Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • Polyborus
  • Citoyenne intéressée par la politique, la musique, et le dessin... entre autres.
Valeurs fortes :
Loyauté, confiance, honnêteté, solidarité, ... et même, services publics.
  • Citoyenne intéressée par la politique, la musique, et le dessin... entre autres. Valeurs fortes : Loyauté, confiance, honnêteté, solidarité, ... et même, services publics.

 



Il y a    personne(s) sur ce blog.

Recherche

13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 11:13

Je ne sais pas si vous aviez suivi cette "affaire" :

Il y a quelques mois, on nous avait gonflé à sous-entendre que si on était "écolo", il fallait en finir avec les couches jetables, parce qu'elles étaient polluantes (trop peu bio-dégradables).

=> Allez, les femmes, éclatez-vous à gérer des couches lavables !

On s'en fout, d'ailleurs, que ça fasse dépenser plein de flotte en plus. Vous savez combien de fois on change les couches des minots ? Imaginez quand ils ont des couches lavables, si on ne veut pas qu'ils trempent dans leur urine !

 

Peut-être même qu'il fallait arrêter la pilule et tout un tas d'autres traitements hormonaux (hyper ou hypo thyroïdie par ex) parce que ça rejetait des hormones dans les égouts, donc dans l'eau, puisqu'on ne sait pas réellement tout "nettoyer" lors du traitement des eaux usées.

=> Allez, les femmes, faites pas chier avec la contraception, retour au foyer, qu'on vous dit !

 

Sauf que, sous couvert d'écologie, on avait vite fait de ramener la femme 50 ans en arrière.

(je sais, ce ne sont pas QUE des femmes qui gèrent les couches ou qui prennent des traitements hormonaux, mais jusqu'à preuve du contraire, c'est leur écrasante majorité).

=> Culpabiliser pour mieux asservir.

 

Eh bien vous savez quoi ?

J'emmerde tous les culpabilisateurs, alors même que je suis très intéressée par les questions écologiques.

 

=> Vous ne voulez plus d'hormones dans les égouts ?

Favorisez les toilettes sèches, bordel !!

Les traces médicamenteuses disparaissent en maximum de 2 ans du compost.

 

(voir "The humanure Handbook" a guide to composting human manure (2e édition, complétée et révisée, étendue et mise à jour) de Joseph Jenkins)

 

Tout le monde s'accorde à dire qu'on manque de flotte, on admet maintenant qu'on ne PEUT PAS complètement la nettoyer de tous les produits et traitements qu'on donne aux humains, et on n'en tire aucune conséquence ?

 

=> Vous ne voulez plus de couches polluantes ?

CONCEVEZ des couches biodégradables !

 

Voici un premier exemple, chez Moltex : Elles ne sont pas entièrement biodégradables, mais ça va dans la bon sens. Et je suis sûre qu'il existe d'autres marques qui font des efforts.

Reste évidemment à baisser les coûts pour la famille, mais on commence à en trouver à des prix plus raisonnables, lors de ventes privées par exemple (ces jours-ci, sur ventes-responsables.com, ces couches coûtent le même prix que des couches de marques connues distribuées en grandes surfaces).

 

moltex36.jpg


Parce qu'on peut penser "écolo" et réfléchir à l'AMELIORATION des conditions des êtres humains... dont les femmes font partie, pour ceux qui l'oublieraient !

 

D'ailleurs, la femme est l'avenir de l'homme.

Quelques exemples, en allant lire les articles suivants.

 

Rwanda

 

Tunisie

 

Asie

 

Bien à vous,

 

Polyb.

Partager cet article

Repost 0
Published by Polyborus - dans Ecologie
commenter cet article

commentaires

Polyb 10/04/2011 22:21



Merci Geneviève pour ce témoignage très intéressant. Vous êtes, avec votre conjoint, un couple "moderne" qui fait en sorte de se répartir les tâches. Ce n'est malheureusement pas toujours aussi
simple ! En tout cas, il est toujours bon d'avoir des exemples concrets de mises en place de ses convictions, et ce que vous expliquez montre bien qu'on peut ne pas devenir esclave(s) des couches
lavables.



Geneviève 08/04/2011 23:29



Bonjour,


Je suis arrivée sur ce blog en cherchant des infos sur les toilettes sèches et j'ai trouvé un article super intéressant. J'ai aussi trouvé celui sur les femmes et l'écologie et les commentaires
sur les couches lavables...


