Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • Polyborus
  • Citoyenne intéressée par la politique, la musique, et le dessin... entre autres.
Valeurs fortes :
Loyauté, confiance, honnêteté, solidarité, ... et même, services publics.
  • Citoyenne intéressée par la politique, la musique, et le dessin... entre autres. Valeurs fortes : Loyauté, confiance, honnêteté, solidarité, ... et même, services publics.

 



Il y a    personne(s) sur ce blog.

Recherche

4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 18:20
Image France 3 d'arrestations lors de la manif de Reims fin nov 09

Je serai probablement amenée à vous en reparler, tant ce sujet me bouleverse.
Comme beaucoup, je milite pour la liberté d'expression, la liberté d'association, la liberté de déplacement, et je ne comprend pas comment on peut être tombés aussi bas dans notre pays.
Je ne connais pas les règles des comparutions immédiates, mais j'espère qu'on peut faire appel de ce genre de faux procès tenus à la va-vite et dont les conséquences sont graves pour des jeunes qui démarrent dans la vie.
Ils étaient 4. Soit-disant violents ce jour-là. Tous ont été condamnés... sans preuve.

Voici l'histoire de l'un de ces 4 gars, Léo Belenguier, qui étudie, qui commence sa vie d'adulte, et qui un jour décide de participer à une manif.
A la fin de la manif, comme il ne peut pas récupérer son vélo, laissé en un lieu inaccessible car barré de forces de l'ordre, il patiente, assis.
Soudain, il se retrouve embarqué, en garde à vue, et en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, condamné en comparution immédiate pour 3 mois de prison avec sursis, alors qu'il n'a rien fait...

Comment cela est-il possible, voyons, Polyb ! me direz-vous. Pas ici. Pas chez nous. On critique on critique, mais ça, ce n'est pas possible. Ce garçon a dû faire quelque chose de mal pour en arriver là.
Eh bien non.
Aucune preuve.

Il s'est retrouvé accusé d'avoir caillassé des forces de l'ordre, il y aurait eu une vidéo le montrant clairement... Foutaises ! Cette vidéo n'a pas été fichue de réapparaître, le policier caillassé bien incapable de reconnaître ses soit-disant agresseurs.
Donc : RIEN.

Le jeune est donc condamné parce qu'il a fait l'erreur...
de se trouver là !!!

Maintenant, on fait preuve d'un minimum d'empathie, et on se met à sa place :
Jeune étudiant... sans souci jusqu'ici.
Un casier judiciaire à 18 ans, alors qu'il n'a rien fait de mal.
Réalisez-vous toutes les portes qui, d'un coup, se ferment ?
Aucun travail dans aucun domaine de la fonction publique, pour commencer : l'une des conditions expresse est de posséder un casier judiciaire vierge.
Tu voulais faire prof, cadre dans la territoriale, ou n'importe quel boulot où le patron sera regardant... C'est fini pour toi, mon gars. Tu iras loin dans les entretiens... jusqu'à ce qu'on demande ton casier. "Ah mais monsieur, ce n'est pas possible, je vois que vous avez eu une condamnation, et de plus pour un fait violent, contre les forces de l'ordre... Ah vraiment, monsieur, ce n'est pas possible. Nous sommes vraiment désolés."
Ce jeune gars s'appelle Léo.
Il était parmi les 4 "tirés au sort" ? pour cette blague de mauvais goût.
Parmi les 4, il y avait aussi Damien. Lui allait passer son concours d'inspecteur du travail... il peut oublier !!!

Ce n'est pas un "hoax", un canular, une bêtise qui circule sur le net.
C'est un dramatique exemple de l'état de déliquescence de notre système judiciaire, de notre "Etat de droit", de notre démocratie républicaine...

Encore une belle raison d'avoir honte.

Je vous laisse parcourir cet article du journal L'Union,
écrit par Fabrice Curlier :
http://www.lunion.presse.fr/index.php/cms/13/article/385759/Reims__Apres_les_echauffourees_de_jeudi__Quatre_manifestants_anti_Fillon_condamnes

Et je vous laisse lire le témoignage du père de Léo :

"Bonjour,

J'apporte ce jour le témoignage d'un père de famille dont le fils est passé en comparution immédiate suite à cette manifestation et a été condamné à 3 mois de prison avec sursis après avoir passé 24h en garde à vue.
Mon fils Léo Belenguier a 18 ans donc majeur et il  est étudiant en fac d'histoire à Reims.

Il n'est pas inscrit à un parti politique et s'est rendu à la manif par solidarité avec ses camarades et amis du  lycée Roosevelt.

Il a un casier judiciaire vierge, un attachement profond aux valeurs de justice et de solidarité doublé d'un tempérament doux et pacifiste. Il s'intéresse à l'actualité politique en tant que personne majeure porteur d'un droit de vote particulièrement en ce qui concerne ses pairs.

Mon fils a déjà participé à des manifestations et n'a jamais commis aucune violence ni exaction d'aucune sorte allant même jusqu'à redresser des containers de poubelles en déplorant ces actes susceptibles selon lui de discréditer les actions menées.

