Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • Polyborus
  • Citoyenne intéressée par la politique, la musique, et le dessin... entre autres.
Valeurs fortes :
Loyauté, confiance, honnêteté, solidarité, ... et même, services publics.
  • Citoyenne intéressée par la politique, la musique, et le dessin... entre autres. Valeurs fortes : Loyauté, confiance, honnêteté, solidarité, ... et même, services publics.

 



Il y a    personne(s) sur ce blog.

Recherche

18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 22:53

L'humanité Dimanche sort un article cette semaine sur l'affaire Fansolo / Grouard, dont voici le début :


 Titre-Huma-Dimanche-Fansolo.png

 

Incapable de supporter la critique, certains élus tentent de dégainer l'arme judiciaire en multipliant les poursuites en diffamation contre leurs détracteurs. Zélé en la matière et connu pour son mépris affiché à l'égard de son opposition PS-PC-Verts, Serge Grouard, député maire UMP d'Orléans (Loiret), s'est lancé dans une lutte acharnée contre la liberté d'expression. Au point de s'en prendre à un blogueur local.

La suite à lire dans L'Humanité Dimanche, sorti ce jeudi :-).

 

Bien à vous,

Polyb.

Repost 0
Published by Polyborus - dans Orléans
commenter cet article
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 20:35

Si, si, vous avez bien lu, je félicite l'équipe municipale, des élus aux agents administratifs, pour cette réactivité exceptionnelle !!

Je suis admirative. L'équipe de l'auteur de "La guerre en orbite" n'a pas la tête dans les étoiles, et en voici la démonstration.

 

Lors du conseil municipal du 21 octobre dernier, Monsieur Grouard, maire d'Orléans, a répondu à Mme Corinne Leveleux-Teixeira au sujet de l'affaire Grouard vs Bardet, mais aussi au sujet de Mourad Guichard, le désormais fameux correspondant de Libé interdit de conférences de presse de la ville d'Orléans.

Vous pouvez visionner ce conseil municipal dans son intégralité en cliquant ici. Les passages intéressants sont entre 16:15 et 27:55.

Je me suis "amusée" à les transcrire.

 

Voici ce que le maire indique, pour justifier son refus que Mourad Guichard accède aux conférences de presse :


Vers 24:42 (je cite) :

 «Les dossiers "Communiqués de presse" sont en ligne sur notre site internet Orleans.fr.»

Puis, vers 25:15, il lit un extrait de la charte des journalistes, et le commente (je cite toujours) :

 « "Le journaliste a accès à toutes les sources d'information, ce que nous respectons puisque c'est en ligne.»

 

Forcément, je file sur le site officiel de la ville, Orleans.fr, et je cherche.

Je cherche, je cherche... En vain.

 

Je vais dans "Médias", "Espace Presse", "Dernières publications", et je vais voir vers le 6 et le 7 octobre :

 

Le 6 octobre est le jour où la Cour de Cassation (plus haute juridiction du pays) a condamné Serge Grouard (voir tout en bas de cet article).

Le 7 octobre, le maire d'Orléans faisait une conférence de presse sur le sujet, dans les locaux de la mairie.

 

Voyons un peu...

Vers le 6, rien :

.

4-6-octobre.png

.

Je remonte. Vers le 7, rien :

.

6-7-octobre.png

.

Allons, allons, ce doit être juste au-dessus... Ah, non, rien non plus :

.

7-12-octobre.png

.

Peut-être que l'ordre chronologique n'a pas été respecté ? Ce serait dans les "dernières publications" ? Non :

.

17-oct-17-nov.png

.

Bizarre... Ce doit être un oubli !

Mais où est-ce donc ? Un peu avant, j'avais déjà essayé la rubrique "Recherche" du site, mais...

.

J'avais tapé : "Bardet" (pas trop fort) : rien.

.

Bardet.png

.

"Cassation" : encore rien.

.

Cassation.png

.

"7 octobre 2011" ? Toujours rien.

.

7-octobre-2011.png

.

Quel dommage que le maire en ait parlé le vendredi 21 octobre en plein conseil, et que dans la nuit du lundi 24 au mardi 25 nous soyions toujours dans la tente l'attente !

