Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • Polyborus
  • Citoyenne intéressée par la politique, la musique, et le dessin... entre autres.
Valeurs fortes :
Loyauté, confiance, honnêteté, solidarité, ... et même, services publics.
  • Citoyenne intéressée par la politique, la musique, et le dessin... entre autres. Valeurs fortes : Loyauté, confiance, honnêteté, solidarité, ... et même, services publics.

 



Il y a    personne(s) sur ce blog.

Recherche

22 août 2009 6 22 /08 /août /2009 19:45

Classe ordinaire d'une école ordinaire il y a deux ans :

C'est la rentrée des vacances de Noël.

Il a fait froid, mais pas tant que ça.

Comme d'habitude, enfants et parents, amis, familles élargies, ont fêté dignement la fin de l'année et le début de la nouvelle.

Déplacement chez untel et untel, vacances à pétaouchnok, soirées allongées parce que "ce n'est pas tous les jours la fête"... Et puis, pas le temps de se reposer, parce qu'il faut faire les mondanités d'usage : la famille de l'un, la famille de l'autre, et puis la fête à la maison, et puis la fête chez les copains. Merde !!! C'est déjà la reprise. Merde !!! On est crevés.

Bof, c'est pour tout le monde pareil, on se reposera un peu plus les week-ends...

Sauf que la grippe, l'angine machin ou truc, la gastro, elles, sont tout près. Elles rôdent, malignes, et paf !

Résultat : la maîtresse des gosses tient le coup, mais chacun, dans leur classe, à tour de rôle, chope l'une des trois saloperies, et voilà que la moitié de l'effectif du CE2 est au lit, trois semaines de suite... Est-ce que ça s'est propagé à toute l'école ? Non. Est-ce que l'inspecteur, le médecin scolaire, le préfet, ont décrété des mesures spécifiques ? Non.

Savez-vous pourtant quels dégâts économiques trois virus pareils peuvent causer dans les familles touchées ? Garde des gosses, donc jours non payés, mais aussi soi-même au lit, donc passés les jours de carence, on touche moins...

Cata. Juste après Noël. MERDE...

Et puis ça passe... comme tous les ans.

Nouvelles angines au printemps, parce que les gosses ne se sont pas assez couverts, disent les mamies.

La gastro semblait partie, elle est revenue en mai... Enfin, l'été, et on oublie le toubib et les arrêts de travail.

Cette année, cata totale :

Grippe aviaire, ils avaient déjà fait le topo à tous les personnels de santé, les responsables d'établissements en tous genres... On allait vers un confinement exceptionnel, interdiction de sortir, etc...
Grippe porcine, rebelote.
Cet automne, bien que les toubibs de grands hôpitaux aient affirmé que la fameuse grippe mexicaine n'est finalement pas si virulente quoiqu'extrêmement contagieuse, bien que le taux de mortalité, les causes de cette mortalité, ne soient pas plus graves que ceux de la grippe saisonnière, branlebas de combat.

Tout à coup, mesures extraordinaires.

Des millions de vaccins commandés, une préparation inédite de fermeture des lieux publics...

 

A partir de 3 enfants malades dans une classe, on ferme celle-ci au moins 7 jours. 3 enfants malades... Bah, oui, c'est la moyenne en cas de grippe, d'angine, ou de gastro, à chaque période d'explosion de ces maladies virales...

Alors que penser de ces mesures soudaines ?

Non pas que cette grippe soit à prendre à la légère.

La blogueuse qui écrit ses lignes fut touchée en 2008 ainsi que ses enfants : quinze jours de fichus avant les vacances de Noël, quinze jours de fichus pendant. Bref : 1 mois de galère, de repos non reposant, et une belle fatigue ensuite.

La grippe qui arrive est donc à appréhender avec tout le sérieux nécessaire.

MAIS...

La soudaine attention extrême de notre gouvernement pour la santé de ses citoyens me surprend.

Et les mesures envisagées encore plus.

 

Les transports en communs fermés.

Ah.

Les riches prendront donc leur voiture.

Les autres, iront se faire voir, et marcheront... ?

 

La radio, la télé et internet pour compenser les fermetures des écoles.

Ah.

