Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • Polyborus
  • Citoyenne intéressée par la politique, la musique, et le dessin... entre autres.
Valeurs fortes :
Loyauté, confiance, honnêteté, solidarité, ... et même, services publics.
  • Citoyenne intéressée par la politique, la musique, et le dessin... entre autres. Valeurs fortes : Loyauté, confiance, honnêteté, solidarité, ... et même, services publics.

 



Il y a    personne(s) sur ce blog.

Recherche

3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 21:00


Rappel :
 Il était une fois un copain de longue date, prénommé Grégo, qui s'était mis à noter, consciencieusement, les instants clefs de la vie Sarkozique.

Exactement ce que, dès le 1er jour, j'avais eu envie de faire, sans parvenir à supporter l'idée de me fader cette tâche que je savais d'autant plus fastidieuse qu'elle était déprimante, pour tout(e) citoyen(ne) soucieux(se) du bien-être de son pays.

Grégo a donc pris des notes, qu'il est temps de vous livrer, en guise de bilan. Elles ne sont certainement pas exhaustives, mais si vous repérez des erreurs ou des manques, n'hésitez pas à nous en faire part, soit en commentaire, soit en cliquant sur "contact" (dans le menu à gauche) pour compléter le document.

Voici le 19ème et dernier chapitre, suivi de l'Epilogue.

Bonne lecture,

Polyb.

 

Sommaire du Cahier du petit Nicolas :

I- Une République démocratique : les grands principes des Lumières : séparation des pouvoirs, indépendance de la justice...

II- Une République de la liberté : « les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits... » 

III- Une République de l'égalité : même citation qu'au dessus ! 

IV- Une République de la fraternité : une République fraternelle, c'est celle qui respecte un autre peuple comme son frère.

V- Une République laïque : l'héritière de la loi de 1905  

VI- Une République des Droits de l'Homme : en démocratie, les citoyens ont des droits. Sinon, ils sont des sujets qui ont des devoirs. 

VII- Une République juste : une justice indépendante 

VIII- Une République au-dessus des partis : « Le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l'État. » (article 5 de la Constitution)

IX- Une République écologiste : l'écologie comme grande valeur du XXIème siècle 

X- Une République qui dit la vérité : la chose publique juste et vraie (1ère partie)

XI- Une République qui dit la vérité : la chose publique juste et vraie (2è partie)

XII- Une République médiatique et communicante : le quatrième pouvoir comme garant de l'indépendance de la pensée 

XIII- Une République des symboles : les symboles comme communication absolue 

XIV - Une République extrêmement droite : ferme

XV- Une République idéologique : les idées comme invariant de pensée

XVI- Une République des bons sentiments et du bon sens : l'alliance de l'intelligence de la main et du cerveau 

XVII- Une République familiale : « on choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille... » 

XVIII- Une République qui fait des affaires : « le client est roi », disait ma grand-mère épicière 

XIX- Une République qui obtient des résultats : comme conclusion provisoire 

Epilogue- Et pour finir en souriant (ou pas...)  

 

 

 

Une République qui obtient des résultats : comme conclusion provisoire

 

 

− 22 mars 08 : « la loi sur les heures supplémentaires a eu un impact limité en 2007 ». (Le Monde) 

− 4 avril 08 : le déficit de l'Etat en exécution est passé de 20,175 milliards à 27,7 milliards (Le Point) 

− 9 avril 08 : premier bilan sur la loi TEPA (dit paquet fiscal) par l'Assemblée Nationale : le volume des heures supplémentaires ne s'est pas accru (le discours du gouvernement devient « mais que seraient devenus les heures supplémentaires sans cette loi ») ; les gains de pouvoir d'achat sont limités : 3,78 milliards d'euros par an, pour une partie des salariés, pour un coût de 4,1 milliards d'euros pour l'état ; le crédit d'impôt sur les intérêts d'emprunt est jugé peu incitatif. (Le Monde) 

− 30 avril 08 : Jonquin Almanis, commissaire européen : « le paquet fiscal aura en 2008 un impact négatif de 0,3% du PIB, la dette passera de 64,4% à 65,1% ». (le Canard Enchainé) 

− 7 mai 09 : 2 ans de Sarkozysme : « à la vérité, il n'y a pas grand chose à fêter. Le président a choisi une méthode, qui est celle de la réforme tout azimut, et force est de constater que cette méthode ne donne pas les résultats escomptés, tout simplement parce que les uns et les autres, nous sommes incapables de dire, ou même de citer aujourd'hui, quelque réforme qui aurait donné des résultats tangibles. […] Il y a un décalage extrêmement  fort entre l'inquiétude qui s'exprime partout dans notre pays et cette sérénité, qui relève davantage de la bulle ou de la méthode Coué, qui s'exprime en haut lieu ». Dominique de Villepin (Libération) 

− 2 décembre 09 : article de Neewsweek, repris par le Nouvel Obs, sur le sarkozysme, « cette fantasque indifférence aux conséquences à long terme, qui constitue un danger ». Cet article démonte tout le bilan depuis 2007.

− 9 décembre 09 : « depuis 2003, l'Etat a dépensé 160 milliards d'euros d'allégement de charges en faveur des entreprises sans créer un seul emploi. Ce qui n'est pas extrêmement efficace », dit Serge Dassault dans un rapport de la commission des finances du Sénat. (le Canard Enchainé) 

− 3 février 10 : « l'accord sur la fin de la guerre en Géorgie, en six points, « négocié » par Sarkozy, est violé depuis le début », dit un rapport de l'ex-secrétaire d'état adjoint de Bill Clinton (le Canard Enchainé) 

− 10 février 10 : entre 150 et 300 chômeurs par conseiller Pôle Emploi, contre 50 à 60 évoqués par Lagarde et Wauquiez lors de la fusion. (le Canard Enchainé) 

− 16 mars 10 : à propos de régionales, « la majorité vient de prendre une tôle », dit Bernard Debré, loin des dorénavant habituels « éléments de langage ». Et ce n'est rien à côté des propos des journaux étrangers. (le Figaro) 

− 2 avril 10 : « Sarkozy persiste dans des méthodes qu'il croit bonnes depuis trois ans et qui nous emmènent tout droit dans l'abime », dit Alain Lambert. Qui est « nous » ? (Le Monde).

« Quand on est pris pour un con, il faut savoir terminer les choses », dit Thierry Mariani, qui boycotte une réunion à l'Élysée. (Le Monde) 

− 5 mai 10 : l'Élysée publie sur son site internet un document : « 3 ans d'action au service des Français ». Rue89 le démonte point par point, entre contre-vérités et mensonges, preuves à l'appui. 

− 21 juillet 10 : classement de l'agence française pour l'investissement économique : la France est le 3ème pays le plus attractif au monde, derrière les USA et la Chine, et ce depuis plusieurs années. A cause ou malgré les 35 heures, la retraite, les cotisations sociales... ? (Le Canard Enchainé) 

− 14 octobre 10 : d'après le projet de loi de finance, le taux de prélèvement obligatoire sera de 41,9% en 2010, 42,9% en 2011 et 43,2% en 2012. (Le Canard Enchainé) 

− 8 novembre 10 : « Nicolas Sarkozy est un des problèmes de la France. Son mandat est une parenthèse politique qui doit être refermée », dit de Villepin. 

− 14 novembre 10 : deux sites sont redirigés (www.sarkozy.fr et « l'abécédaire des principales propositions de Nicolas Sarkozy ») vers la page Facebook de Sarkozy et le site de l'UMP. Les deux proposaient l'essentiel des promesses de Sarkozy pendant sa campagne, on ne peut plus les consulter... (Marianne) 

Ajout 4/04/2012 :

=> MERCI à Xylo2 pour sa recherche : le site de la campagne de Sarkozy de 2007 est ici :

CLIQUEZ LÀ :-)

− 28 novembre 10 : la loi sur l'auto-entreprise avait pour slogan : « zéro chiffre d'affaire, zéro taxe». Manqué : à cause de la réforme de la taxe professionnelle, certains auto-entrepreneurs qui n'ont pas fait de chiffres d'affaire se retrouvent quand même avec des taxes à payer, pouvant aller jusqu'à 2 000 euros. (l'Expansion) 

− 9 mars 11 : la réduction d'un fonctionnaire sur deux ne rapporte rien à l'État d'après la Cour ces Comptes.  Elle coûte même,  à cause de l'augmentation des heures supplémentaires pour compenser... (la Tribune) 

− 1er juin 11 : record battu de la République irréprochable : 5 ministres démissionnés (Blanc, Joyandet, Woerth, Alliot-Marie, Tron) pour cause de scandale, ce n'était jamais arrivé durant un même mandat présidentiel. Exploit accompli en... 11 mois ! (le Canard Enchainé) 

− 24 août 11 : Fillon s'apprête à annoncer un coup de « rabot » sur les déductions sur les heures supplémentaires. « Tous les dispositifs du travailler plus pour gagner plus ont été supprimés ou profondément remaniés » d'après le Monde. 

− 26 septembre 11 : pour la première fois dans l'histoire de la Vème république, le Sénat est majoritairement à gauche. (partout)

− 1er février 12 : Guaino, interrogé sur la politique du logement, reconnaît quelques erreurs, notamment la mise en place du dispositif Scellier. (Le Monde) 

− 8 février 12 : Sarkozy, lors de sa dernière déclaration télévisée, a annoncé la possibilité de pouvoir construire 30% de surface en plus sur une parcelle. Christine Boutin a fait voter une loi équivalente en 2008, dont aucun bilan n'a été tirée, mais qui a priori n'a pas vraiment fait avancer le problème du logement... (le Canard Enchainé) 

− 1er mars 12 : bilan des boucliers fiscaux (celui de Villepin et celui de Sarkozy) : nul... Le taux de départ des redevables à l'ISF reste stable depuis 2001. (Le Monde.fr) 

 


Et pour finir en souriant (ou pas...)

 

 

 

24 février 08 : « Casse-toi, pauvre con », dit Sarkozy à un visiteur du salon de l'agriculture (tous les médias du monde) 

23 mai 2011 : Sarkozy, en visite dans une caserne de gendarmerie, le rappelle : « pas de familiarité, on ne tutoie pas. Ce ne sont pas des détails. Si on veut être respecté des gens, il faut avoir un comportement respectueux. »... (le Nouvel Obs) 

15 mars 2012 : à ce jour, toujours aucune trace de programme du candidat Sarkozy pour sa ré-election, sur son site de campagne. 

Si vous avez des remarques ou des modifications à demander sur le contenu, n'hésitez pas à le signaler, soit à les ajouter en commentaires, soit à me contacter. Je transmettrai à Grégo.
Et n'oubliez pas :
"Nicolas Sarkozy spécule sur notre amnésie"
Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot,
Bien à vous,

Polyb.

Repost 0
Published by Polyborus - dans Politique
commenter cet article
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 19:25


Rappel :
 Il était une fois un copain de longue date, prénommé Grégo, qui s'était mis à noter, consciencieusement, les instants clefs de la vie Sarkozique.

Exactement ce que, dès le 1er jour, j'avais eu envie de faire, sans parvenir à supporter l'idée de me fader cette tâche que je savais d'autant plus fastidieuse qu'elle était déprimante, pour tout(e) citoyen(ne) soucieux(se) du bien-être de son pays.

Grégo a donc pris des notes, qu'il est temps de vous livrer, en guise de bilan. Elles ne sont certainement pas exhaustives, mais si vous repérez des erreurs ou des manques, n'hésitez pas à nous en faire part, soit en commentaire, soit en cliquant sur "contact" (dans le menu à gauche) pour compléter le document.

Voici le chapitre 18, sur 19.

Bonne lecture,

Polyb.

