Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • Polyborus
  • Citoyenne intéressée par la politique, la musique, et le dessin... entre autres.
Valeurs fortes :
Loyauté, confiance, honnêteté, solidarité, ... et même, services publics.
  • Citoyenne intéressée par la politique, la musique, et le dessin... entre autres. Valeurs fortes : Loyauté, confiance, honnêteté, solidarité, ... et même, services publics.

 



Il y a    personne(s) sur ce blog.

Recherche

29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 21:50
A mon père tout d'abord, qui grince des dents chaque nuit au point qu'il les a presque complètement usées, depuis la guerre d'Algérie à laquelle il a assisté étant enfant... et qui lui a valu de perdre son meilleur copain pratiquement sous ses yeux.

A Joseph et son épouse, adorables libanais qui ont quitté leur patrie deux fois : la première à cause de la guerre, la seconde pour donner une chance à leur fille autiste d'être mieux prise en charge.

A Célestin, qui a passé quelques noëls avec nous. Lui aussi était ivoirien... c'était un Krou. Tout son village s'est fait massacrer sous ses yeux, il ne reste que lui et sa petite soeur. Ils ont fui, puis ont été pris en charge par une famille Akan... à qui ils ne devaient rien dire de leurs origines. Il est papa maintenant.

A Larissa, jeune fille pleine d'avenir à qui un jour un préfet a changé le destin en la renvoyant au Brésil avec sa mère, alors qu'elles avaient tout vendu pour venir ici, et qu'elles y menaient une vie heureuse depuis des années.

A la nièce de Mozbah, qui a fui un mari violent et qui, bien que femme soumise, a choisi courageusement de le quitter, de se réfugier en France auprès d'une partie de sa famille...

A Véa, née en France il y a 5 ans, qui a connu elle aussi "le bruit, la crasse et la violence" d'un centre de rétention parce que ses parents avaient fui la misère des Philippines pour venir travailler en France.

Au papa de Sabine (qui ne s'appelait pas Sabine) qui avait découvert une grande fraude fiscale de la part du général qui gouvernait sa région. Il risquait la mort s'il était retrouvé.
C'est 'Sabine' qui m'a fait découvrir de plein fouet la réalité des sans papiers, par ses larmes de fatigue : elle ne parvenait pas à dormir chez "une copine de papa" (elle partageait son lit une place). Son papa, lui, tentait de trouver le sommeil dans le service de l'hôpital où il était accueilli chaque soir, comme beaucoup d'autres sans abris. Comme disait 'Sabine', c'était quand même beaucoup mieux que dormir dans la voiture comme ils l'avaient fait pendant des mois à Paris.

A Caleb, toujours en rétention au Mesnil Amelot aujourd'hui, à ses enfants, à sa compagne, qui se souviendront toute leur vie de ce Noël 2009 grâce à un juge très zélé...


Halte-aux-expulsions.jpg

A tous ceux que je ne connais pas et qui souffrent des lois insupportables de mon pays.

Bien à eux,

Polyb.



Clarika - Bien Mérité
envoyé par Clarika.

Partager cet article

Repost 0
Published by Polyborus - dans Sans Papiers...
commenter cet article

commentaires