Et que prévoit l'Etat pour les familles qui devront assumer la soudaine présence des enfants à la maison sur leur temps de travail ?

Rien. Nous ferons appel à la "solidarité familiale", comme dans le cas d'une grippe saisonnière.

Oui, mais ça, c'est si la classe, ou l'école, est fermée une semaine.

Comment on fait pour les gérer, nos minots, si la classe est fermée un mois ?

Ou plus ?

Pas de réponse, bien sûr.

Parce que les réponses, ce sont toujours les mêmes qui les trouveront.

Doutez-vous bien que les Acadomia et autres organismes se targant d'apporter à vos enfants tout ce qu'il leur faut, sont prêts, sur les starting blocks !

Quelle aubaine, cette grippe, hein ?

Les familles qui en auront les moyens feront appel à eux, pour garder et instruire leurs gosses.

Et les autres ?

Suivis par les enseignants confinés ? A distance ? Sans blague.

On est sûr que les minots qui habituellement ont du mal avec l'école seront ravis de se la coltiner à la maison.

Empressés de faire leurs devoirs et leurs leçons, qu'ils seront !

Et ceux qui sont si souvent absents, que croyez-vous que cela leur apportera ? Ben rien, justement.

 

Excellente idée, cette grippe !

On va pouvoir :

- Accentuer les différences entre l'élite/les friqués, et les autres.

- Tester grandeur nature l'efficacité d'une Education Nationale sans enseignants.

- Donner un max de blé aux labos pharmaceutiques.

- Faire croire qu'on se soucie de la santé du peuple.

 

Moi, je n'ai qu'un mot à dire :

BRAVISSIMO !

Mieux que Morisson en 96, ce gouvernement est diaboliquement de droite. Après, qu'on ne vienne pas me dire que la droite et la gauche c'est pareil. Si vous ne voyez toujours pas la différence, vous allez la voir, ne vous en faites pas.

 

En savoir plus :

 

Grippe A de 2009 :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Grippe_A_(H1N1)_de_2009

 

Grippe saisonnière :

http://www.invs.sante.fr/surveillance/grippe_dossier/am_grippe_saisonniere.htm

 

Alain Bouvier, ancien recteur, membre du Haut Conseil de l'Education, pense qu'une pandémie de grippe A (H1N1) entraînant la fermeture prolongée d'écoles pourrait bouleverser en profondeur le système éducatif français.

A lire ici :

 

http://www.lemonde.fr/archives/article/2009/08/11/m-bouvier-la-pandemie-de-grippe-a-risque-d-accroitre-les-inegalites-entre-eleves_1227527_0.html

 

 


Dessin de Martin Vidberg, à déguster sur son blog ici :

http://vidberg.blog.lemonde.fr/category/science/grippe-porcine/

 

 

 

Dessin de Pierre Ballouhey : pour se régaler, son blog, c'est par ici :

http://ballouhey.canalblog.com/

:-)

Repost 0
Published by Polyborus - dans Société
commenter cet article
6 juillet 2009 1 06 /07 /juillet /2009 21:04
Voici l'occasion de débattre sans être tous du même avis :

Doit-on dire ce qui cloche dans la gestion des communes de gauche de l'agglo, même si on est de gauche ?
...

J'ai tendance à dire que oui.

Au bout de plus d'un an de fonctionnement, je pense que les rouages commencent à être connus des petits nouveaux. On peut donc considérer que la période d'essai est terminée.

N'est-il pas nécessaire de pointer les soucis, pour y remédier au plus vite, avant que les habitants, les usagers (même de gauche !!) ne disent trop fort leur déception, et affirment que finalement, "c'était mieux avant" ?

Il ne s'agit pas de "casser du sucre" sur ces mairies, mais d'aider les élus à ouvrir les yeux, VITE.

?

Le débat est ouvert. Je vous attends.

Pour une fois, on ne risque pas d'être tous d'accord... n'est-ce pas ?