 

Sommaire du Cahier du petit Nicolas :

I- Une République démocratique : les grands principes des Lumières : séparation des pouvoirs, indépendance de la justice...

II- Une République de la liberté : « les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits... » 

III- Une République de l'égalité : même citation qu'au dessus ! 

IV- Une République de la fraternité : une République fraternelle, c'est celle qui respecte un autre peuple comme son frère.

V- Une République laïque : l'héritière de la loi de 1905  

VI- Une République des Droits de l'Homme : en démocratie, les citoyens ont des droits. Sinon, ils sont des sujets qui ont des devoirs. 

VII- Une République juste : une justice indépendante 

VIII- Une République au-dessus des partis : « Le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l'État. » (article 5 de la Constitution)

IX- Une République écologiste : l'écologie comme grande valeur du XXIème siècle 

X- Une République qui dit la vérité : la chose publique juste et vraie (1ère partie)

XI- Une République qui dit la vérité : la chose publique juste et vraie (2è partie)

XII- Une République médiatique et communicante : le quatrième pouvoir comme garant de l'indépendance de la pensée 

XIII- Une République des symboles : les symboles comme communication absolue 

XIV - Une République extrêmement droite : ferme

XV- Une République idéologique : les idées comme invariant de pensée

XVI- Une République des bons sentiments et du bon sens : l'alliance de l'intelligence de la main et du cerveau 

XVII- Une République familiale : « on choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille... » 

XVIII- Une République qui fait des affaires : « le client est roi », disait ma grand-mère épicière 

XIX- Une République qui obtient des résultats : comme conclusion provisoire 

Epilogue- Et pour finir en souriant (ou pas...)  

 

 

Une République qui fait des affaires : « le client est roi », disait ma grand-mère épicière 

 

− 1er septembre 07 : « conformément aux souhaits de Nicolas Sarkozy, le ministère de la justice prépare des projets de loi qui limiteront les sanctions pénales dans le domaine des affaires et interdiront l'utilisation de lettres anonymes » (Le Monde) 

− 10 octobre 07 : Sarkozy demande que soit punis les « coupables » de délit d'initié chez EADS. (le Canard Enchainé) 

− 20 décembre 07 : l'impôt sur les opérations boursières a été supprimé, parce que « datant du milieu du XIXème siècle, il était trop vieux ». 

− 19 mars 08 : Bockel, qui avait annoncé « la fin de la Françafrique », est lâché et change de ministère. Il dénonce : « en dépit de ses promesses, Sarkozy n'est pas prêt à payer le prix politique d'une rupture authentique avec les turpitudes ». (l'Express) 

− 30 avril 08 : suite au discours en Tunisie, dans lequel Sarkozy ne parle pas des droits de l'homme, le Canard Enchainé ressort un extrait du meeting électoral du 14 janvier 07 : « Je ne crois pas à une realpolitik qui fait renoncer à ses valeurs sans gagner de contrats. Je ne veux être le complice d'aucune dictature dans le monde ». 

− 29 juillet 09 : faire que des entreprises privées remplacent Pôle Emploi pour placer des chômeurs coûte plus cher et marche 3 fois moins bien, alors que ces entreprises choisissent leur portefeuille de chômeurs. Mais le gouvernement développe cette formule. Il faut dire qu'un des principaux bénéficiaires est Altedia, groupe fondé par Raymond Soubie, conseiller social de Sarkozy. (le Canard Enchainé et d'autres journaux) 

− 14 octobre 09 : les contrôles seront plus doux et les faits délictueux plus difficiles à prouver pour les élus corrompus. (le Canard Enchainé) 

− 2 novembre 09 : On apprend que Xavier Bertrand a signé il y a quelques mois un accord de « coopération mutuelle » entre l'UMP et le PC chinois. (le Nouvel Obs) 

− 16 novembre 09 : Frédéric Lefèvre touche des dividendes d'une société de conseils qu'il a fondée. Problème : c'est une société de lobbying. Serait-il juge et partie ? (Le Post) 

− 27 janvier 10 : à propos du revirement (toute la droite dit aujourd'hui l'inverse de ce qu'elle disait les jours d'avant, devant le tollé) sur le double salaire de Proglio, Christine Lagarde dit : « M. Proglio consacrera un peu de son temps à Veolia tout en étant à 100% de son temps à EDF ». (le Canard Enchainé) 

− 10 février 10 : « Nicolas Sarkozy est au cœur de la corruption sur les ventes d'armes au Pakistan, qui ont contribué à des rétro-commissions pour financer la campagne 1995 d'Edouard Balladur », dit Olivier Morice, avocat des familles tuées lors de l'attentat de Karachi. Il dit ces propos pour la deuxième fois. La première, Sarkozy, outré, avait annoncé qu'il allait porter plainte en diffamation, ce qu'il n'a jamais fait. (le Canard Enchainé) 

− 23 juin 10 : plusieurs ministres ou ex-ministres sont mis en cause pour des conflits d'intérêts ou prises illégales de bénéfices. Soutien en bloc de la majorité. (Le Canard Enchainé) 

− 4 juillet 10 : démissions de Joyandet et Blanc, rattrapés par les affaires. Pour Amara, Yade et Woerth, tout va bien. L'UMP lâche quelques ministres qu'elle défendait la veille. (tous les journaux) 

− 16 juillet 10 : Wauquiez, accusé de récolter de l'argent pour son micro-parti dans des rencontres avec des banquiers, jure que c'est faux, puis convient que c'est vrai... (L'Express) 

− 2 septembre 10 : après l'avoir nié pendant des semaines, Woerth avoue avoir aidé de Maistre à recevoir sa légion d'honneur. Peut-on le croire sur le reste ? (tous les journaux) 

− 14 novembre 10 : remaniement ministériel. Woerth - qui n'a rien a se reprocher - n'en fait plus partie. 

− 17 novembre 10 : "il y a bien eu des rétro-commissions dans les ventes de sous-marins français au Pakistan, jusqu'en 1995", affirme Charles Millon aux enquêteurs, donnant encore plus d'éléments à ceux qui soutiennent la thèse d'un financement occulte de la campagne de Balladur en 95, et font le lien avec l'attentat de Karachi. « Cela donne plus que jamais au dossier l'apparence d'une affaire d'État », dit le Figaro. Jean-Louis Debré, président du conseil constitutionnel, refuse de donner accès à certains éléments du dossier. 

− 11 mai 2011 : Christine Lagarde au centre de tourmentes sur le versement d'indemnités à Bernard Tapie, à la suite de décisions judiciaires influencées par le gouvernement. Ça fait des mois que ça dure, mais ça se précise. (Le Canard Enchainé) 

− 12 septembre 2011 : Robert Bourgi, ancien porteur de valises et successeur de Foccart à la Françafrique, affirme que De Villepin et Chirac ont reçu de l'argent liquide venant notamment du Gabon. Blanchiment, recel... ? Il affirme aussi avoir prévenu Sarkozy de ces illégalités, qui l'a, alors... décoré de la Légion d'Honneur. (France Inter et tous les journaux) 

 

 

A suivre.

 

Prochain chapitre :

 XIX- Une République qui obtient des résultats : comme conclusion provisoire

Repost 0
Published by Polyborus - dans Politique
commenter cet article
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 19:15

 

Rappel : Il était une fois un copain de longue date, prénommé Grégo, qui s'était mis à noter, consciencieusement, les instants clefs de la vie Sarkozique.

Exactement ce que, dès le 1er jour, j'avais eu envie de faire, sans parvenir à supporter l'idée de me fader cette tâche que je savais d'autant plus fastidieuse qu'elle était déprimante, pour tout(e) citoyen(ne) soucieux(se) du bien-être de son pays.

Grégo a donc pris des notes, qu'il est temps de vous livrer, en guise de bilan. Elles ne sont certainement pas exhaustives, mais si vous repérez des erreurs ou des manques, n'hésitez pas à nous en faire part, soit en commentaire, soit en cliquant sur "contact" (dans le menu à gauche) pour compléter le document.

Voici le chapitre 17, sur 19.

Bonne lecture,

Polyb.

 

Sommaire du Cahier du petit Nicolas :

I- Une République démocratique : les grands principes des Lumières : séparation des pouvoirs, indépendance de la justice...

II- Une République de la liberté : « les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits... » 

III- Une République de l'égalité : même citation qu'au dessus ! 

IV- Une République de la fraternité : une République fraternelle, c'est celle qui respecte un autre peuple comme son frère.

V- Une République laïque : l'héritière de la loi de 1905  

VI- Une République des Droits de l'Homme : en démocratie, les citoyens ont des droits. Sinon, ils sont des sujets qui ont des devoirs. 

VII- Une République juste : une justice indépendante 

VIII- Une République au-dessus des partis : « Le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l'État. » (article 5 de la Constitution)

IX- Une République écologiste : l'écologie comme grande valeur du XXIème siècle 

X- Une République qui dit la vérité : la chose publique juste et vraie (1ère partie)

XI- Une République qui dit la vérité : la chose publique juste et vraie (2è partie)

XII- Une République médiatique et communicante : le quatrième pouvoir comme garant de l'indépendance de la pensée 

XIII- Une République des symboles : les symboles comme communication absolue 

XIV - Une République extrêmement droite : ferme

XV- Une République idéologique : les idées comme invariant de pensée

XVI- Une République des bons sentiments et du bon sens : l'alliance de l'intelligence de la main et du cerveau 

XVII- Une République familiale : « on choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille... » 

XVIII- Une République qui fait des affaires : « le client est roi », disait ma grand-mère épicière 

XIX- Une République qui a des résultats : comme conclusion provisoire 

Epilogue- Et pour finir en souriant (ou pas...)  

 

 

 

Une République familiale : « on choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille... » 


− 24 juillet 07 : Les cinq infirmières et le médecin bulgares tenus en otage en Lybie sont libérés. Cécilia Sarkozy est allée médiatiquement là-bas les chercher. Les Bulgares, comme les Européens, sont « effarés par cette récupération médiatique ». (France Culture, 18h) 

− 10 octobre 07 : Sarkozy annonce son divorce le jour de grèves dans les transports, ce qui « dilue et amoindrit les deux informations ». (Le Monde) 

− 20 février 08 : Affaire David Martinon, parachuté à la mairie de Neuilly, soutenu par Jean Sarkozy, puis contraint par le même à se retirer au profit d'un autre candidat. Cela commencera à révéler le fils Sarkozy. 

− 10 octobre 09 : Jean Sakozy essaie de se faire nommer à la tête de l'EPAD. Le monde entier rigole : « jamais en reste pour chroniquer les frasques de Nicolas Sarkozy, la presse étrangère tire à boulets rouges sur cette affaire », dit le Figaro. Le terme de « népotisme » revient beaucoup. Retour sur un spot de campagne qui vantait un « état irréprochable ». 

− 14 octobre 09 : « Désormais, ce qui compte en France, pour réussir, ce n'est plus d'être bien né, c'est d'avoir travaillé dur et d'avoir fait la preuve par ses études et sa valeur. […] (la réforme des lycées de Napoléon est) un geste fondateur de notre éducation nationale (qui signifiait) la fin des privilèges de la naissance », dit Sarkozy, en pleine affaire EPAD. (tous les journaux) 

− 23 octobre 09 : finalement, Jean Sarkozy s'est retiré de la course à la présidence de l'EPAD. Ce matin, il a quand même été élu administrateur devant quelques centaines de policiers pour le protéger. (Le Monde) 

− 8 avril 10 : Imbroglio autour de rumeurs de séparation des Sarkozy. Tout le monde s'accuse, c'est un assez joli vaudeville. (tous les journaux) 

− 19 novembre 10 : Patrick Devedjian accuse les Sarkozy père et fils d'être responsables de son éviction de la tête de la fédération UMP des Hauts de Seine et de son éviction à venir de la présidence du Conseil Général. (AFP) 

− 23 décembre 2011 : le Conseil d'Etat annule la nomination du fils Tibéri au poste de contrôleur des finances. Dommage, cela libérait la 7ème circonscription de Paris pour Fillon... (Le Monde)

 

 

 

A suivre.