 

Du coup, le mardi 25 au soir, alors que nous discutons sur Radio Campus des deux "affaires", je mentionne cet oubli fâcheux.

 

Le vendredi 28, ayant appris qu'un jeune loup de l'UMP local reprenait à son compte la remarque du maire, je fais de nouveau un tour sur le site, pleine d'espoir :

 

Le communiqué de presse est-il enfin paru, 3 semaines après la conférence de presse où le journaliste s'est fait refouler ?


YES !

Here it is !

.

Communique-soudain.png

.

Do you see it ? "Affaire Serge Grouard - M. Bardet"

Coincé entre l'inauguration du square (qui avait dû être oubliée elle aussi) et la Tribune Marc Vagner.

 

=> D'où mes félicitations les plus enthousiates !

Nous l'attendions tous, il est ici, il est là, j'ai nommé : le communiqué !!!

.

Un peu avant le changement d'heure (qui intervient entre samedi 29 et dimanche 30), la mise à jour de la rubrique "Presse". YES ! (ça rime)

 

Bon, il n'empêche qu'un journaliste, pour travailler, n'est pas sensé utiliser telle quelle la com' d'une commune...

Il doit avoir accès A TOUTES LES SOURCES D'INFORMATIONS (dixit M. Grouard lui-même vers 25:15). Ce qui signifie communiqués, mais aussi conférences de presse, interviews, etc... :-)

 

Et il n'empêche qu'à ce jour, le même maire (décidément) n'a pas (encore) remboursé à notre ami Fansolo les sommes que la Cour de Cassation l'a condamné à payer (= remboursement des frais des autres procès + 3000 euros).

.

page-3-arret-cassation.jpg 

.

Mais pour cela aussi, nul doute que l'équipe de M. Grouard prendra en compte les remarques.

 

Bien à vous,

 

Polyb.

 

NB : Polyb, qui, donc, écrit sous pseudo mais n'est pas anonyme, et que n'importe qui peut contacter par la rubrique Contact (petit nuage dans le menu à gauche) ou bien par un commentaire.

:-)

 

Repost 0
Published by Polyborus - dans Orléans
commenter cet article
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 23:50

Plus de TROIS ans.

Plus de trois ans de galère.

Plus de trois ans d'indignation, de colère, de moral à zéro suivi de remontées timides, d'incompréhension, de doute sur la justice française.

Je n'exagère pas.

.

POINT DE DEPART

Imaginez un type sympa, honnête, blagueur, potache, et... de gauche.

Toujours prêt à rire, il se tourne lui-même en dérision très facilement, et, toujours avec un très bon esprit, rit aussi de ses amis, comme de ses adversaires.

Le maire d'Orléans, auteur de "La Guerre en Orbite" (27 euros tout de même chez Amazon, livre de 1994) n'y échappe pas. Il faut dire, avec un titre pareil, c'est tentant...

.

Guerre en orbite

.

Le blogueur-blagueur est fan de Star Wars, il l'imagine Ministre de l'Espace. Et l'esprit taquin aidant, il lui vient l'idée de créer un faux groupe de papis fans de Grouard qui lanceraient un blog en son honneur, pour dire tout le bien qu'ils pensent de lui.

Idée très drôle, avant tout.

Rien de méchant, rien de grave. Aucune insulte, encore moins d'injure, aucune diffamation.

Peut-être un peu trop d'emphase, de louanges :-)))) et pas mal de fautes d'orthographes plus amusantes les unes que les autres.

Ce blog n'aura été lu, à la base, que par quelques dizaines de personnes, pas de quoi armer la bombe atomique.

.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/0d/Orl%C3%A9ans_place_du_Martroi_1.jpg

Source Photo : Wikipedia

Place du Martroi à Orléans


REACTION EPIDERMIQUE

Serge Grouard ne réagit pas tout de suite officiellement.

Il "enquête".

Y compris avec des méthodes qui interrogent :

Perquisition sur un ordinateur de travail d'une grande administration orléanaise, le 3 mars 2008, de 19h à 21h20, par un huissier + les deux co-directeurs de campagne du maire.

