'allemand ?

Certains me diront qu'à l'heure de la mondialisation, l'anglais est plus couramment appris que l'allemand... oui.
Mais d'une part, est-ce une raison ? D'autre part, comment expliquer que le collège St Exupéry de St Jean de Braye ait connu lui aussi des soucis de ce genre, pour des cours de MATHS ???

Que devient la mission de l'Education Nationale ?

Souhaite-t-on réellement, au plus haut niveau de l'Etat, en assurer la qualité ?
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Polyborus - dans Actu
commenter cet article

commentaires

Tryphon 07/02/2009 13:11

Enfin, pour les maths il faut se méfier...
Il y en a qui prétendent que ça aide à réfléchir ; d'ailleurs les postes vacants ne sont plus pourvus non plus !

BCT 07/02/2009 11:06

Au secours !
Tout le monde s'en fout !
Dire "qu'à l'heure de la mondialisation, l'anglais est plus couramment appris que l'allemand... oui.". Pourquoi ne pas dire la même chose du français ? On ferait des économies.
Moi je préconise la suppression des matières qui ne servent à rien :
La philosophie (ça tombe bien, on en fait pas au collège),
Le latin, le grec (euh, non je me trompe, c'est déjà foutu pour ces deux langues. De toute façon elles sont déjà "mortes"),
Tout ce qui a un rapport avec les "arts" (plastique, musique, théâtre, toutes les expressions),
Tous les classiques (vieilleries),
Toutes les langues étrangères en dehors de l'anglais,
l'histoire et la géographie,
et de mettre le paquet sur l'économie, le marché, la bourse, les paradis fiscaux, la bonne vieille finance, les maths, la lecture et l'écriture, les sports (un esprit sain - ou servile - dans un corps sain - cette citation est complètement détournée de son sens premier, à dessein).
Bien sûr je ne dis que des fumisteries. C'est une caricature mais parfois l'action de Darcos peut y être assimilée dans ses conséquences.
L'éducation nationale est dans un tel désarroi que nos enfants commencent à subir les effets d'une gestion seulement comptable de cette activité vitale. Pour cela je vois qu'il n'est pas besoin d'attendre la rentrée 2009.