 

Prochain chapitre :

 XVIII- Une République qui fait des affaires : "le client est roi", disait ma grand-mère épicière

 

Repost 0
Published by Polyborus - dans Politique
commenter cet article
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 20:29


Rappel :
 Il était une fois un copain de longue date, prénommé Grégo, qui s'était mis à noter, consciencieusement, les instants clefs de la vie Sarkozique.

Exactement ce que, dès le 1er jour, j'avais eu envie de faire, sans parvenir à supporter l'idée de me fader cette tâche que je savais d'autant plus fastidieuse qu'elle était déprimante, pour tout(e) citoyen(ne) soucieux(se) du bien-être de son pays.

Grégo a donc pris des notes, qu'il est temps de vous livrer, en guise de bilan. Elles ne sont certainement pas exhaustives, mais si vous repérez des erreurs ou des manques, n'hésitez pas à nous en faire part, soit en commentaire, soit en cliquant sur "contact" (dans le menu à gauche) pour compléter le document.

Voici le chapitre 16, sur 19.

Bonne lecture,

Polyb.

 

Sommaire du Cahier du petit Nicolas :

I- Une République démocratique : les grands principes des Lumières : séparation des pouvoirs, indépendance de la justice...

II- Une République de la liberté : « les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits... » 

III- Une République de l'égalité : même citation qu'au dessus ! 

IV- Une République de la fraternité : une République fraternelle, c'est celle qui respecte un autre peuple comme son frère.

V- Une République laïque : l'héritière de la loi de 1905  

VI- Une République des Droits de l'Homme : en démocratie, les citoyens ont des droits. Sinon, ils sont des sujets qui ont des devoirs. 

VII- Une République juste : une justice indépendante 

VIII- Une République au-dessus des partis : « Le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l'État. » (article 5 de la Constitution)

IX- Une République écologiste : l'écologie comme grande valeur du XXIème siècle 

X- Une République qui dit la vérité : la chose publique juste et vraie (1ère partie)

XI- Une République qui dit la vérité : la chose publique juste et vraie (2è partie)

XII- Une République médiatique et communicante : le quatrième pouvoir comme garant de l'indépendance de la pensée 

XIII- Une République des symboles : les symboles comme communication absolue 

XIV - Une République extrêmement droite : ferme

XV- Une République idéologique : les idées comme invariant de pensée

XVI- Une République des bons sentiments et du bon sens : l'alliance de l'intelligence de la main et du cerveau 

XVII- Une République familiale : « on choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille... » 

XVIII- Une République qui fait des affaires : « le client est roi », disait ma grand-mère épicière 

XIX- Une République qui a des résultats : comme conclusion provisoire 

Epilogue- Et pour finir en souriant (ou pas...)  

 

Une République des bons sentiments et du bon sens : l'alliance de l'intelligence de la main et du cerveau 

 

− 1er août 07 : franchises sur les remboursements médicaux. « Sarkozy utilise la compassion en direction des malades d'Alzheimer ou du cancer pour justifier une mesure destinée à combler pour partie les conséquences de la politique de la droite en matière de protection sociale » (l'Express) 

− 9 août 07 :  « ces franchises devront permettre d'équilibrer les comptes de la sécu. Si ils sont équilibrés, plus de franchises ». Ce sont des propos de campagnes. Elles devaient aussi ne pas être remboursées par les mutuelles, pour rendre les Français « responsables et solidaires ». Finalement, elles le seront. (le Canard Enchainé) 

− 22 octobre 07 : Aujourd'hui, on doit lire la lettre de Guy Moquet dans les écoles. Beaucoup de mobilisation contre cette récupération. (Le Monde) 

− 30 avril 08 : Interview télé : « C'est quand même extraordinaire ! On voudrait me faire changer la loi à chaque fois qu'un sujet médiatique se manifeste! » (au sujet des sans- papiers en grève) « C'est comme ça qu'on exploite la misère des gens ! ».

Rappel : août 07, Enis est enlevé et violé : « Je veux au plus vite des peines plus sévères et un texte pour le mois de novembre au plus tard » ;

août 07 : non lieu psychiatrique requis contre un auteur de double meurtres : « il faut faire évoluer la loi, je suis prêt à le faire » ; 

 octobre 07 : Aaron est tué par un chien : « je demande à Rachida Dati de modifier la loi pour que l'homicide involontaire causé par un chien dangereux devienne une circonstance aggravante ». (le Canard Enchainé) 

− 27 octobre 09 : propos de Claude Guéant sur France Inter : « si on compte les frais dépensés pour l'éducation, la santé, la retraite, les prélèvements sur le travail sont équivalents en France et aux USA ». « Si on compte tous les dispensés de la recherche d'emploi, le Grande-Bretagne compte autant de chômeurs que la France ». C'est étonnant, ce n'est pas le discours habituel sur le coût du travail trop élevé en France... 

− 9 janvier 09 : à propos du débat sur l'identité nationale, et d'une de ses réunions à Vichy qui fait scandale, Nadine Morano avance : « l'Edit de Nantes a été signé à Versailles, il a créé la guerre entre catholiques et protestants : On ne vient plus à Versailles ? ». L'Edit de Nantes a bien été signé à Nantes, et il apportait la paix entre catholiques et protestants... (Vosges matin) 

− 3 mars 10 : Sarkozy, après une tempête accompagnée d'inondations, qui ont fait 50 morts en France, demande à ce que les règles de construction en zones inondables soient durcies. Le 20 avril 2009, à la Cité de l'Architecture et du Patrimoine, il appelait pourtant à ce qu'on « rende les zones inondables constructibles ». (L'Expansion) 

 

 

A suivre.

 

Prochain chapitre :

XVII- Une République familiale : "on choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille..."

Repost 0
Published by Polyborus - dans Politique
commenter cet article
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 21:59


Rappel :
 Il était une fois un copain de longue date, prénommé Grégo, qui s'était mis à noter, consciencieusement, les instants clefs de la vie Sarkozique.

Exactement ce que, dès le 1er jour, j'avais eu envie de faire, sans parvenir à supporter l'idée de ma fader cette tâche que je savais d'autant plus fastidieuse qu'elle était déprimante, pour tout(e) citoyen(ne) soucieux(se) du bien-être de son pays.

Grégo a donc pris des notes, qu'il est temps de vous livrer, en guise de bilan. Elles ne sont certainement pas exhaustives, mais si vous repérez des erreurs ou des manques, n'hésitez pas à nous en faire part, soit en commentaire, soit en cliquant sur "contact" (dans le menu à gauche) pour compléter le document.

Voici le chapitre 15, sur 19.

Bonne lecture,

Polyb.

 

Sommaire du Cahier du petit Nicolas :

I- Une République démocratique : les grands principes des Lumières : séparation des pouvoirs, indépendance de la justice...

II- Une République de la liberté : « les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits... » 

III- Une République de l'égalité : même citation qu'au dessus ! 

IV- Une République de la fraternité : une République fraternelle, c'est celle qui respecte un autre peuple comme son frère.

V- Une République laïque : l'héritière de la loi de 1905  

VI- Une République des Droits de l'Homme : en démocratie, les citoyens ont des droits. Sinon, ils sont des sujets qui ont des devoirs. 

VII- Une République juste : une justice indépendante 

VIII- Une République au-dessus des partis : « Le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l'État. » (article 5 de la Constitution)

IX- Une République écologiste : l'écologie comme grande valeur du XXIème siècle 

X- Une République qui dit la vérité : la chose publique juste et vraie (1ère partie)

XI- Une République qui dit la vérité : la chose publique juste et vraie (2è partie)

XII- Une République médiatique et communicante : le quatrième pouvoir comme garant de l'indépendance de la pensée 

XIII- Une République des symboles : les symboles comme communication absolue 

XIV - Une République extrêmement droite : ferme

XV- Une République idéologique : les idées comme invariant de pensée

XVI- Une République des bons sentiments et du bon sens : l'alliance de l'intelligence de la main et du cerveau 

XVII- Une République familiale : « on choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille... » 

XVIII- Une République qui fait des affaires : « le client est roi », disait ma grand-mère épicière 

XIX- Une République qui a des résultats : comme conclusion provisoire 

Epilogue- Et pour finir en souriant (ou pas...)  

 

 Une République idéologique : les idées comme invariant de pensée 

 

− 21 juin 2007 : Jean-Luc Tavernier, nouveau directeur de cabinet d'Eric Woerth, assurait dans un rapport du 27 janvier 2005 que la déduction d'impôts sur les heures supplémentaires et le crédit d'impôt sur les emprunts immobiliers étaient de « fausses bonnes idées ». (Le Monde) 

− 1er décembre 07 : « expliquer l'inexplicable, c'est commencer à excuser l'inexplicable », dit Sarkozy, à propos de violences en banlieue. (TF1, France 2) 

− 2 janvier 08 : la politique de civilisation : « concept emprunté à Edgar Morin, qui définissait un new deal avec le double impératif d'intégration européenne et de maintien de la spécificité française. Étrange car Sarkozy veut rompre avec un modèle social dépassé. (La Croix) 

− 14 janvier 08 : retour de la police de proximité, renommée « police proche des gens », après 6 ans passés à taper dessus. (tous les journaux) 

− 20 février 08 : « il faut sortir d'un capitalisme sans transparence où l'innovation dans les systèmes bancaires a conduit à donner le pouvoir aux spéculateurs plutôt qu'aux entrepreneurs », dit Sarkozy en donnant de l'argent public à Arcelor-Mittal. 

− 14 octobre 09 : Juppé s'insurge contre la suppression de la taxe professionnelle, remplacée, euro par euro par l'Etat... pour un an seulement ! (tous les journaux) 

− 9 janvier 10 : « j'avoue ne pas être outrageusement choqué par la perspective de voir des étrangers, y compris non communautaires, voter pour des scrutins cantonaux ou municipaux. A compter du moment où ils paient des impôts, où ils respectent nos lois, où ils vivent sur nos territoires depuis un temps minimum, par exemple 5 ans, je ne vois pas au nom de quelle logique nous pourrions les empêcher de donner une appréciation sur la façon dont est organisée leur cadre de vie quotidien ». Propos de Sarkozy dans son livre « Libre », de 2001 Finalement, face à la proposition de loi socialiste sur le sujet, la réponse sera "Non". http://bit.ly/7EeXDC

− 2 avril 10 : Fronde à droite anti bouclier fiscal. Sarkozy répond : « ne touchez pas au bouclier fiscal. Mais un petit effort va être demandé au moment de la réforme des retraites ». Certains veulent revenir sur la dé-fiscalisation des intérêts d'emprunt (Longuet...), d'autres reviennent sur la suppression d'un fonctionnaire sur deux. Quant à la loi sur le voile intégral, promis comme retour aux fondamentaux, le Conseil d'État n'en veut pas. L'ouverture doit cesser, le parti unique, ça ne marche pas, le style Sarkozy est mauvais... (Le Nouvel Obs) 

− 26 août 10 : après la mort d'un homme à Bagnolet, poursuivi par la police, Hortefeux avait chargé 5 groupes de travail de faire un rapport sur le « dialogue jeunesse-police ». Les rapports n'ont jamais été rendus publics : toutes leurs recommandations démontent les politiques menées depuis 2002 et demandent des mesures prônées dans le programme de la gauche. (Le Canard Enchainé) 

− 4 octobre 10 : le permis à point sera assoupli, et puis non, mais finalement si, bon, définitivement non... (Le Parisien) Mais au final, si ! (Le Point) 

− 23 octobre 10 : pendant des semaines, le gouvernement a répété qu'il n'y avait pas d'autres réformes des retraites possibles... Et puis le sénat ajoute - et le gouvernement soutient - un amendement introduisant l'étude de la retraite par points en 2013. (Public Sénat) 

− 11 mai 2011 : coup sur coup, deux nouvelles mesures phares (prises en les défendant becs et ongles par la majorité) sont défaites : le Conseil de la Création Artistique est enterré, et l'HADOPI remise en cause. (tous les journaux) 

− 22 août 2011 : de plus en plus de voix s'élèvent à droite pour demander une taxation des très hauts revenus ; tout cela après avoir liquidé l'impôt sur la fortune, et maintenu le bouclier fiscal... (tous les journaux)

− 26 août 2011 : « Tollé quasi général autour du plan de rigueur », d'après la Tribune. France Culture parle d'un arbitrage des lobbies, devant ces mesures qui, en passant, enterrent la réforme sur la dépendance. http://bit.ly/xUmE4w

− 13 septembre 2011 : Sarkozy promet aujourd'hui l'encadrement militaire des délinquants, qu'il raillait quand Royal le proposait en 2007... (tous les journaux) 

− 24 novembre 2011 : Sarkozy se prononce contre le droit de vote des étrangers aux élections locales, alors qu'il disait le contraire en 2005 et écrivait le contraire en 2001. (Europe 1).