=> Selon le rapport de l'huissier, il avait préalablement obtenu l'identité du blogueur en question, qui agissait pourtant sous couvert de l'anonymat.

Comment le maire avait-il obtenu cette identité ? Avait-il eu accès aux données privées de la plate-forme de blog ? Ou bien à l'IP du blogueur ? Qui lui avait donné ses informations? Pourquoi avait-il eu ensuite accès à l'ordinateur de travail de ce blogueur, cadre d'une grande administration ? Un juge l'avait-il autorisé à le faire ?

Le cadre en question, autrement dit Fansolo, n'avait pas été averti, en tout cas.

Et on n'avait pas fait en sorte qu'il soit présent lors de la perquisition.

.    

Or... ce jeune homme se présente sur la liste de l'opposant de Serge Grouard aux municipales.

.

PLACE AU JUDICIAIRE

Les choses se précisent pour le petit maire, mais comment faire ?

Attaquer sur la base de la loi encadrant la liberté d'expression ?

Impossible, il n'y a pas d'abus.

Des mois après le début de son "enquête", il entame donc une procédure au civil.

Sauf que la procédure est bancale : seule la loi sur la liberté d'expression (liberté de la presse) peut être évoquée. Une action au civil n'a pas lieu d'être. On ne peut que supposer que son avocat l'en a averti.

Qu'importe.

C'est parti.

.

Les deux procédures, en 1ère instance et en appel, seront jugées dans la ville même du maire. Ce sera en sa faveur.

.

UN AMI BRISÉ

Fansolo sera détruit psychologiquement, professionnellement, et financièrement : malgré les dons de ses soutiens (MERCI INFINIMENT à TOUS) il faut bien payer, non seulement la condamnation, mais aussi les avocats.

Pour un type normal, les sommes sont extravagantes :

Plus de 14.500 euros de condamnation sur les deux jugements,

env. 13.300 euros de frais de défense au terme de l'appel.

Soit un total de presque 29.000 euros. VINGT-NEUF MILLE EUROS.

.

Bien que cassé par certains de ses "amis" (Merci Miguel T.) qui lui reprochent de ne pas baisser les bras, Fansolo tient bon, et décide d'aller jusqu'au bout.

=> Ce sera la Cassation, et, s'il le faut, la Cour Européenne des Droits de l'Homme.

.

 

A vrai dire, et ses vrais amis l'ont tout de suite compris, son moral est accroché au bout de ce fil très, très fin qu'on appelle, au choix, la confiance en la Justice, ou encore la conviction profonde de n'avoir rien fait de mal.

.    

Je le soutiens, ainsi que Mourad, Christophe, Dominique, Jean-Paul, Henri, et quelques autres... (pardon de ne pas vous citer tous, il est déjà très tard, et je travaille demain :-).

Edit : Un merci absolument immense à tous les blogueurs qui ont soutenu Fansolo au fil des procès ;-) Pardon les gars, je pensais soutien avec une présence physique quand j'ai écrit mon billet, mais je sais que vos écrits ont beaucoup réconforté Fansolo et sa femme.

Prêt bancaire, déménagement, puis re-déménagement, avec les bouleversements que cela implique pour les enfants, l'école, les boulots des deux parents...

.

CASSATION

Le 5 juillet 2011, Circé et moi rejoignons la femme de Fansolo au Palais de Justice à Paris, pour assister à l'audience de la formation de section de la 1ère Chambre Civile. Autrement dit, ce que la Cour pense du dossier.

Nous patientons toutes les trois, plutôt stressées, dans une salle immense, où passent d'autres affaires. Les écoutes de l'affaire Bettencourt, Que Choisir vs Darty...

En fin de matinée, nous nous retrouvons, par un hasard étonnant, dans une salle plus petite, plus humaine, pour la passage de "notre" dossier. Seules avec tous ces magistrats et leurs greffiers. On nous offre avec une grande courtoisie de beaux fauteuils pour nous asseoir, et lecture est faite des attendus.

