Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • Polyborus
  • Citoyenne intéressée par la politique, la musique, et le dessin... entre autres.
Valeurs fortes :
Loyauté, confiance, honnêteté, solidarité, ... et même, services publics.
  • Citoyenne intéressée par la politique, la musique, et le dessin... entre autres. Valeurs fortes : Loyauté, confiance, honnêteté, solidarité, ... et même, services publics.

 



Il y a    personne(s) sur ce blog.

Recherche

17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 21:57

M. Guérin, maire de Saran, a défrayé la chronique avec ses déclarations parues dans La Tribune d'Orléans du Jeudi 13 mai 2010. En relisant l'article complet (p. 4) voici quelques citations à retenir :

 

A Orléans, le sujet ennuie : "La mairie n'a pas changé de position, il n'y a pas de célébration" commente une attachée de presse de la ville.

 

Contrairement à un bruit qui circule, Chanteau ne célèbre pas de PACS à en croire la confidence de l'employée en charge des mariages au service de l'Etat-civil :

"Le maire est très ouvert, mais s'il s'agit de couples homosexuels je ne sais pas... De toute façon, on n'en a pas sur la commune !"

=> Note perso :

Parce que l'employée en question connaît les pratiques sexuelles de tous les administrés de Chanteau ?

 

A Fleury, le maire centriste Pierre Bauchet paraît embêté :

"A priori, je ne suis pas favorable, mais nous ne l'avons pas envisagé et si nous ne nous sommes pas posés la question, c'est peut-être que nous n'avons pas envie de répondre..."

 

Et à Saran, Michel Guérin, maire (PCF) ne mâche pas ses mots :

"Ca ne me gêne pas qu'ils vivent ensemble, mais c'est une fuite en avant par rapport à la race humaine ! S'il n'y avait eu que des homosexuels, je ne serais pas sur Terre. Je ne changerai jamais sur ce point !"

 

Le blogueur de la Gazette, Minijack, commente sur le blog du Chat de Gouttières :

Je ne sais pas ce que Monsieur Guérin entend par « fuite en avant »… un problème de plomberie peut-être ?…
Mais pour le reste, il énonce une évidence : ni lui, ni vous, ni moi, ne serions là si l’homosexualité était une pratique généralisée.

 

J'aurais quand même quelques remarques à faire à tous ces bien-pensants qui ne pensent pas si bien :

 

A l'heure où la société se plaint du chômage, de la crise, de la surpopulation, pour commencer, vous feriez bien d'applaudir les homosexuels, qui, au fond, vous rendent bien service :

1/ Ils ne peuvent pas forcément faire autant d'enfants qu'ils le voudraient (même si on peut toujours passer par une mère porteuse par exemple, mais ce n'est pas simple pour le moment). Ils limitent donc les problèmes liés à la surpopulation. :-)

2/ Par contre, ils sont souvent prêts à adopter, et donc à assumer un minot qui, sinon, serait à la charge de la communauté.

En bref : on devrait les remercier, pas les emmerder, non ?

 

:-)   => Oui, je sais... c'était ma minute "réponse à la con" contre les homophobes, mais j'avais envie.  :-)

 

Pour le reste... Je me fiche bien de connaître les habitudes et pratiques sexuelles de mes voisins, mes collègues, mes amis, mes lecteurs, ou n'importe, à partir du moment où cela se fait entre adultes consentants.

Qu'il soit bien clair que je n'accepterai jamais que l'un d'entre eux soit ennuyé au sujet de ces pratiques.

Ensuite, si deux personnes souhaitent montrer leur affection, que ce soit en s'embrassant, en se tenant par la main, en se mariant ou en se pacsant, j'applaudis, ce genre de sentiment étant bien plus louable que bien d'autres.

"Faites l'Amour, pas la guerre", ce n'était pas si con que ça.

 

D'ailleurs, je suis pour le mariage des homosexuels, pour leur possibilité d'adopter, et pour, tout simplement, qu'on leur fiche la paix.

 

Bordel.

 

A bon entendeur,

 

Bien à vous,

 

Polyb.

 

Petit dessin de l'an passé : Cliquer ici. Je le ressors des cartons, parce que je n'ai pas le temps d'en refaire un ce soir.

 

Accessoirement, le 17 mai est la journée internationale contre l'homophobie. A quand le progrès, dites, les politiques ? 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Polyborus - dans Société
commenter cet article

commentaires

Tryphon 09/06/2010 22:05



@ miinijack :


"(...) les gens normaux ne font jamais autant de bruit que les autres (...)