Dans les jours qui suivront, Guéant menacera la Seine Saint Denis de voir élus des maires étrangers. Sauf que personne ne propose que les étrangers puissent devenir maire ou adjoint...

Puis il ajoutera que le vote des étrangers, c'est le Halal dans les cantines ! 

− 11 janvier 2012 : quelques jours après avoir annoncé une TVA « sociale », sans en dire le nom, Sarkozy avance une taxe Tobin que la France portera seule si les autres pays européens ne la suivent pas. Il sera facile de trouver depuis plusieurs années des propos expliquant tout le mal qu'il pense de ces deux mesures... (tous les journaux) 

− 15 février 12 : belle envolée de Guaino contre les accords compétitivité-emploi : « brandir la menace de la délocalisation pour obtenir un recul social », « cette économie de l'intimidation dans laquelle la précarité du travail est centrale »... C'était en 2004... (le Canard Enchainé) 

− 22 février 12 : Au cours de sa campagne présidentielle, Sarkoy propose de recourir régulièrement au référendum à l'avenir.

Passons sur le fait qu'auparavant il s'était prononcé contre (arguant que s'il venait d'être élu, il n'avait pas besoin de redemander la parole aux Français)... et constatons qu'il n'a pas fait promouvoir les décrets, permettant de recourir au référendum d'initiative populaire, alors même qu'il les a faits voter. (le Canard Enchainé) 

− 14 mars 12 : Sarkozy propose de taxer les exilés fiscaux. Il y a deux ans, suite à une proposition de loi similaire du PS, François Baroin répondait que cette mesure « allait à rebours de l'Histoire, en créant un droit de sang fiscal ». 

 

 

A suivre.

 

Prochain chapitre :

XVI- Une République des bons sentiments et du bon sens : l'alliance de l'intellogence de la main et du cerveau

Repost 0
Published by Polyborus - dans Politique
commenter cet article
28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 17:45


Rappel :
 Il était une fois un copain de longue date, prénommé Grégo, qui s'était mis à noter, consciencieusement, les instants clefs de la vie Sarkozique.

Exactement ce que, dès le 1er jour, j'avais eu envie de faire, sans parvenir à supporter l'idée de ma fader cette tâche que je savais d'autant plus fastidieuse qu'elle était déprimante, pour tout(e) citoyen(ne) soucieux(se) du bien-être de son pays.

Grégo a donc pris des notes, qu'il est temps de vous livrer, en guise de bilan. Elles ne sont certainement pas exhaustives, mais si vous repérez des erreurs ou des manques, n'hésitez pas à nous en faire part, soit en commentaire, soit en cliquant sur "contact" (dans le menu à gauche) pour compléter le document.

Voici le chapitre 14, sur 18.

Bonne lecture,

Polyb.


Sommaire du Cahier du petit Nicolas :

I- Une République démocratique : les grands principes des Lumières : séparation des pouvoirs, indépendance de la justice...

II- Une République de la liberté : « les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits... » 

III- Une République de l'égalité : même citation qu'au dessus ! 

IV- Une République de la fraternité : une République fraternelle, c'est celle qui respecte un autre peuple comme son frère.

V- Une République laïque : l'héritière de la loi de 1905  

VI- Une République des Droits de l'Homme : en démocratie, les citoyens ont des droits. Sinon, ils sont des sujets qui ont des devoirs. 

VII- Une République juste : une justice indépendante 

VIII- Une République au-dessus des partis : « Le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l'État. » (article 5 de la Constitution)

IX- Une République écologiste : l'écologie comme grande valeur du XXIème siècle 

X- Une République qui dit la vérité : la chose publique juste et vraie (1ère partie)

XI- Une république qui dit la vérité : la chose publique juste et vraie (2è partie)

XII- Une République médiatique et communicante : le quatrième pouvoir comme garant de l'indépendance de la pensée 

XIII- Une République des symboles : les symboles comme communication absolue 

XIV - Une République extrêmement droite : ferme

XV- Une République idéologique : les idées comme invariant de pensée

XVI- Une République des bons sentiments et du bon sens : l'alliance de l'intelligence de la main et du cerveau 

XVII- Une République familiale : « on choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille... » 

XVIII- Une République qui fait des affaires : « le client est roi », disait ma grand-mère épicière 

XIX- Une République qui a des résultats : comme conclusion provisoire 

Epilogue- Et pour finir en souriant (ou pas...)  

 

 

Une République extrêmement droite : ferme

 

 

− 22 mai 2007 : Christian Vanneste, auteur de propos troubles sur l'homosexualité (il sera blanchi en justice), est invité chez le premier ministre. Sarkozy avait assuré que Vanneste ne serait pas candidat aux législatives dans le Nord : il le sera, sous l'étiquette CNI, et l'UMP ne présentera pas de candidat en face... Il réitérera le même genre de propos en 2012. 

− 20 juin 2007 : Le Pen est reçu à l'Élysée pour parler de l'avenir de l'Europe. Dans un premier temps, les Verts, qui, contrairement au FN,  ont des députés, ne devaient, eux, pas être reçus. Ils le seront finalement après De Villiers. (RTL.fr et France Inter) 

− 1er août 07 : retour sur le discours de Dakar de N. Sarkozy, la semaine précédente : «jamais l'homme africain ne s'élancera vers l'avenir », « l'homme africain n'est pas entré dans l'histoire », « l'homme moderne a beaucoup à apprendre de l'homme africain, en symbiose avec la nature ». C'est une « insulte à l'Afrique », selon les médias locaux. (le Canard Enchainé) 

− 7 août 07 : Le Pen félicite Sarkozy pour ses débuts. Il dit avoir été reçu deux fois à l'Élysée. (Libération) 

− 20 septembre 07 : les tests ADN pour les candidats au regroupement familial sont adoptés à l'Assemblée. Fillon dira joliment que c'est un détail de cette loi... 

− 23 octobre 07 : la représentante de l'ONU contre le racisme et les discriminations juge que la loi ADN est « une instrumentalisation politique de l'immigration ». Elle juge cela « dangereux et malheureux ». (France Culture) 

− 6 novembre 07 : « j'irai chercher ceux qui restent, quoi qu'ils aient fait. Le rôle du Président de la République est de prendre en charge tous les Français ». Déclaration de Sarkozy après un baroud au Tchad, pour récupérer les Français emprisonnés après l'affaire de l'arche de Zoé, sans se soucier de la justice tchadienne. (lemonde.fr) 

− 14 novembre 07 : le rapporteur spécial de l'ONU sur le racisme, la discrimination raciale et la xénophobie déclare que le discours de Dakar participe d'une « légitimation intellectuelle du racisme » et que les tests ADN constituent « une illustration de cette stigmatisation de l'immigré ». « Dire devant des intellectuels africains qu'ils ne sont pas entrés dans l'Histoire s'inspire des écrits racistes des XVIIème, XVIIIème et XIXème siècles ». (le Canard Enchainé) 

− 14 janvier 08 : Christian Vanneste sera soutenu aux municipales par l'UMP. Il avait dit que « l'homosexualité est inférieure à l'hétérosexualité ». (L'Express) 

− 8 avril 08 : « la politique d'expulsion met à mal la politique d'intégration, même celle de l'immigration choisie », écrit Le Monde. 

− 30 avril 08 : discours de Sarkozy en Tunisie : « vous avez la main d'œuvre, nous avons l'intelligence ». (le Canard Enchainé) 

− 30 avril 08 : interview télé : « il n'y aura pas de régularisations massives. Il y a une loi. Je dis aux préfets d'appliquer la loi. » C'est au nom de cette loi que les travailleurs sans papiers réclament leur régularisation. (le Canard Enchainé) 

− 10 février 09 : « la dénonciation est un devoir républicain » nous dit Frédéric Lefèvre, porte-parole de l'UMP, au sujet des passeurs de sans-papiers. (France inter) 

− 10 septembre 09 : Hortefeux tient des propos racistes lors de l'université d'été de l'UMP (« quand il y en a un... »). Il se défend en disant qu'il parlait des Auvergnats. (tous les journaux) La vidéo qui le montre a été filmée par un journaliste de LCP-Sénat, et les directeurs de ces chaines en ont interdit la diffusion. (le Figaro) 

− 13 septembre 09 : Eric Besson, ministre de l'immigration, annonce qu'il ne signera pas les décrets d'application sur les tests ADN, qu'Hortefeux n'a pas non plus signé pendant 2 ans. (tous les journaux)

Sarkozy dira le 16 septembre : « les tests ADN, ça ne sert à rien, c'est stupide ». (tous les journaux) 

− 9 décembre 09 : débat sur l'identité nationale : un débat demandé par la droite à l'Assemblée, commencé avec 50 députés, finit à 12. C'est dire si ce débat est important !