C'est ce même jeune garçon qui s'est fait interpeler et menotter jeudi après la manifestation  au cours d'une rafle commise par la BAC alors qu'il attendait assis sur un plot pour reprendre son vélo garé devant le lycée, alors que la manifestation était terminée et qu'il avait demandé aux CRS à quel moment son vélo serait accessible.

Cette arrestation brutale est motivée par l' accusation d'avoir jeté des pierres sur les policiers pendant la manifestation avec soi disant pour preuve une vidéo le montrant distinctement. Mon fils  fort de son innocence a demandé aussitôt à voir la vidéo qui le mettait en cause.

Il a été placé en garde à vue pour 24 heures, sans jamais pouvoir visionner ce document qui était sensé l'accabler. La raison en était, d'après la police que  la vidéo était sous scellés pour le tribunal. Après 24 heures de garde à vue traumatisantes (refus de l'informer de notre connaissance de sa situation, annonce que sa garde à vue pouvait être prolongée s'il niait, refus de nous contacter pour que nous  communiquions aux forces de l'ordre les coordonnées de notre avocat...),il a été jugé en comparution immédiate qu'il a acceptée pour éviter de se retrouver en "préventive" chantage odieux qui ne lui laissait d'autres choix que le procès expéditif ou la prison. Il n'a rencontré son avocat commis d'office que quelques minutes avant d'entrer dans le prétoire ce qui laisse perplexe sur le temps accordé pour préparer sa défense .

Malgré la demande des avocats et des inculpés, malgré l'absence complète de preuves (le seul témoignage écrit est celui du policier blessé qui disait n'avoir reconnu personne et expliquait que les jets de pierre venant de l'arrière de la manifestation ne leur étaient pas imputables puisqu'ils étaient sur l'avant ) et malgré les dénégations des quatre inculpés, cette bande vidéo n'a jamais été présentée à quiconque et le procès s'est conclu par une peine de sursis de trois mois pour chacun alors même qu'aucun témoin n'avait été entendu et qu'aucune preuve n'existait.

La conclusion de tout cela dépasse ce qu'un citoyen français peut imaginer: la condamnation sans preuve d'un innocent pour l'exemple, un traumatisme psychologique évident provoqué par une garde à vue visant prioritairement à faire d'un innocent un coupable à coup d'intimidation et de brimades de toutes sortes : autorisation d'aller aux toilettes plus d' une demie heure après la demande, nuit passée dans des conditions d'hygiène  épouvantables , refus d'appeler les parents pour le choix de l'avocat, refus des policiers du commissariat de Reims alors que je me suis rendu sur place sur leur conseil ,de me donner les informations sur les suites de la garde à vue jusqu'à la comparution immédiate après avoir soufflé le chaud et le froid et m'avoir donné des informations erronées ou contradictoires, refus du tribunal de prendre en compte l'absence de preuves  et au final une condamnation avec sursis mettant directement en péril l'accès à la vie professionnelle de mon fils au terme de ses études.

J'espère que beaucoup de parents auront accès à cette information pour s'alarmer des conséquences désastreuses d'une politique sécuritaire et paranoïaque capables de  briser la vie d'un jeune homme jusque là libre et heureux.
 
Georges Belenguier"



Allô, allô, est-ce qu'il y a encore du monde pour protester en France ?
Est-ce qu'il reste des gens attachés aux valeurs de notre République ?

Désespérément vôtre,

Polyb.
  

Partager cet article

Repost 0
Published by Polyborus - dans Police française
commenter cet article

commentaires

Fansolo 11/12/2009 15:08


Merci Polyb. Quel plaisir de te lire et de voir que ton indignation reste intacte.

Outrés, choqués, scandalisés, révoltés : nous le sommes toujours et je crois que c'est sain, à l'heure de 'Identité Nationale' et de tous les amalgames...

C'est malheureusement la notion de surprise qui s'émousse : ce genre d'info nous bouleverse toujours autant mais nous ETONNE de moins en moins.

Inquiétant non ?

A partir de combien de cas similaires le curseur du bouton (dans l'expérience de Millgram, pour ceux qui connaissent) nous fera dire STOP ?

En attendant ce point de non-retour, voir et revoir "Très Bien Merci" (un homme se retrouve en GAV puis en HP pour avoir regardé deux flics interpeler un jeune...). Je prète le DVD a qui veut ;-)


polikarpov 08/12/2009 23:31


J'arrive un peu tard sur ce témoignage. Il faut dire que les langues aujourd'hui se délient et que ces garde à vue sont légions et les conditions sont largement dénoncées par Amnesty.
Je suis navré de dire cela mais cela me rappelle étrangement la Grèce des Colonels.


Hassan Kerim 07/12/2009 16:13


"Comment cela est-il possible,voyons Polyb! Pas ici. Pas chez nous..."
C'est bon de revenir te lire. Bonne continuation


Polyb 06/12/2009 22:14


Merci Rozéfré, à vous aussi, mais cela fait déjà deux fois que vous me le dites...


Rozéfré 06/12/2009 08:46


Bonne continuation