De là à penser que ce sont quelques petits travers qui vous rendent si prolixe...



minijack 02/06/2010 21:17



Là, ça me gonfle !


Mais ce qui m'énerve, ce n'est ni l'homophilie, ni l'homophobie, ni qu'il existe des homos, des goûts ou préférences sexuelles de toutes sortes dès lors que leurs pratiques ne s'adressent pas aux
enfants. Et en effet, il est scandaleux de confondre ou faire des amalgames entre pédophilie et homophilie. 


Quoique à mon sens la pédophilie soit fort mal définie, car la législation considère comme mineurs les moins de dix-huit ans et en vérité les tendances et les envies sexuelles se font jour bien
avant cela. Mais c'est une toute autre question. 


Non, ce qui m'énerve au plus haut point c'est qu'on fasse aujourd'hui une espèce de gloriole, un étendard, presque une obligation d'afficher son homosexualité si on en est. Et quant aux autres,
si tu n'y as jamais goûté tu es un ringard et tu n'as que le droit de te taire sauf à être immédiatement taxé d'homophobie...


Eh bien non ! Je refuse ce dictat.


J'ai des amis homos des deux sexes que j'apprécie parce qu'ils ne font pas parler d'eux. Ils vivent leur vie et basta. C'est normal de vivre en assumant sa nature. Mais de là à en faire la promo,
je ne suis plus d'accord. Je hais les connards ou les connardes qui ont inventé la "Gaypride". C'est tout aussi con que la "journée de la femme", qui laisse supposer que les 364 autres jours de
l'année sont dévolus aux mâles ! 


La liberté de chacun s'arrête où commence celle des autres. Et je refuse qu'on me pollue mon environnement moral, médiatique, et urbain, avec des préceptes qui devraient rester, comme la
religion, du seul domaine privé. 


En réaction à cette propagande aussi débordante et injustifiable qu'illégitime, j'ai parfois envie de dresser l'étendard de la révolte en inaugurant "L'Hétéropride". Et je suis sûr que ce ne
seront pas de milliers d'homos qui défileront mais des millions d'hétéros et fiers de l'être. Malheureusement, ça n'arrivera pas parce que les gens normaux ne font jamais autant de bruit que les
autres. C'est le principal défaut de toutes les démocraties face aux lobbies.



Duchesse 26/05/2010 23:06



Comme certaines interventions sur pnyx, je pense qu'il faut distinguer défense du droit des homos et défense du droit de l'enfant. Dans le domaine de l'adoption, il n'y a pas de droit à l'enfant,
mais seulement un droit de l'enfant...


http://duchessedorleans.hautetfort.com/archive/2009/11/12/le-droit-d-adopter-quand-on-est-homo.html


Après, si un jour les CG délivrent un jour des agréments aux couples homos en France, ils seront à peu près inutilisables sur le sol français comme le sont les agréments des célibataires, ainsi
dans le monde où chaque pays est souverain dans les critères de sélection des adoptants...



BR 22/05/2010 20:59



Poly


Comment ne pas tomber dans les clichets, les chausse-trappes et les impasses sur ce sujet.


Chacun est héritier d'une éducatu-ion qui a stigmatisé, d'un patrimoine qui se targue de privilégier la descendance, d'une culture liée à la notion de couple, d'une religion qui demande de
croitre et de se multiplier.


 


Avec tout ça et notre double nature, on fait comme on peut. On s'arrange avec nos phantasmes, nos représentations, la mode et notre famille. On se heurte à un vacabulaire qui confond tout et
casse les différences.


 


Les dérapages verbaux sont toujours possibles pour un non, pour un ou et pourr une réponse de normand. Tous les genres sont dans notre nature, tous les travers aussi.


Monsieur Guérin est un vieil homme ce qui n'excuse rien, un homme qui a comte a réglé ce qui l'exonère un peu. Un homme, oh quoi qu'on en dise porteur d'une culture, d'un héritage qui laissent
des traces et des stigmates.


 


Fichons lui la paix et plaignons du fond du cœur, de ce cœur qu'il dénie à ceux qui nesont pas dans la norme, dans la règle, dans le vent de l'histoire.


Mais est-il le seul à sitmatiser ceux qui sont ailleurs ?


Complexe et pathétique.


Compliqué et multiple.


Compréhensivement vôtre mais pas sien.



ZOUZOU 20/05/2010 20:16



Ayant, moi même des enfants je ne peux interdire à personne ce bonheur!!!


Un peu dégoutée du paralléle entre pédophilie et homosexualité!!!


Paix et bonheur pour tous!!!