Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • Polyborus
  • Citoyenne intéressée par la politique, la musique, et le dessin... entre autres.
Valeurs fortes :
Loyauté, confiance, honnêteté, solidarité, ... et même, services publics.
  • Citoyenne intéressée par la politique, la musique, et le dessin... entre autres. Valeurs fortes : Loyauté, confiance, honnêteté, solidarité, ... et même, services publics.

 



Il y a    personne(s) sur ce blog.

Recherche

17 octobre 2010 7 17 /10 /octobre /2010 21:59

Tout le monde le sait, l'estimation du nombre de manifestants est toujours très discutable.

Selon le camp dans lequel on se trouve, on préfère les chiffres donnés par la police, ou ceux donnés par les syndicats.

 

Et quand on essaie d'être honnête, on coupe la poire en deux, on baisse encore un chouilla, et on se dit qu'on doit être près de la vérité approximative... comme peut l'être toute vérité liée à un décompte de gens parfaitement indisciplinés, qui remontent la manif en sens inverse pour retrouver les copains ou évaluer la réussite de la manif, qui marchent sur le trottoir lorsqu'ils souhaitent aller un peu plus vite, qui regardent les autres passer, etc... :-)  !

Quand ils sont éparpillés, ce n'est déjà pas évident, et quand ils sont très serrés, ça devient carrément galère.

En bref : oui, pas facile de compter, pas facile de donner une estimation.

 

L'enjeu est pourtant à la hauteur : on donne une info ou on ne la donne pas. Or, plus personne ne la prend telle quelle :

On la remet en cause de façon quasi systématique. Ce n'est donc plus de l'info, mais un bidouillage effectué tant bien que mal avec de l'intox.

 

Ce samedi 16 octobre 2010 à Orléans, trois copains (plutôt gauchistes   ) ont décidé de prendre les choses en main :

Ils se sont associés pour avoir une idée plus juste de la mobilisation, pensant sincèrement se retrouver dans la fourchette habituelle... Eh bien non !

Leur décompte les a menés à... 6500 personnes, soit le même résultat que celui communiqué par les forces de l'odre !!

...

Gloups.

...

C'est loin de ce qu'indiquaient les syndicats, ça, on s'en serait doutés.

Mais tomber sur le même constat que la police, là, "ça troue le cul, grave !" comme diraient certains.

C'était "la première fois que ces trois gugusses-là étaient exactement d'accord avec la police..." annonce l'un d'eux, troublé.

 

Ils se sont plantés, direz-vous. Oui, c'est possible.

Ils étaient peut-être mal positionnés, mal réveillés, que sais-je.

 

Sauf que d'autres qu'eux ont les mêmes questionnements ces temps-ci, quelque peu exaspérés par les écarts énormes annoncés partout.

 

Des journalistes de Mediapart, par exemple, ont décidé de compter les manifestants parisiens de mardi 12 octobre 2010 :

Dans cet article, ils décrivent leur méthode de décompte, et nous révèlent... eux aussi, à peu près la même chose que la police (en fait un peu moins, en admettant une marge d'erreur probable de 10 à 20.000 personnes supplémentaires).

 

Dans un autre article, ils nous apprennent que les décomptes effectués par des journalistes à St Etienne et à Marseille, sont du même ordre : à peu près les mêmes chiffres que la police, voire un peu moins.

 

Bien entendu, tous, des copains d'Orléans aux journalistes de Paris, St Etienne ou Marseille, conviennent que leur manque d'expérience dans cette pratique ne permet pas de se fier totalement à leurs résultats. Mais tout de même !

 

Dans un article de France-info.com on nous apprend que le quotidien espagnol El Pais effectue maintenant ses propres décomptes, pour éviter de donner des infos erronnées à ses lecteurs.

 

Monde-manif.JPG

 

 

Pour rire, la semaine passée, je suggérais que l'on organise une distribution de numéros à chaque manifestant, qu'il accrocherait sur sa poitrine, pour montrer à Sarkozy et ses sbires le nombre de mécontents, et faire taire les mauvaises langues.

Sauf que bien sûr, des petits plaisantins passeraient deux ou trois fois à la "casserole", pour gonfler les chiffres... :-) J'avoue que ce serait tentant, et de bonne guerre... mais casserait totalement l'expérience.

Autre solution proposée par Steven Doig, prof de journalisme et expert en décompte des manifestants : organiser des manifs dans des lieux clos, avec ticket d'entrée... sauf que ce ne serait pas plus fiable, à moins d'empêcher complètement les gens de sortir ( ! ) puis de reprendre un ticket...

 

Sur Mediapart, le moins qu'on puisse dire, c'est que l'article sur le décompte en a fâché plus d'un :

Le nombre de commentaires a littéralement explosé (690 au moment où j'écris ces lignes) : "A quoi jouez-vous ?" leur demandent, en gros, les lecteurs. Là, j'ai envie de répondre... : Ils ne jouent pas, ils nous informent, tout simplement. Même si leur constat ne nous fait pas plaisir.

 

Dans ce domaine encore, c'est l'honnêté qui nous permet d'être crédibles.