Nous comprenons également ce qui nous semble être le dispositif : la Cour est fort mécontente que le maire ait poursuivi Fansolo au civil.

Elle estime qu'il n'avait pas à le faire, et encore moins à être appuyé lors des deux premiers jugements.

Nous sentons alors pour la 1ère fois depuis deux ans et demi que la Justice, la vraie, est ici :

ils ne connaissent pas le maire d'Orléans, et, très clairement, ne sont pas impressionnés par son statut. Ils déclarent simplement ce qu'ils estiment être la Justice au vu du dossier exposé et des lois françaises.

Ces hommes et ces femmes, probablement parmi les plus puissants de France en réalité, nous semblent d'une rigueur morale exemplaire. Ce jour-là, vraiment, nous avons repris confiance.

Réconfortées mais prudentes (chat échaudé...), nous sommes restées discrètes, et avons attendu l'Arrêt.

.

Je dois dire que depuis la veille au soir, le stress montait progressivement, en tout cas pour moi.

:-)

Antoine m'a appelée très vite quand il a su.

Dommage que LibéOrléans n'existe plus, nous aurions sans nul doute eu droit à un reportage intéressant sur le sujet...

.

EPILOGUE

J'ai ouvert ce blog il y a trois ans.

Poussée par l'indignation, le sentiment d'injustice, la colère, après le 1er jugement en référé.

Je l'ai appelé "Les Amis de Fuzolus" en clin d'oeil amer à l'avocat de S. Grouard, qui avait écorché le pseudo d'Antoine et l'avait appelé, à l'audience du référé, Fuzolo au lieu de Fansolo.

Sur le coup, cela m'avait fait rire.

Je ne riais plus quelques jours plus tard.

Serge Grouard ne voulait pas qu'on intitule un blog Les Amis de Serge Grouard ? OK.

Je créais Les Amis de Fuzolus. Je connaissais mon camp.

.

Ce vendredi 7 octobre 2011, jour de la fête des "Serge" (cela ne s'invente pas !!), à partir de 11h30, Antoine, notre Fansolo, tiendra une conférence de presse devant la mairie d'Orléans (ou au bar Le Lutécia si la météo le nécessite).

J'y serai.

 

Bien à vous,

 

Polyb.

Repost 0
Published by Polyborus - dans Orléans
commenter cet article
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 21:25

L'épisode Trois est en ligne !


Faites tourner, et surtout, n'hésitez pas à demander des comptes à Nicolas Demorand, dont nous sommes sans nouvelles depuis de si longues semaines (2 MOIS d'actions dans le vide ! Ca se fête !!).

 

A Orléans, on s'amuse bien, et... on ne lâche TOUJOURS rien !

 

 

Bien à vous,

 

Polyb.

Repost 0
Published by Polyborus - dans Orléans
commenter cet article
29 mai 2011 7 29 /05 /mai /2011 00:20

Le Comité de Défense se réunissait aujourd'hui pour la 4ème fois à l'espace Délicat & Scène du Cinéma Les Carmes à Orléans.

 

La prochaine réunion devrait se tenir dans deux semaines, le samedi 11 juin 2011.

 

Voici un récapitulatif des actions que nous avons mené pour le moment.

Elles se poursuivent, évidemment :

 

- mise en place d'une pétition (papier et internet) :
http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2011N8035


- réunions dès le 2 avril 2011 et organisation en Comité de Défense de LibéOrléans

 

- entretiens avec les syndicats de journalistes de Libé, et avec la Société des Lecteurs de Libération (dont nous avons obtenu le soutien)

 

- demande d'audience au siège de Libé, auprès de Nicolas Demorand, Nathalie Collin, et Édouard de Rothschild (audiences toutes refusées)

 

- le 8 avril 2011, entretien à Paris avec Nicolas Demorand (interpellation directement à son bureau, puisqu'il refusait de nous recevoir) : présentation de la spécificité orléanaise (monopole de La République du Centre) et propositions financières pour assurer la pérennité de LibéOrléans : ce jour-là, Demorand nous promet une réponse rapide (qui ne viendra jamais)

 

