Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • Polyborus
  • Citoyenne intéressée par la politique, la musique, et le dessin... entre autres.
Valeurs fortes :
Loyauté, confiance, honnêteté, solidarité, ... et même, services publics.
  • Citoyenne intéressée par la politique, la musique, et le dessin... entre autres. Valeurs fortes : Loyauté, confiance, honnêteté, solidarité, ... et même, services publics.

 



Il y a    personne(s) sur ce blog.

Recherche

19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 18:35

 

Rappel : Il était une fois un copain de longue date, prénommé Grégo, qui s'était mis à noter, consciencieusement, les instants clefs de la vie Sarkozique.

Exactement ce que, dès le 1er jour, j'avais eu envie de faire, sans parvenir à supporter l'idée de ma fader cette tâche que je savais d'autant plus fastidieuse qu'elle était déprimante, pour tout(e) citoyen(ne) soucieux(se) du bien-être de son pays.

Grégo a donc pris des notes, qu'il est temps de vous livrer, en guise de bilan. Elles ne sont certainement pas exhaustives, mais si vous repérez des erreurs ou des manques, n'hésitez pas à nous en faire part, soit en commentaire, soit en cliquant sur "contact" (dans le menu à gauche) pour compléter le document.

Voici le chapitre 6, sur 18.

Bonne lecture,

Polyb.

 

Sommaire du Cahier du petit Nicolas :

I- Une République démocratique : les grands principes des Lumières : séparation des pouvoirs, indépendance de la justice...

II- Une République de la liberté : « les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits... » 

III- Une République de l'égalité : même citation qu'au dessus ! 

IV- Une République de la fraternité : une République fraternelle, c'est celle qui respecte un autre peuple comme son frère.

V- Une République laïque : l'héritière de la loi de 1905  

VI- Une République des Droits de l'Homme : en démocratie, les citoyens ont des droits. Sinon, ils sont des sujets qui ont des devoirs. 

 

VII- Une République juste : une justice indépendante 

VIII-Une République au-dessus des partis : « Le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l'État. » (article 5 de la Constitution)

IX- Une République écologiste : l'écologie comme grande valeur du XXIème siècle 

X- Une République qui dit la vérité : la chose publique juste et vraie (1ère partie)

XI- Une République qui dit la vérité : la chose publique juste et vraie (2è partie)

XII- Une République médiatique et communicante : le quatrième pouvoir comme garant de l'indépendance de la pensée 

XIII- Une République des symboles : les symboles comme communication absolue 

XIV - Une République extrêmement droite : ferme

XV- Une République idéologique : les idées comme invariant de pensée

XVI- Une République des bons sentiments et du bon sens : l'alliance de l'intelligence de la main et du cerveau 

XVII- Une République familiale : « on choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille... » 

XVIII- Une République qui fait des affaires : « le client est roi », disait ma grand-mère épicière 

XIX- Une République qui a des résultats : comme conclusion provisoire 

Epilogue- Et pour finir en souriant (ou pas...)  

 

 

Une République des Droits de l'Homme : en démocratie, les citoyens ont des droits. Sinon, ils sont des sujets qui ont des devoirs. 


− 26 juillet 07 : Sarkozy va en Lybie, vendre un réacteur nucléaire pour déssaliniser l'eau de mer. Les Allemands sont furieux. (Le Figaro) C'est un mensonge scientifique que de croire qu'une usine de traitement d'eau de mer a besoin d'une telle énergie. C'en est une deuxième quand Sarkozy affirme : « en cas de crise, un système permet de désactiver la centrale de l'extérieur » (Le Canard Enchainé) 

− 1er août 07 : le fils Kadhafi revient sur l'affaire : ils n'ont pas besoin de réacteur nucléaire. En revanche, gros contrats d'armement (100 millions annoncés dans un premier temps, 240 ensuite). Les Lybiens ont aussi reçu l'assurance de la libération du terroriste responsable de l'attentat de Lockerby. Il dit : « les Français ont trouvé l'argent, peut-être au Qatar ». Il convient que les infirmières étaient innocentes. (Le Monde) Au sujet de la même affaire : « Sarkozy pris en flagrant délit de mensonge d'état » (la République des lettres). Kouchner lui affirme : « j'ai fait des choses bien plus illégales avec Danièle Mitterrand ». (France 24) 