− 10 février 10 : le débat sur l'identité nationale, qui aura connu un nombre de dérapages racistes conséquents, accouche sur l'apprentissage de la Marseillaise à l'école... mesure déjà en vigueur depuis des années. (le Canard Enchainé) 

− 10 mars 10 : Gérard Longuet, président du groupe UMP au Sénat, estime que Malek Boutih ne peut prétendre à présider la Halde : « il vaut mieux que ce soit quelqu'un du corps français traditionnel ». (L'Express) 

− 8 juin 10 : Hortefeux est condamné en première instance par la justice pour ses propos racistes (les Auvergnats...). De nombreuses personnes réclament sa démission. Il fera appel. (Le Monde) 

− 29 juillet 10 : stigmatisation des Roms, suite à un fait divers ponctuel impliquant des manouches. Hortefeux et Sarkozy annoncent le démantèlement de la moitié des campements illégaux. Pourquoi la moitié ? (France Culture) 

− 31 juillet 10 : indignation de la gauche, des éditorialistes, et d'une partie de la droite, après le fameux discours de Grenoble, faisant le lien explicite entre immigration et insécurité. (tous les journaux) 

− 5 août 10 : « la question des étrangers est un problème majeur dans notre pays », dit Frédéric Lefèvre. (Le Post) 

− 12 août 10 : « la montée du racisme en France accompagne la politique menée par le gouvernement ». L'ONU s'en prend directement à la France, en n'hésitant pas à faire des liens avec le régime de Vichy, notamment sur la question des Roms. (France Culture) 

− 18 août 10 : après le discours sécuritaire de Grenoble, c'est la surenchère. Estrosi se prend les pieds dans le tapis... (Le Monde) 

− 19 août 10 : Morano se distingue dans ce "concours" ce matin, en parlant des « Roms qui font la manche en donnant des cachets à leurs enfants pour qu'ils aient l'air drogués et endormis ». (Le Nouvel Obs) 

− 24 août 10 : de plus en plus de membres de l'UMP (de Villepin, Juppé, Raffarin, Goulard, Dati) se désolidarisent et critiquent ouvertement la dérive d'extrême-droite de Sarkozy. Il n'y a que de Villiers pour le féliciter. Et contrairement au premier sondage paru dans le Figaro, tous les autres montrent que les Français n'aiment pas ça non plus. (Ouest-France) 

− 30 août 10 : il y a quelques jours, Kouchner défendait avec force la politique menée contre les Roms. Aujourd'hui, il avoue avoir pensé à démissionner devant cette politique. (Le Figaro) 

− 9 septembre 10 : le Parlement Européen adopte une résolution demandant à la France d'arrêter les expulsions de Roms : « les expulsions collectives violent le droit européen car elles constituent une discrimination fondée sur la race ». Les députés regrettent aussi la rhétorique « provocatrice et discriminatoire » des décideurs français. (Le Nouvel Obs) 

− 12 septembre 10 : suite à cet avis, et aux réactions indignées du monde entier, Besson affirme que « la France ne cible pas les Roms ». Mais une circulaire envoyée aux préfets par le Ministère de l'Intérieur prouve l'inverse. (tous les journaux) 

− 14 septembre 10 : la commission européenne va lancer une double procédure d'infraction contre la France. Viviane Reding, le commissaire européen en charge de la justice, dit : « je trouve choquant qu'une partie du gouvernement français vienne m'expliquer quelque chose à Bruxelles et que l'autre partie fasse le contraire à Paris. Maintenant, ça suffit ! ». (Le Monde) 

− 17 septembre 10 : Sarkozy avait assuré, suite à un sommet européen désastreux, avoir le soutien de Merkel au sujet des évacuations de Roms : « Madame Merkel a même indiqué sa volonté de procéder dans les prochaines semaines à l'évacuation de camps ». Démenti catégorique et offusqué des Allemands dans les heures qui suivent. (Le Parisien)

− 28 septembre 10 : Etienne Pinte, député UMP, annonce qu'il va voter contre le projet de loi sur l'immigration, « le cinquième en sept ans que l'on nous propose », disant que ce texte ne sert qu'à « draguer les voix du Front National ». Goulard et d'autres suivront. (20 Minutes) 

− 28 septembre 10 : l'UMP devait organiser un débat : « Immigration-islamisme, la France menacée ? ». Finalement, il est annulé. 

− 7 octobre 10 : un fichier, le MENS, recense les voyageurs, manouches, roms... Fichier illégal, non déclaré, anticonstitutionnel... Le Ministre de l'Intérieur nie. (tous les journaux) 

− 14 novembre 10 : disparition du ministère de l'identité nationale dans le nouveau gouvernement. 

− 24 novembre 10 : le jeune militant UMP à l'origine des propos litigieux d'Hortefeux (« les Auvergnats... »), avait, dans les heures qui avait suivi, défendu le ministre. Il l'assassine maintenant dans un livre qui sort bientôt, racontant comment on l'a forcé à couvrir ces propos. (AFP) 

− 18 février 11 : Eric Zemmour est condamné pour propos racistes. Thierry Mariani, secrétaire d'état, se dit consterné, et lui apporte son soutien... (Le Figaro) 

− 8 mars 11 : finalement le Parlement ne vote pas (sur amendement UMP) la déchéance de la nationalité pour ceux qui auraient tiré sur un gendarme. Mais le même jour, une député UMP, Chantal Brunel, remporte un joli succès en proposant de « remettre les immigrés dans leurs bateaux »... (tous les journaux) 

− 10 mars 11 : face à la montée du FN, Sarkozy appelle à refuser toute alliance avec le Front, mais il refuse d'appeler par avance à voter pour le PS en cas de duel PS-FN aux cantonales. (I-télé) 

− 18 mars 11 : le débat sur l'Islam nous apporte son lot de jolis petits dérapages (Chantal Brunel, Claude Guéant...) et même l'UMP, sur son site, nous invente le joli concept de « franco-musulman ». (L'Express) 

− 20 mars 2011 : soir d'élections cantonales : J.-F. Copé donne la consigne : pas d'alliance avec le Front National et pas de front républicain... (partout) Dans les jours qui suivent, ce sera la cacophonie, malgré d'incessants affichages « d'unité » !... 

− 25 mai 11 : Guéant, depuis qu'il est ministre, est chargé d'occuper le terrain. D'où beaucoup de petites phrases racistes. La dernière : « deux tiers des enfants qui quittent le système scolaire en échec sont des enfants d'immigrés » qui devient le lendemain « deux tiers des enfants d'immigrés quittent le système scolaire en échec ». Personne ne sait d'où viennent ces chiffres fluctuants... (tous les journaux)

Libération fait un bel article le 26 mai, qui démonte toutes les explications de Guéant. Le 27 juin, l'INSEE publiera un communiqué démentant totalement les propos du ministre, chose extrêmement rare (voire jamais arrivée) de la part de cet organisme. (Le Monde) 

− 14 janvier 12 : une député UMP (Brigitte Barèges) dit qu'il faut « accueillir la préférence nationale ».  C'est la même qui, à propos du mariage homosexuel, avait lancé « et pourquoi pas avec des animaux ? »... (Le Monde) 

− 5 février 12 : Claude Guéant : « les civilisations ne sont pas égales dans le monde ». Sur France Culture, même Eric Raoult, Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin ont du mal à le défendre... Au Front National, on dit que ça légitime le discours de Marine Le Pen. 

 

 

 

A suivre.

 

Prochain chapitre :

XV- Une République idéologique : les idées comme invariant de pensée

Repost 0
Published by Polyborus - dans Politique
commenter cet article
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 20:40

 

Rappel : Il était une fois un copain de longue date, prénommé Grégo, qui s'était mis à noter, consciencieusement, les instants clefs de la vie Sarkozique.

Exactement ce que, dès le 1er jour, j'avais eu envie de faire, sans parvenir à supporter l'idée de ma fader cette tâche que je savais d'autant plus fastidieuse qu'elle était déprimante, pour tout(e) citoyen(ne) soucieux(se) du bien-être de son pays.

Grégo a donc pris des notes, qu'il est temps de vous livrer, en guise de bilan. Elles ne sont certainement pas exhaustives, mais si vous repérez des erreurs ou des manques, n'hésitez pas à nous en faire part, soit en commentaire, soit en cliquant sur "contact" (dans le menu à gauche) pour compléter le document.

Voici le chapitre 13, sur 18.

Bonne lecture,

Polyb.

 

Sommaire du Cahier du petit Nicolas :

I- Une République démocratique : les grands principes des Lumières : séparation des pouvoirs, indépendance de la justice...

II- Une République de la liberté : « les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits... » 

III- Une République de l'égalité : même citation qu'au dessus ! 

IV- Une République de la fraternité : une République fraternelle, c'est celle qui respecte un autre peuple comme son frère.

V- Une République laïque : l'héritière de la loi de 1905  

VI- Une République des Droits de l'Homme : en démocratie, les citoyens ont des droits. Sinon, ils sont des sujets qui ont des devoirs. 

VII- Une République juste : une justice indépendante 

VIII- Une République au-dessus des partis : « Le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l'État. » (article 5 de la Constitution)

IX- Une République écologiste : l'écologie comme grande valeur du XXIème siècle 

X- Une République qui dit la vérité : la chose publique juste et vraie (1ère partie)

XI- Une république qui dit la vérité : la chose publique juste et vraie (2è partie)

XII- Une République médiatique et communicante : le quatrième pouvoir comme garant de l'indépendance de la pensée 

XIII- Une République des symboles : les symboles comme communication absolue 

XIV - Une République extrêmement droite : ferme

XV- Une République idéologique : les idées comme invariant de pensée

XVI- Une République des bons sentiments et du bon sens : l'alliance de l'intelligence de la main et du cerveau 

XVII- Une République familiale : « on choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille... » 

XVIII- Une République qui fait des affaires : « le client est roi », disait ma grand-mère épicière 

XIX- Une République qui a des résultats : comme conclusion provisoire 

Epilogue- Et pour finir en souriant (ou pas...)  

 

 

Une République des symboles : les symboles comme communication absolue 

 

− 10 juin 2007 : soir d'élection, vague bleue sur la France, Sarkozy va dormir à Versailles. 

− 18 septembre 07 : Sarkozy s'exprime cet après-midi au Sénat devant des journalistes. 

− 24 octobre 07 :  réforme des régimes spéciaux adoptée. Mais les cheminots pourront continuer à partir à 55 ans sans pénalité, y compris ceux qui débutent leur carrière maintenant. (le Canard Enchainé) 

− 31 décembre 07 : Sarkozy a demandé et obtenu que son salaire de ministre de l'intérieur lui soit versé jusqu'au 31 décembre (le Canard) 

− 16 février 08 : Sarkozy : « vous avez le droit de faire de la littérature ancienne, mais le contribuable n'a pas à payer vos études » (20 minutes) 

− 2 avril 08 : Sarkozy, qui a déménagé, s'est inscrit sur les listes électorales le 3 janvier, donc après la date limite. (le Canard Enchainé) 

− 19 février 09 : « Comment peut-on reprocher à un président d'avoir une Rolex. Enfin, tout le monde a une Rolex ! Si à 50 ans, on n'a pas une Rolex, on a quand même raté sa vie ». Jacques Séguéla (les 4 vérités, 13/2/09) 

− 28 octobre 09 : la présidence française de l'UE épinglée fortement par la cour des comptes ; le monde entier se moque, notamment, d'une douche construite de toutes pièces,  lors d'un sommet, pour... que Sarkozy ne l'utilise pas. (20 minutes) 

− 30 juin 11 : et encore un remaniement, pour remplacer Lagarde partie au FMI. Avec moult trahisons et crises de nerfs entre Baroin, Le Maire, Pécresse... Et surtout l'occasion de faire entrer plusieurs nouveaux secrétaires d'état pour affaiblir le centre. (Le Monde) 

 


A suivre.

 

Prochain chapitre :

XIV- Une République extrêmement droite : ferme

 

Repost 0
Published by Polyborus - dans Politique
commenter cet article
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 20:50

Après la pause dominicale, voici la suite de notre bilan Sarkozique, assez désastreux, il faut bien l'avouer. Aujourd'hui, un chapitre particulèrement édifiant, sur la gestion des médias pendant ces 5 années. Prenons bien garde de ne pas oublier qui nous avons à la tête du pays, et souvenons-nous-en au moment de voter !! 

Bien à vous,

Polyb.


 

Rappel : Il était une fois un copain de longue date, prénommé Grégo, qui s'était mis à noter, consciencieusement, les instants clefs de la vie Sarkozique.

Exactement ce que, dès le 1er jour, j'avais eu envie de faire, sans parvenir à supporter l'idée de ma fader cette tâche que je savais d'autant plus fastidieuse qu'elle était déprimante, pour tout(e) citoyen(ne) soucieux(se) du bien-être de son pays.