(Merci à Moon, à qui j'ai piqué, sans le lui demander, cette carte, qui date de mi mars 2008.)
Repost 0
Published by Polyborus - dans Société
commenter cet article
1 mars 2009 7 01 /03 /mars /2009 22:06
"La croissance va être inférieure à moins 1 %."
(ou comment ne pas dire le mot "récession")
C'est ce qu'a sorti Geoffroy Roux de Bézieux,
président de l'UNEDIC
(Union Nationale interprofessionnelle pour l'Emploi dans l'Industrie et le Commerce,
maintenant rattachée au pôle emploi)

entendu sur France-Info, dimanche 1er mars 2009 12h50.

Pour écouter ou ré-écouter ce prodige de la langue de bois, cliquer ici.

On va bientôt pouvoir sortir
le florilège du foutage de poire des français,

ou comment dire les choses sans les dire.

Principe n° 1 : Ne jamais prononcer le mot RECESSION ?


Repost 0
Published by Polyborus - dans Société
commenter cet article
19 février 2009 4 19 /02 /février /2009 22:55
Suite à un article sur de Moonblogueur sur "monstjeandebraye" et au commentaire qu'il a suscité (cliquer ici pour le lire), je me dis qu'après tout, pourquoi pas...

On met les gens au chômage partiel quand les grosses boîtes font un maximum de bénéfices ?
On leur baisse leur salaire (un tiers en moins, vous imaginez ? Oui ? Bon.) alors que le grand groupe qui les gère est en très bonne forme financière (voir Hutchinson et le groupe Total...).

Mais c'est la crise, braves gens !! Il faut bien comprendre ça !

C'est tellement la crise que les bonus des banquiers vont sauter... Ah.
C'est tellement la crise que Sarkozy baisse les impôts... des contribuables de la première tranche (oh, ne rêvez pas... même pas de quoi faire une fois de plus les courses chez Leclerc), alors qu'il ne fait... RIEN pour les non-imposables, donc les plus pauvres.
C'est tellement la crise qu'il faut tenir bon quoi qu'il arrive et faire des réformes liberticides, absurdes, non réfléchies, sans aucune concertation ni préparation du terrain, tout en remettant en cause des valeurs sociales fortes.
C'est tellement la crise qu'il faut supprimer le plus important apport financier des collectivités locales : la taxe professionnelle, et les mettre dans le rouge, ou dans l'obligation de cesser de nombreux services.
C'est tellement la crise qu'on met quatre semaines à commencer à écouter les antillais en grève générale.

Pourtant, si ma mémoire est bonne, quand ce type était en campagne, il a clamé haut et fort qu'il exigerait du résultat.
Il a fait comprendre au peuple que si ses ministres n'avaient pas un rendement assez efficace il en changerait.
En gros, que les règles des écoles de commerce allaient se généraliser, pour remettre au pas tous ceux qui ne se lèveraient pas assez tôt.

Mais la France se lève tôt, monsieur.
Elle se lève tôt pour aller travailler, pour mener à l'école des enfants épuisés par la semaine de 4 jours et des programmes plus chargés, pour ne plus être correctement remboursée quand ils sont malades, pour qu'ils ne soient plus soignés aux urgences, pour ne plus savoir si le courrier envoyé par la poste va arriver, pour baisser toujours plus la qualité de tout, en ajoutant toujours plus de mal-être partout.

Et vous, monsieur le président ?
Et si on vous demandait du résultat ?
Attention, hein.
Pas n'importe quel résultat.
Un résultat de qualité.
De bon services publics, une bonne prise en charge de la maladie, une école et une recherche qui va dans le bon sens, un état qui respecte les humains qui se trouvent sur son sol, un peuple écouté...



Si on vous baissait votre salaire le temps que vous amélioriez tout ça, dites ?

Parce que là, franchement, vos demandes d'effort me restent en travers de la gorge.
 

Bien à vous, lecteurs citoyens,
Polyborus.
Repost 0
Published by Polyborus - dans Société
commenter cet article
18 février 2009 3 18 /02 /février /2009 21:35

La FC
PE met les pieds dans le plat...
OUF !
Enfin, une organisation qui tient la route, pose le bon débat.



Depuis quelques années maintenant, l'Education Nationale met en place de drôles de mesures ordonnées par on ne sait pas toujours trop qui, (
mais, une chose est sûre, pas des gens du terrain) et qui, donc, c'est bien connu, savent mieux que tout le monde...

