Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • Polyborus
  • Citoyenne intéressée par la politique, la musique, et le dessin... entre autres.
Valeurs fortes :
Loyauté, confiance, honnêteté, solidarité, ... et même, services publics.
  • Citoyenne intéressée par la politique, la musique, et le dessin... entre autres. Valeurs fortes : Loyauté, confiance, honnêteté, solidarité, ... et même, services publics.

 



Il y a    personne(s) sur ce blog.

Recherche

18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 22:45
http://2.bp.blogspot.com/_ahy-M7QKu4w/SiVtfkhMNlI/AAAAAAAACJQ/K1JMjLwQubo/s400/6a00d8341c506253ef0115704fb84d970b-800wi.jpg
T'as mal choisi ta cible, salopard. C'est tout simplement pas possible, salopard.
Y'en a des tonnes autour de toi, des salopards. En costard, en bleu, en pyjama.
Pourtant c'est bien lui qu' tu choisis, salopard. De quel droit tu t'installes ici, salopard !

Je déteste ce mot : salopard.
Je ne l'utilise jamais. Ou pratiquement. Je le trouve excessif. Rares sont les affreux qui méritent qu'on les définisse ainsi.
Comment, alors, ce mot peut-il arriver sur ce blog, là, comme ça ?
Quelle agressivité !
On se croirait dans un rap de banlieue qui met le feu aux voitures.
Non. Je suis en colère, en rogne, contre ce que certains appellent la fatalité, d'autres le destin.
Mais non. Son destin, ce n'est pas ça. Le destin de son fils, ce n'est pas ça. Le destin de sa femme, ce n'est pas ça. Eux, ce sont des justes, des gentils, des toujours prêts à aider, des toujours là quand on a besoin d'eux.
Alors qu'autour de nous, avouez... si nous devions cibler quelques spécimens, nous en trouverions bien quelques-uns à envoyer à la grignote.
Il a fallu que ce soit lui.
Ce soir, il dort. Et même, l'essentiel de son cerveau dort. Pour essayer de tenir. Pour se donner une chance.
Je ne peux pas le voir, je ne peux pas lui parler, je ne peux pas lui apporter quelques planches de la BD de Bebb pour le faire sourire malgré la douleur, je ne peux pas lui brancher du jazz sur les oreilles, je ne peux pas le rassurer et lui dire que c'est beau, la vie...
La sensibilité appelle-t-elle le crabe avec de larges gestes pour mieux se faire repérer ? Je ne comprends pas.
La haine aide tant de salopards à tenir, tenir, comme de la carne, flétrie, accrochée au fil de la hargne.
Il a fallu que ce soit lui.
Tiens le coup.
Tiens le coup, s'il-te-plaît.
Bats-toi pour eux, bats-toi pour toi, bats-toi pour nous.
On en a encore tellement, des conneries à raconter.
C'est trop tôt. Beaucoup trop tôt.

Je t'embrasse,

Steph
 

A visiter : http://lifeafterpancreaticcancer.blogspot.com/

  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Bodard yves 20/03/2010 12:14


Stéphanie,ton récit a le goût de réveiller en moi une blessure qui ne cicatrisera jamais et qui fait qu'entre le 10 avril et le 8 mai, tous les ans ,je revis avec cette douleur qui jamais ne
cessera de me torturer...C'est aussi dans ces combats que j'ai menés que se trouve cette activité pour lutter contre les injustices qui me  permet de me tenir encore debout.
La résilience; ce n'est pas seulement un mot,c'est aussi une réponse aux maux!
Je te raconterai!
Ne perdez jamais l'espoir:Jamais!

Yves Bodard,écorché -vif et pour cause......


Polyb 19/03/2010 19:57


Il s'agit d'un ami, Circé. C'est dur, mais ça l'est évidemment plus pour sa femme et son fils.
Merci beaucoup beaucoup de ta présence.


Circé 19/03/2010 16:09


Steph, je ne sais de qui tu parles ici, mais si tu as besoin, tu sais que tu peux compter sur moi. Je t'embrasse.
Circé Zatstrouffette


Fansolo 19/03/2010 06:23


Triste.