- mobilisation de dessinateurs de presse qui soutiennent LibéOrléans par des dessins (voir les dessins sur ce blog)

 

- interventions sur le sujet à Rennes, mi avril, lors du forum Libération sur le thème "Respect, un nouveau contrat social" : Demorand ne daigne même pas tourner la tête vers ses interlocuteurs lecteurs de LibéOrléans lorsqu'il s'adresse à eux avec bien peu de respect

 

- soutien des politiques locaux (voir leurs communiqués sur LibéOrléans, en commentaire, sur mon blog et celui de Circé)
-> signatures entres autres du président du conseil régional du Centre  F. Bonneau et du sénateur J.-P. Sueur)

 

- le 28 avril 2011, exposition des dessins de presse et distribution de tracts devant le siège de Libération entre 12h et 14h environ. A cette occasion, nouvelle entrevue avec N. Demorand, qui ne répond à aucune de nos propositions, mais se contente d'une visite de communication, sur le trottoir, devant les locaux.

 

- le 1er mai 2011, exposition des dessins de presse et présentation de la pétition aux abords du défilé orléanais.

 

- Dans le même temps, interpellation des organes de presse sur le sujet, qui ont pour certains diffusé des reportages, des interviews, des articles : France 3, France Bleu, journaux sur internet, répondeur de "Là-bas si j'y suis" sur France Inter.

 

- le 8 mai 2011 : interpellation de Patrick Poivre d'Arvor à l'occasion de son passage à Orléans pour les fêtes de Jeanne d'Arc : déjà au courant de la situation, il a signé notre pétition papier.

 

- le 11 mai 2011 : soutien de Régis Guyotat (ancien correspondant du Monde)

 

- commentaires réguliers sur les LibéVilles restés ouverts (correspondants permanents) et sur les autres journaux du web


- tournage de nombreuses vidéos, dont des sketches de soutien à LibéOrléans, présentés comme des pastiches des Deschiens (avec l'autorisation de Jérôme Deschamps et Macha Makéieff) (d'autres sont en attente d'autorisation ou en cours de montage) :

http://www.dailymotion.com/user/Steph_Polyborus/1


- interpellation des médias et de grands financeurs par courrier et sur Twitter

 

...

 

Pour le moment, toujours aucune réponse de la direction de Libé.

 

Nous savons juste que Nathalie Collin (gérante) quitterait le navire, pour rejoindre Laurent Joffrin au Nouvel Obs.

 

En aurait-elle eu assez d'être nommée dans pratiquement tous nos sketches ?

;-)

 

Bien à vous,

 

Polyb.

 

 

Repost 0
Published by Polyborus - dans Orléans
commenter cet article
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 18:50

Les Libé-chiens d'Orléans étaient ce week-end en déplacement pour le festival de Cann...oé.

 

Après la visite du conseiller pôle emp.oi pour aider "les deux Grâce" à trouver des postes de libératrices sur Orléans ou Paris (bien qu'elles ne correspondent pas tout à fait au "dress code" exigé)

=> 1ère vidéo (que vous verrez plus bas)

... on a pu assister à la remise du Prix de la Parole Donnée

=> 2ème vidéo (toujours "plus bas"... sans allusion aucune aux affaires New Yorkaises)


Ce prix de renommée internationale (au moins !) a été décerné cette année à Nicolas Demorand, directeur éditorial du journal Libération. Il s'est notamment distingué par son discours édifiant lors du forum de Rennes (thème de cette année : Respect, un nouveau contrat social) : "Allô, allô ?", ainsi que pour le respect de la parole donnée aux lecteurs de LibéOrléans : "Je vous contacterai personnellement très rapidement. J'ai bien pris vos mails et nos numéros de téléphone."

(NdPolyb : citation approximative, de mémoire, vous pardonnerez, je vous prie, le lapeuprès que je m'accorde).

C'était il y a de nombreuses semaines.

Depuis, le site LibéOrléans a effectivement été fermé sans commentaire possible de la part de son lectorat.

Mais aucune nouvelle de Nicolas Demorand.

Cette attitude exemplaire méritait bien une récompense !!

