Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • Polyborus
  • Citoyenne intéressée par la politique, la musique, et le dessin... entre autres.
Valeurs fortes :
Loyauté, confiance, honnêteté, solidarité, ... et même, services publics.
  • Citoyenne intéressée par la politique, la musique, et le dessin... entre autres. Valeurs fortes : Loyauté, confiance, honnêteté, solidarité, ... et même, services publics.

 



Il y a    personne(s) sur ce blog.

Recherche

15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 21:17

Il était une fois un copain de longue date, prénommé Grégo, qui s'était mis à noter, consciencieusement, les instants clefs de la vie Sarkozique.

Exactement ce que, dès le 1er jour, j'avais eu envie de faire, sans parvenir à supporter l'idée de ma fader cette tâche que je savais d'autant plus fastidieuse qu'elle était déprimante, pour tout(e) citoyen(ne) soucieux(se) du bien-être de son pays.

Grégo a donc pris des notes, qu'il est temps de vous livrer, en guise de bilan. Elles ne sont certainement pas exhaustives, mais si vous repérez des erreurs ou des manques, n'hésitez pas à nous en faire part, soit en commentaire, soit en cliquant sur "contact" (dans le menu à gauche) pour compléter le document.

Voici, pour commencer, le premier chapitre sur 18.

Bonne lecture,

Polyb.

 

Sommaire du Cahier du petit Nicolas :

 

I- Une République démocratique : les grands principes des Lumières : séparation des pouvoirs, indépendance de la justice...

II- Une République de la liberté : « les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits... » 

III- Une République de l'égalité : même citation qu'au dessus ! 

IV- Une République de la fraternité : une République fraternelle, c'est celle qui respecte un autre peuple comme son frère.

V- Une République laïque : l'héritière de la loi de 1905  

VI- Une République des Droits de l'Homme : en démocratie, les citoyens ont des droits. Sinon, ils sont des sujets qui ont des devoirs. 

 

VII- Une République juste : une justice indépendante 

VIII-Une République au-dessus des partis : « Le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l'État. » (article 5 de la Constitution)

IX- Une République écologiste : l'écologie comme grande valeur du XXIème siècle 

X- Une République qui dit la vérité : la chose publique juste et vraie (1ère partie)

XI- Une République qui dit la vérité : la chose publique juste et vraie (2è partie)

XII- Une République médiatique et communicante : le quatrième pouvoir comme garant de l'indépendance de la pensée 

XIII- Une République des symboles : les symboles comme communication absolue 

XIV - Une République extrêmement droite : ferme

XV- Une République idéologique : les idées comme invariant de pensée

XVI- Une République des bons sentiments et du bon sens : l'alliance de l'intelligence de la main et du cerveau 

XVII- Une République familiale : « on choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille... » 

XVIII- Une République qui fait des affaires : « le client est roi », disait ma grand-mère épicière 

XIX- Une République qui a des résultats : comme conclusion provisoire 

Epilogue- Et pour finir en souriant (ou pas...)    

 

Le cahier du petit Nicolas

 

« Nicolas Sarkozy spécule sur notre amnésie ». 

 Michel Pinçon, Monique Pinçon-Charlot, dans le Président des Riches 

Je ne fais que rapporter un certain nombre d'idées, de paroles, de réflexions lues et entendues durant presque cinq années ; juste comme ça, pour essayer de ne pas être amnésique... 

Je présente mes excuses par avance au lecteur qui trouverait des inexactitudes parmi les propos et faits rapportés ici, en lui demandant de bien vouloir m'en informer pour que je les corrige.

 

Une République démocratique : les grands principes des Lumières : séparation des pouvoirs, indépendance de la justice... 

 

 

30 mai 2007 : « La déduction sur les prêts immobiliers s'appliquera le jour où la loi sera votée à tous les emprunts en cours » dit Sarkozy, faisant fi du principe de non-rétroactivité. (Le Point.fr) 

 17 août 07 : la déduction des intérêts d'emprunt sur les prêts immobiliers ne sera effective que pour les emprunts conclus après publication au JO, d'après le conseil constitutionnel. Cette déduction sera de 20% sur les 5 premières années, et limitée à 7500 euros par an. (le figaro)

23 août : Sarkozy conclut : « A ceux qui me reprochent de n'avoir pas tenu ma promesse, je répondrai : adressez-vous au conseil constitutionnel ». (Le monde.fr) 

23 août 07 : Cécilia Sarkozy ne témoignera pas devant la commission d'enquête parlementaire sur la libération des infirmières bulgares. Claude Guéant le fera. Sarkozy voudrait bien le faire. Le tout au nom de la séparation des pouvoirs. (France Inter) 

26 septembre 07 : pendant la campagne : « Je ferai en sorte que 40 000 HLM soit vendus chaque année ». Problème : c'est du ressort des collectivités locales, donc c'est anticonstitutionnel que l'état s'en occupe. (le canard enchainé) 

18 octobre 07 : « toute la constitution est là, il n'y manque rien » dit Jean-Louis Bourlanges. Giscard dira la même chose du traité de Lisbonne (« les outils sont exactement les mêmes, seules l'ordre a changé dans la boite à outils »), qui reprend le texte refusé par les Français en 2005. (le figaro) 