Sauf que ce qu'ils mettent en place va à l'encontre de tous les conseils des spécialistes, scientifiques, pédagogues, chercheurs,...

Un bel exemple : les rythmes scolaires.
Les vacances de Février ? Pour permettre aux stations de ski de faire du chiffre.
La suppression du samedi matin ? Pour permettre aux gens de partir en week-end.
Les horaires de classe ? Pour permettre aux parents de faire garder leurs mômes aux heures de boulot.
Et le gosse, dans tout ça ?
Heu...
Depuis le temps que les spécialistes s'arrachent les cheveux et demandent qu'on repense tout ça en fontion des mômes...

Voilà que c'est la FCPE qui communique sur le sujet.

Les chronobiologistes, entendez spécialistes du rythme de vie de notre petite espèce humaine, ont établi des plages horaires assez précises pendant lesquelles les enfants sont attentifs, et celles pendant lesquelles leur concentration est au minimum. Ils ont aussi démontré très sérieusement que la semaine de 4 jours ne donnait pas les mêmes plages horaires d'attention que la semaine de 4 et demi...

En bref et pour faire clair ?
Quand nos enfants allaient à l'école le samedi matin, leur attention était bonne le matin à partir de 9h.
Puis chute le midi, et elle ne remontait qu'à partir de 15h, pour être encore bonne à 17h.
...
Chez ceux qui n'y allaient déjà que
4 jours par semaine, l'attention se situait... en dehors des heures de cours !!!
...
Et malgré tout, le ministère a souhaité passer les élèves à la semaine de 4 jours.

Oups, on a dû louper un truc, non ?

Premier bilan après quelques mois de pratique :
nos enfants sont épuisés.

Malgré un réveil plus tardif le mercredi, le samedi, et le dimanche.

Pourquoi ? Parce que même si nous, leurs parents, ne leur faisons pas mener une vie de patachons, que nous prenons grand soin de ne pas les coucher tard, etc., leur corps ne parvient tout simplement pas à prendre un rythme stable.
Cette alternance n'est
pas, chronobiologiquement parlant, adaptée aux enfants.
Ah, flûte !
C'est que, égoïstement, c'était si bien de ne pas faire la course à la montre le samedi matin !
Oui, mais, à qui l'école doit-elle être adaptée ? A nous, parents, ou à nos enfants ?

C'est pourquoi la FCPE a décidé de communiquer sur des propositions différentes d'organisation du temps scolaire.
Puisque la situation actuelle n'est pas satisfaisante, autant tout repenser, non ?

Elle propose donc un retour à 4 jours et demi de classe, mais en modifiant les horaires de journée :
Elle demande un vrai débat sur le sujet, et se montre force de proposition, en suivant l'avis des spécialistes.

Voici un exemple d'emploi du temps qu'elle propose :


Accueil par le personnel mairie à partir de 8h30.
Début des cours à 9h, jusqu'à 12h.
Pause méridienne pour le repas et des activités calmes, encadrées par le personnel mairie.
Reprise des cours à 15h, jusqu'à 17h.
Puis activités sportives ou artistiques encadrées par la mairie jusqu'à 18h.
(pour ceux dont les parents travaillent tard).
Le mercredi matin : idem mais jusqu'à 12h seulement.

Attention, cette proposition n'est pas la seule.
Elle montre aussi des exemples d'expérimentation de rythmes dans plusieurs écoles françaises, analysées par une chronoboiologiste. Une école de la région lilloise par exemple n'a cours que le matin, 3x par semaine, + 2 après-midi.

Là, je vais faire hurler, mais on pourrait aussi, tant qu'on y est :
prévoir des vacances d"hiver plus longues (besoin de repos, maladies en tout genre)
et des vacances d'été plus courtes (ensoleillement plus long, moins de fatigue).
Il est loin le temps où les enfants ne pouvaient pas aller en classe parce qu'on avait besoin d'eux aux champs !


Ah, oui, on pourrait en faire, des choses... si seulement on décidait de se poser les vraies questions, et qu'on mettait notre intérêt d'adulte de côté.


Merci à la FCPE de nous permettre d'aborder la question.

Bien à vous,
Polyborus.
  
Repost 0
Published by Polyborus - dans Société
commenter cet article