Je suis maman depuis 4 mois et je tiens à utiliser des couches lavables!! Mon copain le fait aussi bien que moi et nous faisons à peine plus de machines qu'avant.


A Noël, pendant quelques jours chez mes beaux-parents nous avons repris des couches en papier et ca m'a vraiment convaincue: je n'en veux plus chez moi ni sur la peau de mon bébé.


Les couches lavables c'est simple et écologique, mais il faut réapprendre des gestes simples, des infos essentielles et s'adapter à son bébé.


Je fais 2 machines par semaine avec des couches et d'autres linges/vêtements dedans, quand les couches ne remplissent pas toute la machine. On utilise des boules lavantes et on en est très
satisfaits.


La peau de bébé se porte très bien. Pas d'eau ni de lingettes entre chaque change et pas de rougeurs!


Une couche mouillée : on l'enlève, on la met dans un bac et on attend d'en avoir assez pour faire une machine. On met une couche propre et sèche sur bébé et on change au bout de 2 heures par
exemple. La nuit ca peut tenir pendant 8h avec des linges supplémentaires insérés dans la couche.


Je ne baigne pas mon bébé souvent, très peu souvent ; je n'utilise pas de lingettes nettoyantes, mais éventuellement un petit linge en coton, pas de produits ou crèmes pour la peau de bébés,
juste de l'eau ou éventuellement de l'huile d'olive.


Les couches lavables dans le commerce sont chères et difficiles à choisir à l'avance sans connaître le ryhtme de votre bébé, mais les langes (tissus à fibre très espacée), c'est pas cher (un bout
de tissu en coton, bio de préférence) ca sèche super vite et quand on est en voyage, il suffit de les rincer rapidement à l'eau et faire un machine au bout d'une semaine par exemple.


On peut les réutiliser pour d'autres enfants, les donner à des amis qui en auront, ou s'en servir comme torchon par la suite.


Quand je suis de sortie pendant la journée (et je le fais tous les jours) je prends un petit sac à dos avec quelques couches déjà prêtes (pliées avec les inserts intérieurs). Je mets les couches
sales dans un sac et en arrivant à la maison je les mets dans le bac.


Le grand avantage aujourd'hui, c'est qu'on a des papiers ("fleece" ou "riz") à placer à l'intérieur de la couche pour récolter le caca et qui peuvent se mettre directement aux toilettes. Du coup
les couches sont moins sales...


L'avantage des couches lavables c'est que bébé est mouillé par son pipi et sent la différence entre une couche sèche et une couche mouillé, alors il devient "propre" plus vite! Je ne sais pas si
ceci explique cela, mais mon bébé de 4 mois ne fait plus caca dans sa couche... il attend d'être nu sur la table à langer où j'ai placé des feuilles "fleece" au préalable... je n'ai plus qu'à les
jeter aux toilettes!


Seul hic.. je ne sais pas si les crèches sont prêtes à jouer le jeu... à suivre!



Michtolasoul 15/03/2011 09:35



Vous m'otez les mots de la bouche chère Polyb. Etant concerné très quotidiennement par les couches des petits, je ne me vois pas, ainsi que ma douce, jouer de la raclette à étron, avant de faire
tremper pour décoller un maximum de matière et finalement enfourner dans la machine à laver... Question économie et écologie on repassera! D'autant plus qu'effectivement pour ce qui est d'un beau
retour en arrière pour la condition de la femme, c'est un beau retour en arrière.


Dans le même sac, j'y met aussi le dictat de l'allaitement maternel, au risque d'en fâcher plus d'une (ou d'un). Ma chérie à moi a décidé de ne pas allaiter nos trois pioupious qui se sont
toujours portés comme des charmes n'en déplaisent au accros de la mamelle. Pas plus, pas moins malades que ceux nourris au sein. J'estime qu'après avoir portés nos trésors 9 mois, avec les
obligations que ça impliquent, une fois redevenue seule dans son corps, elle a plus qu'amplement le droit de pas allaiter. Pour la première fois depuis longtemps, j'ai entendu ce discours à
la télé dans la bouche d'Elizabeth Badinter qui assimilait le "tout-nichon jusqu'au 18 ans révolu de l'enfant" à un retour en arrière et une forme déguisée d'asservissement de la femme
réduite à un rôle de prim'holstein.


Merci Nestlé, merci Candia, Milupa et autre pour les trois beaux enfants que nous avons le bonheur d'avoir...