31 octobre 07 : l'Élysée a poussé la proposition de lois pour financer le nouveau centre, finalement rejetée (le canard enchainé) 

26 décembre 07 : les décrets d'application de la réforme des régimes spéciaux sont envoyés aux entreprises alors que les négociations ne sont pas finies. (le monde) 

23 février 08 : le Conseil Constitutionnel retoque la loi sur la rétention de sureté. Sarkozy demande au président de la cour de cassation de voir comment l'appliquer quand même. (France Inter) 

1er avril 08 : Sarkozy annonce le renforcement des troupes envoyées à la guerre en Afghanistan devant les parlementaires britanniques. Tollé au parlement français, où aucun débat n'a jamais été organisé sur cette guerre. (tous les journaux) 

30 avril 08 : septième réforme en 12 ans pour la grande distribution ; la dernière, celle de Luc Chatel, n'étant pas encore appliquée. (le canard enchainé) 

6 janvier 09 : la publicité est supprimée sur les antennes de France Télévision après 20 heures, alors que la loi n'est pas encore votée. Mais on demande à de Carolis de le faire « parce que la loi va être votée ». Cette mesure sera déclarée illégale par le Conseil d'Etat, mais deux ans plus tard... 

19 février 09 : lors de l'examen de la loi sur l'hôpital, 2000 amendements seront proposés par l'UMP, 500 par le PS. Aucun député UMP ne protestera, étonnamment, devant cette avalanche d'amendements, alors que dans l'autre sens, on pousse souvent de grands cris... (le canard enchainé) 

24 février 09 : Sarkozy nomme à la tête des Banques Populaires-Caisses d'épargne son conseiller, François Pérol, qui a organisé leur fusion. Il rejette la polémique sur le conflit d'intérêt sous tendu par cette nomination en affirmant que la commission de déontologie a donné son point de vue, et que cela ne pose pas de problème. Or, la commission n'a même pas été réunie... François Goulard (UMP) juge ces méthodes relevant du « bonapartisme interventionniste ». (libération) 

24 juin 09 : Sarkozy a pu discourir devant les parlementaires réunis à Versailles, pour 400 000 euros le discours (source : assemblée nationale) et surtout pour ne rien dire. (tous les journaux) 

3 octobre 09 : lors de la révision de la constitution, il a été introduit un référendum d'initiative populaire. Mais il faut 10% du corps électoral et 20% des parlementaires, et les décrets d'application de cette révision ne sont pas parus. Conséquence, aujourd'hui, il y avait une votation organisée pour la poste ! (le monde) 

18 octobre 09 : avant même la fin des travaux de l'Assemblée Nationale sur ce sujet (suite à Edvige), le gouvernement crée deux fichiers de police nouveaux par décrets. (tous les journaux) 

26 novembre 09 : Acoyer refuse la commission d'enquête parlementaire sur les sondages commandés par l'Elysée, au titre de la séparation des pouvoirs. Il avait pourtant autorisé celle sur la libération des otages de Kadafhi. (tous les journaux) 

9 janvier 10 : le conseil d'état condamne l'état à reverser aux collectivités locales ce qu'il leur doit. (le canard enchainé) 

9 janvier 10 : pleins de lois en urgence (climat, récidive, bandes, inceste, paradis fiscaux, nominations...) ne sont jamais votées au parlement. Elles ressortent juste en fonction des faits divers. (le canard enchainé) 

11 mars 10 : Sarkozy : « au second semestre 2011, le gouvernement marquera une pause pour que le parlement puisse, s'il le désire, délégiférer ». (le figaro) 

23 juin 10 : Sarkozy demande, suite au fiasco de l'équipe de France de football, qu'aucun argent ne soit donné aux joueurs. Les règles de la FIFA interdisent l'ingérence politique dans les vies fédérales, sous risque d'exclusion. (Le Nouvel Obs) 

16 septembre 10 : lors du débat sur la réforme des retraites, le président de l'assemblée a interdit aux députés de gauche le temps qui leur était imparti. Garrigue, député de droite, dit à Accoyer : « vous êtes sorti du domaine du droit pour entrer dans celui de l'arbitraire ». (Sud-Ouest) 

21 octobre 10 : comme à l'assemblée, et malgré ses dires initiaux, le gouvernement choisit le vote bloqué au sénat sur les retraites. (Public Sénat)

18 novembre 10 : l'assemblée a adopté le budget 2011. Les députés ont été obligés par le ministre du budget de revoter une deuxième fois pour annuler des amendements qui étaient passés contre l'avis du gouvernement. (France Culture) 

10 mars 11 : 13 articles sur les 43 de la loi Loppsi 2 censurés par le Conseil Constitutionnel. Jamais dans la Vème République un projet de loi n'avait été autant censuré... (AFP) 

5 octobre 11 : après que les politiques de droite ont craché pendant des mois sur les primaires socialistes, François Fillon déclare : « je pense que c'est un processus moderne, qui convient à droite comme à gauche, pour toutes les élections ». (Europe 1) 

Le lendemain du premier tour des primaires, Sarkozy dira l'inverse...

 

A suivre.

 

Prochain chapitre :

II- Une République de la liberté : « les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits... »

Partager cet article

Repost 0
Published by Polyborus - dans Politique
commenter cet article

commentaires