 

Enfin, dans la 3ème vidéo (heu... ci-dessous), vous assisterez à l'exclusivité mondiale proposée par les LibéOnautes : l'entretien de Balthazar avec son conseiller pôle emp.oi, pour un poste de Bouc émissaire.

 

Cette parenthèse festivalesque terminée, ne manquez pas, dans quelques jours, la sortie de la nouvelle vidéo :

"3615 code Libérons LibéO Episode Trois" !

 

 

Le dress code :


 

Le Prix de la Parole Donnée :

 

 

Le Bouc émissaire :

 

 

Bien à vous,

 

Et que (re) vive LibéOrléans !!

 

Polyb.

 

 

NB : Savez-t-y pas ?

Heulamondieuc'estypossibled'enarriverlà...

Ben c'est qu' i' m' manque, le LibéO...

Et que ma patience a des limites déjà bien atteintes !

Que croient donc ces petits parisiens ? Que la province, les "régions", n'est truffée que de bouseux qui finiront bien par lâcher prise ? Mais c'est oublier que les "bouseux" en question sont de véritables MORPIONS.

La preuve :

CHAQUE JOUR, nous nous rappelons à tous les employés de Libération.

Comment ?

Par cette jolie mosaïque, placée opportunément PILE POIL DEVANT le siège de Libé, rue Béranger, de l'autre côté du trottoir.

 

Héhé...


Coucou, nous sommes là !! :-)

 

Morpions

 

...

Repost 0
Published by Polyborus - dans Orléans
commenter cet article
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 19:10

Ce jeudi 12 mai,


Yves Bodard sera à


l'espace Delicat & Scène

du cinéma des Carmes,


pour présenter son livre tout juste paru :


"Vies cabossées et miettes d'espoir"

(préface de Stéphane Hessel)

 

Yves a demandé à des proches

de bien vouloir lire des extraits

au public présent.

 

Notre compagnon blogueur "Achille" s'y collera donc

(régal en perspective, quoi qu'il en pense !!)

moi aussi.

 

N'hésitez pas à venir nombreux, c'est à partir de 20h.

 

Bien à vous,

 

Polyb.

 

invitation.jpeg

Repost 0
Published by Polyborus - dans Orléans
commenter cet article
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 19:09

Nous étions, comble du comble, aux fêtes de Jeanne D'Arc cette année.

Pour serrer la pogne de nos élus UMP ? Non, pas vraiment !

Pour applaudir la petite Jeanne ? Non plus, quoi qu'elle ait bien du courage d'assumer tout ça en armure. Elle devait avoir les bras douloureux le soir.

Bon, alors c'était pour profiter des beaux costumes de l'association "Les Ateliers de Jehanne" de Chécy ? Toujours pas.

Simplement, pour demander à l'invité du maire de signer la pétition en faveur de LibéOrléans.

Quel invité ?

Mais Patrick Poivre D'Arvor !

Vous suivez, à la fin ?

 

:-)

 

Eh bien on l'a eue, la signature, et sans aucune peine : il était déjà au courant de l'affaire.

(Merci Corinne ?)


Bien à vous,

 

Polyb

 

Repost 0
Published by Polyborus - dans Orléans
commenter cet article
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 20:08

Je n'ai pas trop le temps ce soir, je complèterai donc dès que possible.

En attendant, sachez que Patrick Poivre D'Arvor, invité aujourd'hui aux fêtes de Jeanne d'Arc à Orléans, soutient LibéOrléans : nous l'avons interpellé sur la situation actuelle, dont il était déjà au courant.

Il a signé notre pétition et nous a souhaité bonne chance sur l'une de nos affiches.

Je remercie donc Serge Grouard d'avoir choisi un journaliste comme invité, c'était le bon timing.


Bien à vous,

 

Polyb.

 

PPDA-essai-03.jpg

 

Patrick Poivre D'Arvor

regardant nos affiches

et s'approchant pour signer la pétition de soutien à LibéOrléans.


On aperçoit Serge Grouard dans le fond en train de serrer des mains :

lui n'est toutefois pas venu à notre rencontre.


