Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • Polyborus
  • Citoyenne intéressée par la politique, la musique, et le dessin... entre autres.
Valeurs fortes :
Loyauté, confiance, honnêteté, solidarité, ... et même, services publics.
  • Citoyenne intéressée par la politique, la musique, et le dessin... entre autres. Valeurs fortes : Loyauté, confiance, honnêteté, solidarité, ... et même, services publics.

 



Il y a    personne(s) sur ce blog.

Recherche

23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 22:57

 


Rappel :
 Il était une fois un copain de longue date, prénommé Grégo, qui s'était mis à noter, consciencieusement, les instants clefs de la vie Sarkozique.

Exactement ce que, dès le 1er jour, j'avais eu envie de faire, sans parvenir à supporter l'idée de ma fader cette tâche que je savais d'autant plus fastidieuse qu'elle était déprimante, pour tout(e) citoyen(ne) soucieux(se) du bien-être de son pays.

Grégo a donc pris des notes, qu'il est temps de vous livrer, en guise de bilan. Elles ne sont certainement pas exhaustives, mais si vous repérez des erreurs ou des manques, n'hésitez pas à nous en faire part, soit en commentaire, soit en cliquant sur "contact" (dans le menu à gauche) pour compléter le document.

Voici le chapitre 10, sur 18.

Bonne lecture,

Polyb.

 

Sommaire du Cahier du petit Nicolas :

I- Une République démocratique : les grands principes des Lumières : séparation des pouvoirs, indépendance de la justice...

II- Une République de la liberté : « les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits... » 

III- Une République de l'égalité : même citation qu'au dessus ! 

IV- Une République de la fraternité : une République fraternelle, c'est celle qui respecte un autre peuple comme son frère.

V- Une République laïque : l'héritière de la loi de 1905  

VI- Une République des Droits de l'Homme : en démocratie, les citoyens ont des droits. Sinon, ils sont des sujets qui ont des devoirs. 

VII- Une République juste : une justice indépendante 

VIII- Une République au-dessus des partis : « Le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l'État. » (article 5 de la Constitution)

IX- Une République écologiste : l'écologie comme grande valeur du XXIème siècle 

X- Une République qui dit la vérité : la chose publique juste et vraie (1ère partie)

XI- Une République qui dit la vérité : la chose publique juste et vraie (2è partie)

XII- Une République médiatique et communicante : le quatrième pouvoir comme garant de l'indépendance de la pensée 

XIII- Une République des symboles : les symboles comme communication absolue 

XIV - Une République extrêmement droite : ferme

XV- Une République idéologique : les idées comme invariant de pensée

XVI- Une République des bons sentiments et du bon sens : l'alliance de l'intelligence de la main et du cerveau 

XVII- Une République familiale : « on choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille... » 

XVIII- Une République qui fait des affaires : « le client est roi », disait ma grand-mère épicière 

XIX- Une République qui a des résultats : comme conclusion provisoire 

Epilogue- Et pour finir en souriant (ou pas...)  

 

 

 

Une République qui dit la vérité : la chose publique juste et vraie

 

 

− 6 mai 2007 : Sarkozy avait prévenu qu'il irait passer quelques jours dans un monastère pour « habiter la fonction présidentielle ». Il part, après une soirée au Fouquet's, sur un yacht de Bolloré au large de Malte, lequel Bolloré a des contrats avec l'état français, via sa filiale SDV, ce que Sarkozy niera. 

− 25 mai 2007 : le crédit d'impôts sur les prêts immobilier sera « limité dans le temps et en valeur, et non rétroactif ». « Une promesse de campagne qui s'envole » (Le Figaro) 

− 13 juin 2007 : après avoir annoncé une équipe resserrée de 15 membres, le gouvernement en compte 33 : 11 femmes et 22 hommes.

− 30 juillet 07 : loi sur le service minimum dans les transports, sans que rien ne le permette (pas de réquisition, seulement 3 choses : un référendum non contraignant, le rappel que les jours de grève ne sont pas payés et l'obligation de se déclarer gréviste 48 heures avant). Sarkozy avait promis 4 heures de transport le matin et autant le soir. 