Grégo a donc pris des notes, qu'il est temps de vous livrer, en guise de bilan. Elles ne sont certainement pas exhaustives, mais si vous repérez des erreurs ou des manques, n'hésitez pas à nous en faire part, soit en commentaire, soit en cliquant sur "contact" (dans le menu à gauche) pour compléter le document.

Voici le chapitre 12, sur 18.

Bonne lecture,

Polyb.

 

Sommaire du Cahier du petit Nicolas :

I- Une République démocratique : les grands principes des Lumières : séparation des pouvoirs, indépendance de la justice...

II- Une République de la liberté : « les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits... » 

III- Une République de l'égalité : même citation qu'au dessus ! 

IV- Une République de la fraternité : une République fraternelle, c'est celle qui respecte un autre peuple comme son frère.

V- Une République laïque : l'héritière de la loi de 1905  

VI- Une République des Droits de l'Homme : en démocratie, les citoyens ont des droits. Sinon, ils sont des sujets qui ont des devoirs. 

VII- Une République juste : une justice indépendante 

VIII- Une République au-dessus des partis : « Le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l'État. » (article 5 de la Constitution)

IX- Une République écologiste : l'écologie comme grande valeur du XXIème siècle 

X- Une République qui dit la vérité : la chose publique juste et vraie (1ère partie)

XI- Une république qui dit la vérité : la chose publique juste et vraie (2è partie)

XII- Une République médiatique et communicante : le quatrième pouvoir comme garant de l'indépendance de la pensée 

XIII- Une République des symboles : les symboles comme communication absolue 

 

XIV - Une République extrêmement droite : ferme

XV- Une République idéologique : les idées comme invariant de pensée

XVI- Une République des bons sentiments et du bon sens : l'alliance de l'intelligence de la main et du cerveau 

XVII- Une République familiale : « on choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille... » 

XVIII- Une République qui fait des affaires : « le client est roi », disait ma grand-mère épicière 

XIX- Une République qui a des résultats : comme conclusion provisoire 

Epilogue- Et pour finir en souriant (ou pas...)  

 

 

Une République médiatique et communicante : le quatrième pouvoir comme garant de l'indépendance de la pensée 


− 14 mai 2007 : Le directeur du JDD avoue avoir caviardé un article informant que Cécilia Sarkozy n'était pas allée voter au deuxième tour. « Il l'a fait après un coup de fil d'Arnaud Lagardère » (France Inter) 

− 25 mai 2007 : Laurent Solly, ancien directeur de cabinet de Sarkozy, et directeur de sa campagne, est nommé à la direction de TF1. C'est l'Élysée qui l'annonce, avant même TF1. 

− 25 mai 2007 : Catherine Pégard, journaliste du Point, Myriam Lévy, du Figaro, et Georges-Marc Benamou, de Nice-Matin, deviennent conseillers de Sarkozy, à l'Élysée ou Matignon. 

− 6 août 07 : pendant ses vacances de riche aux USA (à plus d'une heure de Paris, contrairement aux ministres), Sarkozy s'en prend aux journalistes qui font des photos. Problème : la présence de Rachida Dati, qui aura menti beaucoup sur ce voyage... (Rue 89, RTL, Le Figaro) 

− 17 novembre 07 : grève à la SNCF : le nombre de grévistes n'est pas annoncé par la direction, mais par l'Élysée. 

− 19 novembre 07 : Nicolas Beytout, directeur des rédactions du Figaro, prend la direction du pôle média de LVMH. C'est Sarkozy qui l'annonce en premier à des journalistes des Echos. (Le Monde – France culture) 

− 1er janvier 08 : « même si la réalité n'est pas à la hauteur des attentes, le message est souvent si bien relayé en amont qu'il en reste toujours quelque chose », à propos des vœux du 31 décembre, qui aurait dû « renouveler l'exercice ». (La Croix) 

− 3 janvier 08 : « le changement dans nos sociétés complexes nécessite un consensus. Or, il se fabrique par des façonnages progressifs de l'opinion. Lorsqu'une mesure dérangeante proposée dans un rapport finit par être appliquée, c'est souvent parce qu'elle figurait dans une demi-douzaine de travaux précédents. […] on peut aussi comparer cela aux coups de butoirs. La porte de la forteresse cède avec le dernier coup de bélier, mais tous ceux qui l'ont précédé ont eu leur utilité. C'est ce dont doivent se convaincre tous les auteurs de ces rapports » Robert Rochefort (Challenges du 8/11/07) 

− 3 janvier 08 : le 18 décembre, la section du syndicat des journalistes de Paris Match regrette une nouvelle censure (sur la vie de C. Bruni) et note l'intention d'embaucher Anne Fulda. « Ce recrutement imposé ne semble pas s'imposer, alors que Paris Match subit un plan de départs volontaires ». Anne Fulda est... a-t-on le droit de le dire ? 

− 27 février 08 : après relecture par l'Élysée, le mea culpa de Sarkozy sur la phrase « casse-toi, pauvre con » est rajouté dans une interview au Parisien. Elle n'existait pas au départ. (Le Parisien) 

− 18 mars 08 : après la défaite de l'UMP aux municipales, Sarkozy réorganise sa communication. On était passé de « c'est une élection nationale » en novembre à « c'est une élection locale » en février. (lemonde.fr) 

− 12 avril 08 : loi sur la protection des sources des journalistes : sous couvert de « réforme », on essaie de se mettre en droit avec les règles européennes, tout en prévoyant des exceptions « exceptionnelles ». (le Canard Enchainé) 

− 12 mai 08 : « un comble, Nicolas Sarkozy s'en prend à la presse », écrit le Post 

− 6 janvier 09 : suppression de la pub sur les chaînes publiques, après 20 heures. Or, la promesse de campagne était : « augmenter les recettes publicitaires pour donner à France Télévision les moyens de ses ambitions ». 

− 7 mai 09 : un salarié de TF1 est licencié pour s'être opposé à titre privé à la loi HADOPI. (Le Point)

− 17 juillet 09 : l'institut OpinionWay fournit au Figaro et à LCI des sondages payés et conçus par Patrick Buisson (ex-Minute), conseiller à l'Élysée. (tous les journaux) 

− 19 août 09 : une visite de Luc Chatel dans un supermarché dénoncé : les clientes avec lesquelles il discutait étaient en fait des employées du personnel et des élus UMP. (le Figaro) 

− 27 août 09 : Sarkozy, allant visiter la rescapée d'un crash aérien, a refusé d'enfiler une combinaison stérile (« pas question de porter cet accoutrement ridicule ») et embrassé la malade « de la part de Carla ». Et ce au péril de la vie de la dite malade... (Siné Hebdo) 

− 7 septembre 09 : bidonnage durant les visites de Sarkozy dans les usines : des ouvriers viennent d'autres usines du groupe et sont sélectionnés en raison de leur « petite taille ». (RTBF, AFP...) 

− 13 septembre 09 : le ministre Eric Besson fait un doigt d'honneur à une caméra de Canal Plus. 

− 16 septembre 09 : un hôpital parisien fête son 2 500ème greffé du foie. Sarkozy s'invite. Bilan : des opérations retardées, des salariés en congés forcés,  des parkings supplémentaires loués, et 200 000 euros de budget, payés par l'hôpital. (Europe 1) 

− 12 octobre 09 : l'Élysée a fait dupliquer 400 copies d'un documentaire à la gloire de Sarkozy, diffusé au départ sur La 5, sans autorisation des auteurs ou de l'éditeur. Cela pourrait valoir jusqu'à 3 ans de prison et 300 000 euros d'amende. (le Canard Enchainé) 

− 14 octobre 09 : affaires des sondages de l'Élysée : après une audition de Christian Frémont par la commission des finances de l'assemblée, il est avéré que l'Élysée payait des sondages écrits par Patrick Buisson (lequel était rémunéré deux fois pour ce faire), sondages ensuite donnés au Figaro et à LCI. Plein d'autres détails illégaux figurent dans ce dossier. Christian Frémont affirme que cela n'a plus cours, alors qu'il y a quelques mois, on nous disait que tout était normal. (Rue89) 

− 18 octobre 09 : Sarkozy a fait un discours il y a quelques jours devant les agriculteurs, en commençant par : « je ne suis pas venu vous tenir un discours que vous avez déjà entendu ». Puis il a refait exactement le même discours que le 19 février 09, y compris le rapprochement entre la terre et l'identité nationale. (Canal Plus) 

− 5 novembre 09 : Estrosi insulte des membres du PS sur Tweeter, avec des jolies fautes d'orthographe. (le Figaro) 

− 9 novembre 09 : la page Facebook de Sarkozy affirme qu'il était présent à Berlin le 9 novembre 1989, pour la chute du mur. C'est impossible, plusieurs journaux en apportent la preuve.  Dans les jours qui suivent, Fillon, Madelin, Juppé, Martel, de Peretti rameront pour essayer de le prouver. A chaque fois qu'ils apporteront un argument, il sera démoli dans les heures qui suivront par la presse. (Le Point et tous les journaux) 

− 9 novembre 09 : il y a quelques jours, Luc Chatel, porte-parole du gouvernement, a déclaré : « l'arrivée de Philippe Val à France Inter est une prise de guerre sarkozyste ». (tous les journaux) 

− 9 novembre 09 : Sarkozy avait affirmé pendant la campagne qu'il ferait plusieurs conférences de presse par an. Il n'en a fait qu'une, en deux ans et demi, durant laquelle il a humilié Joffrain. (Rue89) 

− 15 décembre 09 : « Dati piégée par son manque de motivation au Parlement Européen », titre l'AFP, après que Dati a répondu au téléphone dans l'hémicycle, avec un micro sur elle, en dénigrant le parlement... 

− 16 décembre 09 : Noël Mamère est sanctionné à l'Assemblée pour avoir adressé un bras d'honneur aux députés UMP qui lui reprochait d'avoir fait entrer des militants de Greenpeace. Voir le même paragraphe, à la date du 13 septembre 09 pour comparer. Le bureau de l'Assemblée reconnaît par la même occasion que les députés UMP et NC ont eux « insultés et injuriés » Greenpeace et la gauche.

− 27 janvier 10 : tout au long de son quinquennat, Sarkozy aura écorché la langue française. Quelques petites pépites venant de son interview d'il y a quelques jours sur TF1 : « Si on dit plus qu'est-ce qui va et qu'est-ce qui va pas », « le repliement communautaire », « ce sont nos principals concurrents, nos principals partenaires », « l'apprentissage, elle en a plein de vertus », « nous sommes la dernière génération qui peuvent sauver le monde ». (le Canard Enchainé) 

− 30 janvier 10 :  le conseil de l'UMP, qui avalise les compositions des listes régionales, se finit sous les sifflets. Aucun télé n'en parlera, contrairement aux radios et aux journaux de presse écrite. (le Canard Enchainé) 

− 10 mai 10 : Fillon annonce un plan de rigueur, mais se refuse à employer ce mot, comme beaucoup à l'UMP, à l'Élysée, dans les ministères. Les journalistes ne sont pas dupes, et même Copé, qui affirme : « c'est un plan de rigueur ». (AFP) 

− 17 juillet 10 : « au Japon, Fillon brise le tabou du mot rigueur », annonce Ouest-France. Pourtant, il disait au lendemain de ses annonces : « nous sommes dans une gestion qui n'est pas celle d'un plan de rigueur. La rigueur, c'est quand on réduit les dépenses et qu'on augmente les impôts ». (Le Nouvel Obs) Sarkozy lui, dans une interview télé, parle toujours de « politique rigoureuse », mais pas de rigueur. 