NB : L'homme qu'on aperçoit sur la gauche de la photo

n'est pas David Douillet.

 

Voici l'extrait de la pétition avec la signature de PPDA :


Signatures-PPDA-et-Sueur-Petition-LibeO.JPG

 

Vous noterez que nous avons, du coup, obtenu la signature

de notre sénateur, Jean-Pierre Sueur.

 

Affiche-LibeO-Jeanne-d-Arc.JPG 

L'une des affiches signées par PPDA

 

Pour revoir nos sketches de soutien à LibéOrléans,

cliquez ici :

3615 code Libérons Libéo

et là :

3615 code Libérons Libéo Episode Deux avec Didier Porte

 

Pour vous rendre sur la pétition en ligne,

cliquez ici :

Pétition pour LibéOrléans

    

Repost 0
Published by Polyborus - dans Orléans
commenter cet article
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 20:15

J'utilise souvent cette métaphore toute simple :

La patience, la mienne comme celle de nombreux lecteurs de LibéOrléans, c'est un peu comme une bouteille.

Petit à petit, chaque goutte d'agacement, chaque filet d'indignation, chaque verre de rage charge le récipient.

Globalement, la bouteille est bonne contenante, le récipient supporte.

Et puis les raisons se multiplient, le niveau monte.

Jusqu'au moment où...

Le MEPRIS avec lequel nous sommes traités, nous, lecteurs de LibéOrléans, mais aussi ceux des autres LibéVilles, mais encore les journalistes qui les animent, ce mépris, donc, génère tout d'abord l'agacement usuel de tout provincial envers du parisianisme de courte vue.


La_France_vue_par_les_parisiens.png
Evidemment, les actions se multiplient pour faire comprendre au parisien que le monde ne tourne pas autour de son nombril. Mais celui-ci joue au petit malin, et ne sourcille même pas.

Pire, il se fout de nous : "Allô, allô ?!" ose-t-il lancer à la tribune pour mieux faire croire que c'est nous qui n'écoutons pas.
L'agacement se transforme peu à peu en franche indignation.

Qu'à cela ne tienne, nous ne faiblissons pas, et nous enclenchons la vitesse supérieure.

Nous investissons du temps, comme de l'argent, dans ce projet de média qui nous tient à coeur : baisser les bras ne serait pas digne de ce que LibéOrléans a été pendant ces années à nos côtés.

A peine un regard. Une mine faussement contrite de faux-cul qui nous joue la carte du "c'est pas ma faute". Encore un peu, et il nous sortait le grand jeu de la crise.

"Je vous donnerai une réponse rapidement".

Et mon derrière, c'est du poulet, aussi.


Elle est arrivée à la toute dernière limite, la réponse.

Elle ne pouvait pas arriver plus tard.

Elle arrive trop tard, et par un dernier élan de lâcheté, car il n'y a pas d'autre mot pour qualifier cela, elle arrive sans réponse possible.

Commentaires désactivés, le couvercle de la boîte est tout simplement refermé.

Baissez le rideau, le spectacle est terminé. Allez-vous en, et fermez-la.

 

La colère gronde, monte, comme le niveau de la bouteille, dangereusement.

Oh, le danger n'a rien à voir avec une forme quelconque de terrorisme, nous sommes pacifiques (quoi qu'en pense Mâm Collin, si prompte à penser qu'on va lui "casser la gueule")...
Mais que se passera-t-il lorsque le récipient, si calme habituellement, débordera ?

La colère est mauvaise conseillère, paraît-il. Mais la colère froide, sourde, est la plus dangereuse. Parce qu'elle décuple les forces, pousse à l'inventivité, fait tomber les barbelés et ouvre bien des portes.

La bouteille déborde, M. Demorand. Les morpions bouseux ne lâcheront pas. Ne vous lâcheront pas.


Vive LibéOrléans.

 

Vive sa ré-ouverture.

 

 

 
Bien à vous, mes lecteurs,
 
et AVEC LibéOrléans.
 
Polyb.
Repost 0
Published by Polyborus - dans Orléans
commenter cet article