− 1er août 07 : réduction du nombre de fonctionnaires : 1 sur 4 et non 1 sur 2 comme annoncé. « La rupture a des airs de reculade » (Le Figaro) 

− 27 août 07 :  Sarkozy annonce son soutien à la poursuite des négociations d'adhésion à l'UE de la Turquie, contrairement à ses engagements de campagne. (le Monde) 

− 26 septembre 07 : à chaque interview, Sarkozy débite un certain nombre de mensonges. Ici, suite à une interview télé :

 il parle d'un récidiviste condamné 18 fois (alors qu'ils étaient 2, et avaient été arrêtés 18 fois) ;

il parle de la fraude fiscale qui coûte 30 milliards d'euros à la France (c'est une estimation de... la Grande Bretagne) ;

il dit qu'il a eu une commission rogatoire internationale pendant 15 mois (c'est totalement faux) ;

il parle d'« un juge qui vous demande et vous devez prouver ce que vous n'avez pas fait » (le seul juge qu'il ait vu est celui qui a instruit SA plainte) ;

et il finit : « le Président de la République n'est pas au-dessus des lois, il n'est pas en-dessous non plus » (alors que la constitution rend le président intouchable).

(le Canard Enchainé) 

− 27 octobre 07 : Sarkozy, en visite surprise la veille dans un hangar SNCF en grève, lâche des compromis qu'au même moment le ministère du travail refuse aux syndicats. Xavier Bertrand démentira le Président dans la soirée. (Libération, Le Monde) 

− 26 décembre 07 : Sarkozy en voyage au Caire à bord d'un jet payé par Bolloré. Il avait augmenté son salaire de 170% pour « payer lui-même les frais liés à sa charge ». (Libération) 

− 8 janvier 08 : conférence de presse, critiquée par l'ensemble des médias : « oui, je veux supprimer les 35 heures », alors qu'il les avait saluées le 29 novembre encore comme un « acquis social » (Nouvel Obs).

Durant la même conférence de presse : « réduire le débat politique à la seule question du pouvoir d'achat est absurde ». C'était un des axes prioritaires de sa campagne. (Le Monde) 

− 9 janvier 08 : « pendant la campagne, Sarkozy avait promis la plus grande transparence sur sa santé. Raté. Il a été brièvement hospitalisé dans le plus grand secret pour un abcès à la gorge le 21 octobre dernier » (France Info).

Toute la journée, ministres et porte-paroles démentent les propos qu'il a tenus durant sa conférence de presse (France Culture, Le Figaro, Libération...). Lui-même en fera autant. 

− 28 février 08 : Sarkozy, qui a ligné son salaire sur celui du 1er ministre, soutient que c'est Jospin qui a fixé ce montant. Mensonge : Alors que Jospin touchait 9000 euros (ré-évalué ensuite uniquement "au rythme des augmentations opérées dans la fonction publique"), Sarkozy en touche 19000. (Le Figaro) 

− 21 mars 08 : « les nominations aux fonctions les plus importantes de l'état se feront sur des critères de compétences et de hauteur de vue, et non sur des critères de proximité avec le pouvoir politique en place. Les candidats à ces nominations seront auditionnés publiquement par le Parlement et celui-ci pourra mettre son véto à leur nomination ». C'était des propos de campagne. En vérité, Sarkozy nomme autoritairement Benamou à la villa Médicis, avant de revenir en arrière, de créer une commission, et de ne pas garder Benamou dans les candidats. (Le Monde)

− 21 avril 08 : Sarkozy avait dit pendant sa campagne : « les besoins optiques sont un souci majeur. Je veux porter la part Sécurité Sociale à 50% ». Il envisage désormais de dérembourser totalement l'optique. (Le Monde) 

− 30 avril 08 : Sarkozy lors de sa dernière interview télé a affirmé : « il y a 500 000 offres d'emploi non satisfaites ». Mais personne ne sait d'où vient ce chiffre. (le Canard Enchainé) 

− 30 avril 08 : sous prétexte de rendre l'accès aux archives plus facile, le gouvernement réforme et crée une nouvelle catégorie : l'incommunicabilité. (le Canard Enchainé) 

− 30 avril 08 : « aucun élément nouveau sur le dossier des retraites depuis 2003 », dit Sarkozy en interview télé (le Canard Enchainé) 

− 7 mai 08 : les heures supplémentaires sont défiscalisées mais intégrées dans le calcul de la prime pour l'emploi et du revenu fiscal de référence. On reprend d'une main ce qu'on donne de l'autre. (le Canard Enchainé) 

− 31 décembre 09 : Sarkozy avait promis de supprimer l'amnistie dès son entrée en fonction (discours de campagne). Il a fait établir une liste de 40 (en fait 26) « prisonniers méritants » et a ajouté Marchiani en bas. (tous les journaux) 

− 6 février 09 : hier Sarkozy parlait à la télé. Il a dit : « on peut me reprocher des choses, mais pas d'être menteur ».

 

 

A suivre.


Prochain chapitre :

XI- Une République qui dit la vérité : la chose publique juste et vraie (2ème partie)


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Polyborus
commenter cet article

commentaires