Pour faire court :

La police dit vrai mais le gouvernement ment tous les jours sur à peu près tous les sujets (l'exemple du bouclier fiscal et de la situation en Allemagne est tout de même particulièrement parlant !).

Les syndicats mentent sur les chiffres mais proposent de vraies solutions de réforme.

=> Comment, si on raconte des bobards sur certains sujets, pourrait-on être crédible sur le plus important ?

 

Les syndicats comme les partis politiques de l'opposition ont un DEVOIR d'HONNETETE envers la population, pour que le plus possible de citoyens ECOUTENT leurs propositions de réforme, leur fasse CONFIANCE, les suivent, relaient leurs idées.

Et que ces idées passent.

 

Il est donc plus que temps de dire les choses telles qu'elles sont, et non de jouer au plus malin...

 

D'autant que les chiffres, même revus à la baisse, sont impressionnants : que "seulement" 1 million de personnes descendent dans la rue une à deux fois par semaine, depuis plusieurs semaines, C'EST énorme.

Que les cortèges mobilisent toujours autant de monde (même à Orléans !), que les jeunes s'y mettent, que les routiers et les cheminots entrent dans l'action radicale, que l'Etat soit obligé d'intervenir pour casser les blocages des raffineries, C'EST important.

Nous ne pourrons pas tous être grévistes indéfiniment, pour des raisons évidemment financières.

Mais nous pouvons nous relayer pour gêner véritablement et durablement le gouvernement, et le forcer à fléchir.

Sarkozy refuse de reculer sur ce dossier, on le sait tous. Mais doit-on baisser les bras sous prétexte que la lutte est difficile ? De plus en plus de gens prennent conscience de la gravité de la situation, et ce qui compte, donc... ce n'est pas tant de gonfler le nombre de manifestants qui battent le pavé... mais de réaliser DEPUIS QUAND toutes ces personnes s'expriment sans baisser les bras, et que DE NOUVEAUX MANIFESTANTS participent à chaque fois, prenant le relais de ceux qui ont besoin de souffler un peu.

 

Une ou deux grosses manifs, ponctuelles, c'est fréquent.

Mais un mouvement aussi dur que celui-ci, ça l'est moins.

Pas la peine de gonfler les chiffres : le gouvernement a la trouille, sa réforme est mauvaise. Il ne faut pas lâcher, et exiger des propositions acceptables. A-t-on le choix ?

 

Bien à vous,

 

Polyb.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Polyborus - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Astringues 23/10/2010 01:21



Quelle est la taille de Sarkozy ?


1,40 m selon les syndicats, 1,80m selon la police.


Blague à part, le comptage n'a de valeur que relative : or, il atteste que le mouvement ne faiblit pas. Courage !



Miguel 20/10/2010 00:20



C'est une chose à laquelle je pense auss depuis longtemps : plutôt que de donner des estimations bidonnées de part et d'autres, pourquoi les journaux ne mettent-ils pa 1 personne à comper la
manif pariseienne par exemple. C'est pas très compliqué !



Polyb 19/10/2010 22:51



Merci beaucoup Fansolo, c'est un honneur de te lire ici !!





Ce mardi 19 à Orléans : décompte des copains : 7.000 manifestants.


En admettant une marge énoooorme d'erreur (à laquelle je ne crois pas du tout), disons 10.000.


Ben moi je trouve que c'est déjà beaucoup beaucoup, même si ce n'est pas ce que disent les syndicats !


Voit-on cela souvent à Orléans ? Alors que les gens sont appelés à se mobiliser pour la 8ème fois je crois, en quelques semaines à peine ?


Certains salariés grévistes la semaine passée sont retournés bosser, parce qu'il faut bien limiter les dégâts financiers de grèves trop fréquentes. Mais ils ont été relayés par plein de jeunes,
et par d'autres salariés qui ne faisaient pas grève jusqu'ici, et qui veulent à leur tour s'exprimer.


Les routiers, les cheminots, les employés de raffineries ont rejoint l'action radicale, qu'ils en soient remerciés très chaleureusement : c'est un relais précieux, qui peut aider à montrer qu'un
vrai rapport de force existe :


"Quand il y a une grève, personne ne s'en aperçoit !" crânait Sarko il y a quelques mois.


Je crois qu'il commence à s'en apercevoir, même si je me doute qu'il aurait envie de me cracher dessus s'il m'entendait. C'est bien le problème : il nous méprise tous...


Allons tous mettre du carburant dans nos véhicules, histoire d'accélérer la pénurie, et que nos collègues des raffineries, entre autres, ne soient pas obligés de faire grève trop longtemps.


Organisons le co-voiturage, augmentons le lien social pour aider ceux qui ont des difficultés à gérer la pénurie. Mais faisons plier ce gouvernement sans mentir. Ca ne peut que nous déservir.


Sur ce, Fansolo, je t'embrasse, ainsi que les hirondelles de ta maisonnée (grande et petites).



Fansolo 19/10/2010 22:15



Je partage à 100% ton analyse chère Polyb. J'ajoute une idée : pourquoi ne pas faire comme lors des marathon et passer tous par une espèce de portique mobile  qui compte tous le monde ?


Super content de te relire après cette (trop) longue pause ;-)