− 21 juillet 10 : les journalistes du Figaro sont excédés par les soit-disant scoops, qui sont des communiqués gouvernementaux. Le dernier en date blanchirait Woerth. (Le Canard Enchainé) 

− 25 juillet 10 : bel article de l'Expansion du 13 juillet, au lendemain de l'interview télévisée de Sarkozy : 10 mensonges éhontés révélés, et la servilité du journaliste (Sarkozy n'a fait que redire des mensonges déjà passés de mode, sans que Poujadas ne dise rien). Les syndicats de France Télévision s'offusqueront de cette interview complaisante. 

− 13 septembre 10 : Le Monde porte plainte pour violation du secret des sources. Il accuse l'Élysée d'écoutes téléphoniques illégales. (L'Express) 

− 17 septembre 10 : la fin de la publicité sur France Télévision ? C'est fini. (Le Point) 

− 21 septembre 10 : l'Élysée réécrit en deux heures une interview de Woerth sur la réforme des retraites pour l'adoucir et laisser plus de place à Sarkozy. (L'express, France Inter) 

− 8 octobre 10 : passée inaperçue, cette confidence de Fillon à Capital : « oui, les baisses de niches fiscales sont des hausses d'impôts ». (Le Canard Enchainé) 

− 11 octobre 10 : Sarkozy affirme aujourd'hui qu'il fera des réformes jusqu'au bout, contrairement aux propos sur la « délégifération ». (tous les journaux) 

− 6 novembre 10 : après les exploitations illicites avérées de factures détaillées de téléphone et les vols d'ordinateurs chez des journalistes travaillant sur les affaires Bettencourt, Mediapart et le Canard Enchainé accuse l'Élysée d'utiliser des cellules de la DRCI pour surveiller les journalistes. 

− 14 novembre 10 : remaniement ministériel, dont il ne reste qu'un commentaire : « beaucoup de bruit pour rien ». C'en est fini de l'« ouverture à gauche » et de « l'ouverture aux minorités visibles ». 

− 10 décembre 10 : l'AFP se moque des gaffes de communication des ministres suite à un épisode de neige, et note deux tendances : la minimisation, voire le refus de regarder la réalité en face (syndrôme Borloo pendant les pénuries d'essence ou Hortefeux sous la neige) et le rejet sur l'autre de ses propres incompétences (Fillon assure que c'est de la faute de Météo France si des gens ont été bloqués dans leur voiture). 

− 24 mars 11 : Claude Guéant, depuis qu'il est nommé Ministre de l'Intérieur, occupe le terrain, sous les ordres de Patrick Buisson sans doute. D'où de multiples petites phrases à la limite de l'extrême. Mais surtout, il redonne les solutions médiatiques portées depuis 9 ans. Aujourd'hui, le redéploiement de policiers, annoncé 3 fois depuis 2007... (Canal+) 

− 21 mai 2011 : la communication passe par la pédagogie. Ainsi, il y a quelques années, Sarkozy nous expliquait combien il était pédagogique de mettre des panneaux annonçant les radars fixes. Depuis quelques jours, il explique combien il est pédagogique de faire l'inverse, et met en rogne une bonne partie de sa majorité. Quelques jours après, la décision est annulée, mais tout et son contraire est dit pour l'expliquer... (tous les journaux). Quelques jours passent encore et finalement les panneaux seront laissés, ou enlevés, personne ne sait. Et les avertisseurs de radar seront interdits, ou rebaptisés... Bref, beaucoup d'annonces !! 

− 10 octobre 11 : soir du premier tour des primaires au PS. Les membres de l'UMP donnent leur analyse du vote, en se basant sur un document « éléments de langage », distribué dans leurs rangs 5 jours plus tôt ! (le Nouvel Obs) 

− 25 janvier 12 : note de la gendarmerie à tous les gendarmes : passer le mot que tout va bien, aussi bien dans les moyens que dans les résultats. Note valable jusqu'en... avril 2012... (France Inter) 

− 3 février 12 : Sarkozy en déplacement sur un chantier se fait filmer entouré d'ouvriers. Sauf que c'était tous des figurants... (L'Express) 

− 22 février 12 : Sarkozy, en déplacement de campagne, prend le train. Il monte en deuxième classe, pour rejoindre à l'abri des caméras le wagon de première... Surtout, depuis son élection, il ne le prenait jamais « pour des raisons de sécurité » selon l'Élysée. (Le Canard Enchaîné)

 


A suivre.

 

Prochain chapitre :

XIII- Une République des symboles : les symboles comme communication absolue

Repost 0
Published by Polyborus - dans Politique
commenter cet article
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 22:05

 


Rappel :
 Il était une fois un copain de longue date, prénommé Grégo, qui s'était mis à noter, consciencieusement, les instants clefs de la vie Sarkozique.

Exactement ce que, dès le 1er jour, j'avais eu envie de faire, sans parvenir à supporter l'idée de ma fader cette tâche que je savais d'autant plus fastidieuse qu'elle était déprimante, pour tout(e) citoyen(ne) soucieux(se) du bien-être de son pays.

Grégo a donc pris des notes, qu'il est temps de vous livrer, en guise de bilan. Elles ne sont certainement pas exhaustives, mais si vous repérez des erreurs ou des manques, n'hésitez pas à nous en faire part, soit en commentaire, soit en cliquant sur "contact" (dans le menu à gauche) pour compléter le document.

Voici le chapitre 11, sur 18.

Bonne lecture,

Polyb.

 

Sommaire du Cahier du petit Nicolas :

I- Une République démocratique : les grands principes des Lumières : séparation des pouvoirs, indépendance de la justice...

II- Une République de la liberté : « les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits... » 

III- Une République de l'égalité : même citation qu'au dessus ! 

IV- Une République de la fraternité : une République fraternelle, c'est celle qui respecte un autre peuple comme son frère.

V- Une République laïque : l'héritière de la loi de 1905  

VI- Une République des Droits de l'Homme : en démocratie, les citoyens ont des droits. Sinon, ils sont des sujets qui ont des devoirs. 

VII- Une République juste : une justice indépendante 

VIII- Une République au-dessus des partis : « Le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l'État. » (article 5 de la Constitution)

IX- Une République écologiste : l'écologie comme grande valeur du XXIème siècle 

X- Une République qui dit la vérité : la chose publique juste et vraie (1ère partie)

XI- Une République qui dit la vérité : la chose publique juste et vraie (2è partie)

XII- Une République médiatique et communicante : le quatrième pouvoir comme garant de l'indépendance de la pensée 

XIII- Une République des symboles : les symboles comme communication absolue 

XIV - Une République extrêmement droite : ferme

XV- Une République idéologique : les idées comme invariant de pensée

XVI- Une République des bons sentiments et du bon sens : l'alliance de l'intelligence de la main et du cerveau 

XVII- Une République familiale : « on choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille... » 

XVIII- Une République qui fait des affaires : « le client est roi », disait ma grand-mère épicière 

XIX- Une République qui a des résultats : comme conclusion provisoire 

Epilogue- Et pour finir en souriant (ou pas...)  

 

 

 

Une République qui dit la vérité : la chose publique juste et vraie (2ème partie) 

 

 

− 11 février 09 : interview télé de Sarkozy : « Il faut une majorité des 3/5 à l'Assemblée Nationale pour nommer le PDG de France Télévision »... En fait, il faut une majorité des 3/5 pour le refuser.

Alors que l'intervieweur lui signale qu'il nomme seul le PDG de France Télévision, Sarkozy le coupe : « mensonges ! ».

C'en est un... que le Président répétera plusieurs fois. (le Canard Enchainé) 

− 1er avril 09 : tous les journaux titrent sur « les semaines de gesticulations pour arriver à un décret qui n'encadre rien sur les stocks-option comme sur le reste ». Mais le capitalisme sans foi ni loi, « c'est fini » !  (?)

− 7 ami 09 : des policiers en civils, déguisés en « djeuns » mettent le feu à la fin des manifestations. Il s'agit de la compagnie de sécurisation. Des photos prouvent l'ensemble. (le Canard Enchainé) 

− 24 juin 09 : remaniement ministériel :

Estrosi, qui devait à la suite des municipales, se consacrer à sa ville de Nice, est nommé ministre.

Hortefeux, qui devait partir à Bruxelles, comme tous les élus européens, reste ministre.

Bockel, lui, n'est plus ministre de rien (il paie « la fin la françafrique »).

Le gouvernement compte plus de 30 membres (une belle équipe resserrée de 15 ministres maximum, avait dit Sarkozy durant sa campagne). (tous les journaux) 

− 1er juillet 09 : « le droit à la retraite à 60 ans doit demeurer, de même que les 35 heures continueront d'être la durée hebdomadaire légale du travail. Que ce soit un minimum, cela me va très bien. Ce que je n'accepte pas, [c'est] que cela soit aussi un maximum ». (Discours de Sarkozy durant la campagne.) Il souhaitait donc apporter la possibilité d'allonger le temps de travail hebdomadaire.

Pourtant, le 27 mai 08, sur RTL, il affirme : « j'ai dit que je ne le ferai pas (nota : allonger le temps de travail hebdo) pour un certain nombre de raisons, et la première , c'est que je n'en ai pas parlé pendant ma campagne présidentielle. Ce n'est pas un engagement que j'ai pris devant les Français, je n'ai donc pas de mandat pour faire cela ». (le Nouvel Obs)

Rq : Sarkozy avait aussi dit à Royal pendant le débat : « Madame, permettez-moi de vois le dire, vous faites une erreur. Le financement des retraites est équilibré jusqu'en 2020. […] Ce n'est contesté par personne. » ... (le Canard Enchainé) 

− 1er octobre 09 : Sarkozy a dit dernièrement : « j'ai toujours été hostile à un Smic jeune ». Balladur répond à propos du CIP « il l'avait pourtant défendu avec beaucoup de flammes, et je lui en suis encore reconnaissant ». (Libération) 

− 9 décembre 09 : Sarkozy se vante d'avoir fait la réforme des universités : « pour la première fois depuis 25 ans, dans le classement de Shangaï, les universités françaises remontent ».

Deux problèmes : le classement de Shangaï n'a que 7 ans ( ! ) et la réforme n'est pas encore appliquée... (le Canard Enchainé) 

− 15 décembre 09 : interrogé sur la baisse de la TVA dans la restauration, et sur la hausse de 0,1% des prix qui s'en est suivi, Sarkozy affirme que même l'Allemagne baisse sa TVA. Sauf que l'Allemagne le fait sur les nuits d'hôtel, pas la restauration. (Libération) 

− 9 janvier 10 : Bachelot entame la campagne de mensonges autour de la grippe A, de la vente des vaccins, de la vaccination chez les médecins... (le Canard Enchainé)

Un rapport incendiaire du Sénat, pointant notamment la place des experts, sortira le 7 août 10. 

− 27 janvier 10 : en 2009, l'inflation a été de 0,1% en France, et la hausse des diverses formalités administratives de 51,4%. Mais il n'y a toujours pas d'impôts en plus. (le Canard Enchainé) 

− 28 mars 10 : dans les deux derniers numéros du Canard Enchainé, il y avait beaucoup d'exemples de mensonges de la droite les soirs d'élection, mais je ne les ai pas notés... 

− 7 avril 10 : depuis 2007, Sarkozy parle de l'exemple allemand à propos du bouclier fiscal. Sauf que l'Allemagne n'en a pas. (Le Monde) 

− 20 avril 10 : Sarkozy a installé lui-même un nouveau préfet en Seine-Saint-Denis. Pendant son discours, il annonce une série de mesures... toutes déjà appliquées ou promises depuis des années... par lui-même. Et puis il dit : « la République ne reculera pas d'un millimètre ». Une recherche sur le site internet de l'Élysée indique sept références à cette phrase en deux ans. (Le Monde) 

− 26 mai 10 : en janvier 93, Sarkozy affirmait que son parti d'alors, le RPR, n'avait « pas l'intention, bien sûr, de remettre en cause la retraite à 60 ans. J'ai voté pour le RMI, et pour la retraite à 60 ans, que les choses soient claires ». « Nous avons toujours été pour la retraite à 60 ans ».