− 7 août 07 :  conférence de presse sur son lieu de vacances. A propos des contrats avec les Lybiens : « qu'est-ce qu'on me reproche ? De trouver des contrats ? De faire travailler des ouvriers français ? Des entreprises françaises ? » (le télégramme.com) « Les Lybiens vont dépenser quelques centaines de millions d'euros pour faire marcher des usines en France, et je devrais m'en excuser ? ». Quelques jours auparavant, Claude Guéant niait toute implication de l'Élysée dans ces contrats. (challenges) 

− 1er décembre 07 : Sarkozy en Chine, accompagné de 40 patrons, mais pas de Rama Yade, secrétaire aux droits de l'homme. (Tous les journaux). D'après le Canard enchainé, c'est Rachida Dati qui a refusé... 

− 12 décembre 07 : Kafhafi en visite en France, ridiculise Sarkozy dans ses discours, disant que les droits de l'homme ne sont pas respectés en France. Il affirme ne pas en avoir parlé à Sarkozy, contrairement à ce que ce dernier disait. Dassault déclare : « il faut savoir ce qu'on veut » et conseille à Rama Yade de « s'occuper de ses affaires », alors que celle-ci s'était publiquement émue de la visite de Khadafi (le Nouvel obs). A lire un très bon bilan dans libération du 15 décembre 07 : Kadhafi a « ridiculisé son hôte, réduit au rôle de spectateur». 

− 29 avril 08 : « l'espace des libertés progresse en Tunisie », dit Sarkozy. Indignation de la société civile tunisienne et d'intellectuels français, mais de bons contrats en vue. (Libération). Sarkozy dira par la suite : « je ne vois pas au nom de quoi je me permettrais, dans un pays où je suis venu en ami, de m'ériger en donneur de leçons ». 

− 15 novembre 10 : la libération de l'opposante birmane prix Nobel de la paix a été saluée comme il se doit, autant à l'Élysée, qu'au gouvernement, à l'UMP... Il y a quelques semaines, le prix Nobel attribué à un dissident chinois n'avait eu lui que très peu d'écho... Mais le président chinois est venu en France peu de temps après ! (tous les journaux) 

− 19 janvier 11 : Départ de Ben Ali de Tunisie, suite à des vagues de manifestations réprimées par la police, qui feront plusieurs dizaines de morts. Michèle Alliot-Marie, Garde des Sceaux, propose « l'assistance de la police française ». (tous les journaux) Michèle Alliot-Marie sera ensuite dans une polémique sur ces dernières vacances passés en Tunisie, « comme des millions de Français », mais avec escorte officielle tunisienne. 

− 9 février 11 : Fillon sera pris dans la même polémique à propos de ses vacances en Égypte quelques jours plus tard (le Canard Enchainé) 

− 22 février 11 : le monde arabe est traversé de révolutions, la diplomatie française peine, et nos gouvernants ont du mal à nommer Ben Ali, Kadhafi, Moubarak... comme dictateurs. Ils est plus facile d'enlever les photos de la venue de Kadhafi en France du site de l'Élysée ! (Le Monde) 

− 28 février 11 : au tour de Guaino d'avouer qu'il a passé ses vacances de Noël en Lybie... (les Inrocks)

 

 

A suivre.


Prochain chapitre :

VII- Une République juste : une justice indépendante

Partager cet article

Repost 0
Published by Polyborus - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Circé 20/03/2012 14:11


L'épisode Cécilia et les infirmières bulgares détenues en Lybie depuis des années, puis libérées après ses bons offices est oublié.


Vous savez cette Cécilia qui s'appelait encore Sarkozy et dont notre candidat du Peuple autoproclamé a osé dire lors de DPDA qu'avant Carlita il n'avait pas eu de vraie famille, d'autant qu'au
soir de son élection en 2007, Cécilia lui avait annoncé son désir de le quitter...


Il semble pourtant qu'il a su l'utiliser pour son aura personnelle.