Problème : il a été élu député en 1988, quelques années après le vote de la retraite à 60 ans... (Libération) 

− 25 juillet 10 : Sakozy annonce encore une vente non faite, celle d'un porte-hélicoptères à la Russie. A suivre... (Le Point) 

− 20 août 10 : la vente de Mistrals à l'armée russe n'aura pas lieu, contrairement aux annonces de Sarkozy en juillet à Saint Nazaire. (Le Parisien) 

− 20 août 10 : « 10 milliards de niches fiscales en moins, c'est 10 milliards d'impôts en plus », note le Point. 

− 12 septembre 10 : visite de Sarkozy à Lascaux : entre mensonges, passes droits et erreurs, bel article du Monde. 

− 11 octobre 10 : Le Nouvel Obs écrit « la majorité est revenue sur tous les arguments qu'elle utilisait jusque-là pour défendre [le bouclier fiscal] », en citant nombre de ministres et membres de l'UMP et en donnant leurs contradictions ou mensonges. 

− 14 octobre 10 : Julliard l'avait déjà avoué, mais tous le disent ouvertement maintenant : Sarkozy a bien aidé le mouvement anti-CPE pour contrer de Villepin. (Le Canard Enchainé) 

− 14 novembre 10 : 7ème remaniement ministériel de Fillon, annoncé depuis 5 mois. Il devait déboucher sur un gouvernement resserré : il compte finalement 31 ministres (loin des 15 de campagne). Juppé, qui avait quitté le gouvernement après son échec aux législatives en 2007, revient, en continuant à diriger Bordeaux, à laquelle il avait promis de se consacrer. 

− 20 novembre 10 : alors que l'enquête sur l'attentat de Karachi se resserre autour de la corruption et des rétro-commissions liées à la campagne 95 de Balladur, Sarkozy, qui, il y a quelques temps, parlait de « fable » à ce propos, affirme que « à sa connaissance, pas un document n'a été refusé à la justice ». Sauf ?

Sauf les minutes de l'Assemblée Nationale, les délibérations du conseil constitutionnel... pourtant réclamées par les enquêteurs. (Romandie.com)

− 22 novembre 10 : Sauf également des documents de la DGSE, que Fillon refuse aujourd'hui de donner. (tous les journaux) 

− 7 décembre 10 : Sarkozy avait annoncé la vente de Rafale au Brésil. Lula annonce qu'il ne signera pas le contrat avant de partir, et donc que cette vente ne se fera pas. Pas grave, Sarkozy est ces jours-ci en Inde, pour annoncer là-aussi des contrats, devant lesquels tous les commentateurs sont maintenant septiques... (Le Point) 

− 25 janvier 11 : à propos de la conférence de presse de Sarkozy sur sa présidence du G20, le Temps écrit : « Dans son propre pays, Nicolas Sarkozy a créé une crise d'espérance. Parce que certaines de ses promesses sont intenables. Il ne faut pas que le président français se mette aussi à créer de faux espoirs au-delà de l'Hexagone. ». 

− 11 février 11 : Rue89 publie un article sur la rhétorique de Sarkozy lors de sa dernière intervention télévisée devant 9 Français, en pointant nombre de ses mensonges... 

− 15 février 11 : Sarkozy soutient la suppression de l'ISF : « elle a été faite partout en Europe, même en Allemagne, par les socialistes allemands ». Or ?

L'ISF n'est pas supprimé, mais suspendu en Allemagne.  Et il l'a été par Helmut Köhl... (France 3 soir) 

− 28 février 11 : Sarkozy accuse toujours les 35 heures d'être responsable de la perte de compétitivité française : « les Allemands ont un coût du travail moins élevé ». Aujourd'hui, l'INSEE publie les statistiques montrant que le coût du travail est plus élevé en Allemagne dans l'industrie... (Le Figaro) 

− 7 avril 11 : Sarkozy, lors d'un déplacement, annonce : « en 10 ans, la France a perdu 500 000 emplois industriels ». L'an dernier, il disait la même chose, mais... en 15 ans. Et l'année d'avant... en 25 ans ! (Canal+) 

− 23 juin 2011 : Sarkozy dit lors d'un discours le 19 mai que c'est lui, avec Claude Guéant, qui a créé en 2003 le fichier sur les empreintes génétiques pour les délinquants sexuels, et que ce fichier a permis de retrouver un délinquant sur deux l'an dernier.

Or, on apprend aujourd'hui que c'est Chevènement qui l'a créé en 1999. Sarkozy l'a, lui, élargi à tous les coupables et suspects, et ce fichier ne sert à rien pour les crimes sexuels (d'après Frédéric Péchenard, copain de Sarkozy et patron de la police nationale). (le Canard Enchainé) 

− 30 janvier 12 : hier, lors d'une interview télévisé, Sarkozy s'est appuyé des dizaines de fois sur l'Allemagne, y compris en mentant ouvertement, en disant par exemple que l'Allemagne voyait son industrie progresser, alors qu'elle perd depuis plusieurs années des emplois. (France Culture) 

− 6 février 12 : Sarkozy annonce une hausse de la TVA, en disant qu'il ne croit pas à une hausse des prix correspondante. En même temps, il dit qu'elle ne se fera qu'en octobre, parce qu'il table sur une hausse de la consommation d'ici là : les gens anticipant des achats avant la hausse de la TVA (qui pourtant n'augmentera pas les prix...).

Les économistes n'y croient pas une seconde, sachant qu'il se réfère encore à l'exemple de l'Allemagne, où les prix ont... augmenté ! (le Parisien) 

− 22 février 12 : l'INSEE fait le bilan de tout un tas d'idées :

* la France n'a pas perdu de compétitivité par rapport à l'Allemagne,

* la hausse du coût du travail n'est pas dûe aux 35 heures,

* la répartition entre cotisations salariales et patronales n'est pas un déterminant du coût du travail,

* les conditions du travail sont toujours aussi dures...

(l'Express) 

− 29 février 12 : pour appuyer ses propositions sur l'éducation, Sarkozy annonce que le nombre d'élèves a baissé de 400 000 entre 2001 et 2011, pendant que le nombre de professeurs montait de 45 000.

Sauf que... le nombre d'élèves a baissé de 150 000 seulement pendant cette période, et que celui de professeurs a baissé aussi, de 55 000. 

(Le Canard Enchainé) 

 

A suivre.


Prochain chapitre :

XII- Une République médiatique et communicante : le quatrième pouvoir comme garant de l'indépendance de la pensée


Repost 0
Published by Polyborus - dans Politique
commenter cet article
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 18:03


Rappel :
 Il était une fois un copain de longue date, prénommé Grégo, qui s'était mis à noter, consciencieusement, les instants clefs de la vie Sarkozique.

Exactement ce que, dès le 1er jour, j'avais eu envie de faire, sans parvenir à supporter l'idée de ma fader cette tâche que je savais d'autant plus fastidieuse qu'elle était déprimante, pour tout(e) citoyen(ne) soucieux(se) du bien-être de son pays.

Grégo a donc pris des notes, qu'il est temps de vous livrer, en guise de bilan. Elles ne sont certainement pas exhaustives, mais si vous repérez des erreurs ou des manques, n'hésitez pas à nous en faire part, soit en commentaire, soit en cliquant sur "contact" (dans le menu à gauche) pour compléter le document.

Voici le chapitre 9, sur 18.

Bonne lecture,

Polyb.

 

Sommaire du Cahier du petit Nicolas :

I- Une République démocratique : les grands principes des Lumières : séparation des pouvoirs, indépendance de la justice...

II- Une République de la liberté : « les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits... » 

III- Une République de l'égalité : même citation qu'au dessus ! 

IV- Une République de la fraternité : une République fraternelle, c'est celle qui respecte un autre peuple comme son frère.

V- Une République laïque : l'héritière de la loi de 1905  

VI- Une République des Droits de l'Homme : en démocratie, les citoyens ont des droits. Sinon, ils sont des sujets qui ont des devoirs. 

VII- Une République juste : une justice indépendante 

VIII- Une République au-dessus des partis : « Le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l'État. » (article 5 de la Constitution)

IX- Une République écologiste : l'écologie comme grande valeur du XXIème siècle 

X- Une République qui dit la vérité : la chose publique juste et vraie (1ère partie)

XI- Une République qui dit la vérité : la chose publique juste et vraie (2è partie)

XII- Une République médiatique et communicante : le quatrième pouvoir comme garant de l'indépendance de la pensée 

XIII- Une République des symboles : les symboles comme communication absolue 

XIV - Une République extrêmement droite : ferme

XV- Une République idéologique : les idées comme invariant de pensée

XVI- Une République des bons sentiments et du bon sens : l'alliance de l'intelligence de la main et du cerveau 

XVII- Une République familiale : « on choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille... » 

XVIII- Une République qui fait des affaires : « le client est roi », disait ma grand-mère épicière 

XIX- Une République qui a des résultats : comme conclusion provisoire 

Epilogue- Et pour finir en souriant (ou pas...)  

 

 

Une République écologiste : l'écologie comme grande valeur du XXIème siècle 


− 14 juin 2007 : après avoir annoncé qu'il voulait « s'inspirer du modèle allemand », Juppé n'interdit pas le maïs transgénique MON810. (Le Monde) 

− 31 octobre 07 : annonces du grenelle de l'environnement, et lecture du texte :

* la taxe carbone : il est prévu « d'étudier sa création » ;

* la réduction de la moitié des pesticides en 10 ans se fera « si possible » ;

* l'engagement de ne pas « augmenter les capacités routières » : sauf cas « de sécurité ou d'intérêt local » (le lendemain, le ministre des transports se prononcera pour l'autoroute Langon-Paris) ;

* les OGM : les cultures seront gelées cette hiver, mais les prochaines semis sont au printemps... ;

* promesse de ne pas créer de nouveaux sites nucléaires : la France en a assez pour créer de nouvelles tranches ;

* « la priorité ne sera plus donnée à l'incinération, mais au recyclage », sauf que on pourra construire de nouveaux incinérateurs en prouvant qu'il s'agit de « l'ultime recours »

(le Canard Enchainé) 

− 30 décembre 09 : la taxe carbone est censurée par le conseil constitutionnel, parce qu'inégalitaire (pas appliquée de la même manière aux particuliers et aux entreprises). (tous les journaux) 

− 7 mars 10 : « les questions d'environnement, ça commence à bien faire », dit Sarkozy en clôture du salon de l'agriculture, à propos des annonces du Grenelle de l'environnement. (le Nouvel Obs) 

− 24 mars 10 : suite des Régionales, où la droite a obtenu son plus bas score sous la Vème République, la taxe carbone est définitivement enterrée. (tous les journaux) http://bit.ly/9aS6NE

− 10 novembre 10 : joli article du Canard Enchainé qui montre que tout le grenelle de l'environnement n'est qu'une supercherie médiatique, et qu'aucune action ne viendra la concrétiser. 

− 14 novembre 10 : 8ème gouvernement Fillon annoncé ce soir, et le ministère de l'écologie redevient un ministère comme avant, loin des promesses du « pacte Hulot ».

Quand par la suite Nathalie Kosciusko-Morizet deviendra porte-parole du candidat Sarkozy, elle démissionnera du Ministère de l'Écologie, qui sera donc supprimé... 

 

 

A suivre.


Prochain chapitre :

X- Une République qui dit la vérité : la chose publique juste et vraie (1ère partie)

 

Repost 0
Published by Polyborus - dans Politique
commenter cet article